• Accueil
  • > Mandat d'élu
  • > Prise en charge des personnes à la rue : n’ajoutons pas de la discrimination à l’exclusion

Prise en charge des personnes à la rue : n’ajoutons pas de la discrimination à l’exclusion

Communiqué de Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion du 26 janvier 2008

La proposition de Nicole Guedj de créer une « Agence nationale des Français de la rue » qui fera l’objet d’un colloque lundi à Paris paraît pour le moins critiquable.

Son intitulé n’est pas sans rappeler l’amendement honteux de l’UMP proposé en 2007 qui prévoyait d’exclure les étrangers sans papier des centres d’hébergement : la politique de solidarité nationale en direction des plus démunis doit concerner toutes les personnes sans abri, pas seulement celles qui peuvent se prévaloir de la nationalité française. Elle ne ferait qu’ajouter de la discrimination à l’exclusion.

Est-il vraiment nécessaire de créer une agence qui « aurait pour mission d’aider et d’accompagner les sans abri, sur le plan sanitaire et social, tout au long de leur parcours de réinsertion », sachant que c’est précisément la mission des services déconcentrés de l’Etat ? Ces derniers sont actuellement en grande difficulté pour assurer leurs missions du fait de leurs moyens insuffisants, malgré le volontarisme de leurs partenaires, collectivités territoriales et associations.

0 Réponses à “Prise en charge des personnes à la rue : n’ajoutons pas de la discrimination à l’exclusion”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA