• Accueil
  • > Mandat d'élu
  • > L’Etat doit assumer ses responsabilités en matière de logement et d’hébergements d’urgence

L’Etat doit assumer ses responsabilités en matière de logement et d’hébergements d’urgence

En soulevant la question de la mise à l’abri d’autorité des personnes sans domicile, le Chef  de l’Etat semble vouloir contourner le débat de fond sur ce sujet : les SDF qui refusent d’être hébergés ne le font pas par plaisir, mais parce que les structures existantes restent encore trop souvent inadaptées, leur imposant une promiscuité qu’ils ne supportent plus.

Plutôt que de contraindre les SDF, l’Etat devrait d’abord contraindre :

  • les communes qui s’y refusent obstinément, à respecter la loi SRU sur le logement social : c’est exactement l’inverse que le gouvernement s’apprête à entériner au Parlement en « assouplissant » les critères prévus par cette loi,
  • les départements récalcitrants à créer les centres d’hébergement indispensables. Faut-il rappeler, en effet, que là où Paris compte aujourd’hui une place d’hébergement pour 472 habitants, il n’y en a toujours que une pour 2049 dans les Hauts de Seine et une pour 2126 dans les Yvelines ?

Face à une situation humainement dramatique, l’Etat doit également :

  • créer suffisamment de maisons relais, qui respectent l’intimité et la sécurité des personnes,
  • développer les équipes pluri-professionnelles aptes à orienter les personnes en fonction de leurs besoins, voire des difficultés psychologiques, des problèmes de santé et d’addiction, qu’elles affrontent.

Cela implique des moyens et une volonté politique :

  • ainsi, la diminution du budget logement pour 2009, avec en particulier une baisse de plus de 30% des aides à la construction de logements sociaux, est inacceptable dans le contexte actuel ;
  • de même, le Président de la République avait annoncé, le 1er octobre dernier, le rachat par l’Etat de programmes immobiliers n’ayant pas trouvé preneurs. Plutôt qu’un plan destiné à soutenir les promoteurs immobiliers, l’urgence devrait conduire le gouvernement à orienter prioritairement les moyens ainsi mobilisés vers la construction de logements très sociaux, en les implantant en particulier dans les communes qui ne remplissent pas leurs obligations en la matière.

Pour sa part, la Ville de Paris investit sans cesse dans l’effort de solidarité, des moyens considérables :

  • renforcement de l’unité municipale d’aide aux sans abris ;
  • création programmée de 2000 places de maisons relais et d’hébergement, s’ajoutant aux 1000 financées sous la précédente mandature ;
  • ouverture, dès cet hiver, de trois nouveaux centres d’hébergement dans la capitale ;
  • mise en œuvre d’une Mission spécifique, en synergie avec le monde associatif et l’Etat, afin d’aller au contact des personnes vivant de façon précaire dans les bois parisiens et de tenter de les convaincre d’intégrer un lieu d’hébergement correspondant à leurs besoins ;
  • Financement programmé de 40 000 logements sociaux sur six ans, après les 30 000 de la mandature précédente.

Communiqué du Maire de Paris

0 Réponses à “L’Etat doit assumer ses responsabilités en matière de logement et d’hébergements d’urgence”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA