• Accueil
  • > Archives pour juillet 2008

Archive mensuelle de juillet 2008

Polémique factice autour du GPIS des Hauts de Malesherbes

Tactique habituelle de la droite municipale dans le 17e : déposer des voeux sans objet ou dont les fondements sont erronés. Un exemple parmi d’autres :
Ainsi, la majorité municipale U.M.P.P.A. du 17e arrondissement a présenté un voeu en conseil d’arrondissement puis en conseil de Paris relatif au renforcement du dispositif GPIS (système de prévention et de surveillance de l’OPAC) dans le quartier des Hauts de Malesherbes demandant de rétablir le dispositif de prévention sur appel téléphonique et rondes quotidienne.

Or il se trouve que les riverains de cette partie du 17e arrondissement ont la chance de bénéficier de la proximité de l’installation de la base parisienne du GIPS et donc du meilleur temps de réactivité de ce service.

447 rondes ont été effectuées sur le site des Hauts de Malesherbes en 2007, et déjà 207 depuis le début de l’année 2008, dont 36 en juin.

De plus, les locataires souhaitant une plus grande présence peuvent appeler le GIPS puisqu’il se déplace en plus des rondes sur simple appel téléphonique des habitants.

Le constat de ces 654 rondes effectuées par le G.P.I.S. depuis dix-huit mois est qu’elles n’ont donné lieu qu’à neuf évictions des parties communes, et le G.P.I.S. reçoit moins de trois appels par mois de la part des habitants de ce site.

Dans l’ensemble donc, le G.P.I.S. remplit bien sa mission à Paris ;  ses moyens ont été augmentés,  la Ville y consacrant près de 6 millions d’euros par an, près des deux tiers du budget de fonctionnement de la DPP. Certes un travail peut encore être mené pour raccourcir les délais d’intervention, mais la situation n’a rien de comparable avec ce qui se passait du temps de l’ancienne majorité parisienne de droite.

Et puis surtout, le GPIS  ne peut se substituer à la police nationale. C’est donc à la police du 17e de renfocer ces rondes, de mieux connaître nos quartiers et d’adapter sa présence aux réalités du terrains. On sait par exemple que certains attroupements bruyants se produisent régulièrement aux mêmes endroits, dans des renfoncements de voirie (et non dans les locaux de l’OPAC), et que selon de nombreux habitants, ces personnes n’ont aucun mal à partir d’un côté quand les policiers arrivent de l’autre… Les Hauts de Malesherbes n’étant pas le seul quartier, où ce type de stratégie d’évitement se produit…

Est-ce à dire qu’il faudrait envisager d’autres types d’intervention de la part de la police : une question intéressante est ouverte ! Police de proximité, où es-tu ?

Intervention du 7 juillet

Présentation d’un voeu en Conseil de Paris pour la mise en place d’un barème de 8 tarifs pour la restauration scolaire dans l’ensemble des arrondissements

Monsieur le Maire, chers collègues,
Il existe actuellement une forte disparité des tarifs appliqués dans les différents arrondissements parisiens en matière de tarification scolaire et cela pose un problème de justice sociale. Nous souhaitons que soit engagée une réforme de la tarification scolaire à Paris durant la mandature.
L’idée est, dans un premier temps, d’assurer une plus grande progressivité dans les tarifs. Nous souhaitons que toutes les caisses des écoles proposent 8 tarifs : cette prise en compte plus large des revenus des familles assurera une plus grande justice sociale.
Nous souhaitons par ailleurs que le mode de calcul du quotient familial soit calqué sur celui de la CAF. Ainsi un barème identique pour tous les arrondissements permettrait d’assurer une homogénéisation des tarifs sur tout le territoire parisien. Il s’agit en effet pour nous d’assurer une véritable égalité territoriale.
C’est pourquoi, Monsieur le Maire, chers collègues, sur proposition des élus du 15ème et 17ème arrondissement et de tous les élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, nous demandons que soit mis en place pour la restauration scolaire, dans l’ensemble des arrondissements parisiens, un barème comptant 8 tranches et tenant compte d’un mode de calcul du quotient familial calqué sur celui de la CAF.

Isabelle Gachet

Conseillère de Paris et du 17e




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA