Il y a urgence : chacun doit s’impliquer

Une personne sans abri est à nouveau décédée ce matin dans le 4ème arrondissement. Cet homme de 55 ans, suivi de longue date par Emmaüs dans le quartier, avait accepté de vivre dans une pension de famille et de travailler dans une entreprise d’insertion. Il a malheureusement rechuté, retrouvant la rue et refusant toute prise en charge et proposition d’hébergement, y compris dans des centres de qualité situés à proximité.

Plus que jamais, l’urgence sociale désigne une véritable cause nationale, ce qui implique un engagement sensiblement accru de l’Etat, tant en terme de pilotage que de financements à la mesure des enjeux.

Il s’agit notamment de :

  • développer le logement pour les plus démunis dans l’ensemble des communes de France, en contraignant celles qui s’obstinent à ne pas respecter les obligations de la loi SRU en matière de logement social ;
  • créer de nouveaux centres d’hébergement à taille humaine, respectant l’intimité et la sécurité des personnes : là aussi, l’attitude hostile de nombreuses collectivités qui ne remplissent pas leurs engagements en terme d’hébergement, doit être  sanctionnée ;
  • développer des équipes de maraudes dotées de personnels compétents dans le domaine psychiatrique et de prise en charge des addictions.

La mission Bois de Vincennes, initiée par la Ville et l’Etat illustre d’ailleurs une telle démarche : non seulement, aller au contact des sans abri mais aussi définir avec eux les formes d’habitat qu’ils peuvent accepter.
Première concrétisation : l’utilisation d’un pavillon autogéré par cinq SDF du Bois de Vincennes. 

La Ville de Paris souhaite élargir cette démarche en lançant un appel à projet pour créer des centres expérimentaux destinés aux publics qui refusent les solutions traditionnelles, en particulier ceux qui vivent dans la rue depuis plusieurs années et souffrent de troubles psychiatriques souvent très lourds. 
Cette approche s’inscrit dans la programmation par notre collectivité de 2000 places d’hébergement et de maisons relais supplémentaires, s’ajoutant aux 1000 déjà financées sous la précédente mandature.

0 Réponses à “Il y a urgence : chacun doit s’impliquer”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA