• Accueil
  • > Mandat d'élu
  • > Pour une action de gauche et efficace en matière de logements sociaux et d’hébergement d’urgence, à Paris et dans le 17ème

Pour une action de gauche et efficace en matière de logements sociaux et d’hébergement d’urgence, à Paris et dans le 17ème

Plus que jamais l’arrivée de la période hivernale appelle à la responsabilité des collectivités publiques pour protéger les plus fragiles de l’exclusion et de la pauvreté. A fortiori celle des femmes et hommes de gauche. L’équipe municipale parisienne a pris les siennes.Il convient donc de rappeler la portée de la politique engagée depuis 2001 par la gauche à Paris en matière de logement et d’hébergement d’urgence.

Ce sont 1.000 places qui ont été créées et plus de 2.000 places de centres d’hébergement qui ont été restructurées pour les humaniser, en sortant de la logique du tout-dortoir et de manière à préserver la dignité et l’intimité des personnes accueillies. Au total, 18 M€ ont été investis sur la période 2001-2008. D’ici 2014, le Maire de Paris s’est engagé à créer 2.000 places nouvelles (en centres d’hébergement, maison relais, résidences sociales, logements d’insertion) et appelle à la création de 5.000 places en Île-de-France.

Mais Paris ne doit pas être seule à produire cet effort car la capitale concentre déjà plus de 60% des places d’hébergement de l’Ile-de-France et les opportunités foncières sont de plus en plus rares. Là où Paris compte une place d’hébergement d’urgence pour 472 habitants, ce ratio est de une place pour 2.126 habitants dans les Yvelines et une place pour 2.049 dans les Hauts-de-Seine.

Le gouvernement, garant du droit au logement, doit prendre ses responsabilités en matière de création de places d’hébergement d’urgence et de logements accessibles aux personnes démunies comme en matière de logement social.

Sur ce dernier point, Bertrand Delanoë, Maire de Paris et l’ensemble des listes de gauche ont pris des engagements ambitieux, en prévoyant le financement de 40 000 logements sociaux dans la mandature. Ce n’est pas le cas des listes du centre et de droite. Faut-il rappeler que si l’accord avec le Modem ne pouvait se faire à Paris, c’est aussi parce que le parti du centre a refusé de s’engager sur ce volet social. Est-il encore besoin de rappeler les coups de boutoir (de Boutin) de la droite portée à la loi SRU qui sans la vigilance des députés socialistes, dont Annick Lepetit, serait déjà démantelée.

Oui, la bataille est rude, et il faudra encore porter de la voix à l’assemblée nationale afin d’empêcher la droite de revenir sur l’obligation faite aux communes de plus de 3500 habitants de construire 20 % de logements sociaux.

Aussi, nous n’avons aucune leçon à recevoir de la droite sur ces sujets.

Nous, élus de gauche du 17ème, travaillons avec l’exécutif parisien pour la mise en œuvre des objectifs de mandature sans céder à la démagogie de la droite qui voudrait bien se faire passer, aux yeux des plus crédules, pour plus vertueuse qu’elle n’est en réalité.

Nous dénonçons la production inflationniste de vœux qui n’ont pour seul but de retarder des projets d’envergure et ambitieux en matière de logements sociaux, sur le quartier Clichy-Batignolles par exemple (vœu de la droite sur la conservation de la halle 4 qui aurait bloqué tout le projet) ou la préemption d’immeuble pour en construire, en particulier dans l’ouest du 17ème (cf vœu sur le 53 rue des Acacias, ou le 4 rue G. Môquet).

Nous dénonçons l’écriture de vœux contre productifs dont la faisabilité technique n’a pas été vérifiée (cf. vœu sur la création d’un centre d’hébergement temporaire dans des locaux insalubres rue Legendre) ou dont les considérants mensongers décrédibilisent la sincérité de leurs auteurs.

Habiter un logement digne est un droit fondamental qui pour être réellement reconnu a besoin de la mobilisation de toute la gauche, aux côtés des associations et acteurs de terrain. C’est le sens de l’action des socialistes dans les collectivités locales de gauche. C’est le sens de notre action à Paris, et notre ambition dans le 17ème.

Les élus PS du 17ème arrondissement : Annick Lepetit, Patrick Klugman, Isabelle Gachet, Julien Boucher, Lamine N’Daw, Rémy Cadoret, Nadia Salem Pour une action de gauche et efficace en matière de logements sociaux et d'hébergement d'urgence, à Paris et dans le 17ème dans Mandat d'élu pdf Voeu exécutif parisien voté en Conseil de Paris sur l’hébergement d’urgence et relatif au foyer du Pont Cardinet

0 Réponses à “Pour une action de gauche et efficace en matière de logements sociaux et d’hébergement d’urgence, à Paris et dans le 17ème”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA