Archive mensuelle de mars 2009

Manifestation en faveur de la désaturation de la ligne 13

Vendredi soir dernier, je suis allée soutenir la manifestation et la délégation d’usagers de la ligne 13 (Déclic 17/18 notamment, Ensemble pour la ligne 13 entres autres) et de la CGT venus dialoguer avec les responsables du STIF et de la région. A leur sortie de la réunion, les représentants de la délégation ont fait un retour rapide de leur rendez-vous à tous ceux qui attendaient dans le froid. La principale conclusion était que tout le monde étant conscient du problème, des études ayant été faite, il fallait désormais que le problème du financement soit résolu, et notamment, que l’Etat s’engage très fortement aux côtés du STIF, de la Région et de la Ville de Paris, en allouant les moyens financiers indispensables pour la désaturation de la ligne 13.

Manifestation pour la désaturation de la ligne 13
Album : Manifestation pour la désaturation de la ligne 13
Vendredi 27 mars 2009 devant le STIF en présence d'usagers, et des associations Déclic 17/18, Ensemble pour la ligne 13, le comité des Usagers d'Asnières-Gennevilliers, de Mme Nasica (action pour le bus 81), d'habitants du 17e, photos JLD
9 images
Voir l'album

On nous annonce un grand-huit en préparation pour quelques 20 milliards d’euros alors que cela fait des mois que la région demande à l’Etat de venir apporter son soutien au plan de 18 milliards d’euros de mise à niveau des transports en Île-de-France (comprenant la désaturation de la ligne 13et Arc Express, plus la rénovation de nombreuses lignes et matériels roulant).

Jardins partagés : le réseau Main Verte s’agrandit ! notamment dans le 17e

Sept nouvelles associations de jardins partagés* ont apposé aujourd’hui leur signature au bas de la charte Main Verte lors d’une cérémonie organisée à l’Hôtel de Ville, en présence de Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts.

On compte aujourd’hui près de 50 jardins partagés à Paris. Ces jardins collectifs, confiés par convention à des associations, permettent aux Parisiens de se retrouver pour jardiner ensemble.

En signant la charte, les associations s’engagent à proposer des activités ouvertes à tous. Trocs de plantes, repas, projections, conférences et expositions ponctuent la vie des jardins partagés.

Les signataires de la charte Main Verte s’engagent aussi à pratiquer une gestion écologique des jardins partagés. Des actions concrètes comme le jardinage biologique, la récupération des eaux de pluie, le compostage des déchets verts, la réutilisation des matériaux ou l’observation des oiseaux illustrent au quotidien comment prendre soin de son environnement et accueillir la biodiversité.

L’animation du réseau est assurée par la cellule Main Verte de la direction des espaces verts et de l’environnement de la Ville de Paris Elle accompagne les associations en leur donnant des pistes pour développer leurs actions : des conférences (les « cafés-jardin »), des échanges entre jardiniers (un samedi par mois) et des « trocs » (trois fois par an). La lettre d’information Main Verte, envoyée à plus de 600 destinataires chaque trimestre, est en ligne sur paris.fr.

*Les sept signataires : Graine de partage (12e), La poterne des Peupliers (13e), Vert Tige (14e), Jardin Jean Genet (14e), Entr’Aide (15e), Le jardin de Perlimpinpin (17e), le 56 (20e).

En 2009, de nouveaux jardins partagés vont ouvrir leurs portes :

  • Le Jardin Sur le Toit (20e) : sur 500 m², l’association La Fayette Accueil accueille des riverains et des personnes dans le cadre d’un parcours d’insertion. Ce jardin, situé sur le toit du gymnase de la rue des Vignoles, sera inauguré au printemps 2009.
  • Le Centre de la Terre (11e) : sur 100 m², l’association Chemins Verts propose dans le square Jules Verne des activités de jardinage pédagogique, une initiation au compostage de proximité et au jardinage bio. Inauguration au printemps 2009.
  • Le jardin d’insertion rue Georges et Maï Politzer (12e) – ce projet, qui va transformer un terrain actuellement délaissé, a une vocation spécifique de jardin d’insertion.
  • L’extension du jardin de l’Aqueduc (14e) : avec près de 1000 m², il deviendra l’un des plus grands jardins partagés parisiens.
  • Le refuge urbain pour oiseaux (20e) – Dans le secteur Python-Duvernois, l’association Multicolors va proposer d’observer les oiseaux en créant un refuge, en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux.


Prochain café-jardin, le samedi 25 avril 2009 : Naissance d’un jardin partagé. Par l’association Perlimpinpin dans le parc Clichy-Batignolles

 

Grande réunion publique de concertation sur les aménagements des secteurs de Clichy-Batignolles et Saussure

Présidée par Anne Hidalgo, 1ère adjointe au Maire de Paris, Chargée de l’Urbanisme et de l’Architecture, en présence d’Annick Lepetit, Adjointe au Maire de Paris chargée des Déplacements, des Transports et de l’Espace public, cette première réunion vous permettra de débattre des futurs aménagements permettant de relier les quartiers environnants et de créer de nouveaux logements, des commerces, des équipements et des services.
La démarche de concertation et son calendrier vous seront présentés également à cette occasion :

le 8 avril 2009 à 18 h 30

au gymnase Léon Biancotto

6 avenue de la porte de Clichy

75017 Paris.

Succès de la manifestation du 19 mars

Jeunes, mères de famille, étudiants, fonctionnaires, salariés du privé, handicapés, retraités… tous étaient mobilisés en cette journée de protestation contre la politique du gouvernement, injuste et inégalitaire. Environ 2 à 3 millions de personnes se sont mobilisés dans toute la France et 350 000 à Paris, plus que la dernière fois.  62%des Français se disent solidaires de la manifestation et 78% la trouvent justifier. Le gouvernement restera-t-il sourd aux attentes des Français une fois de plus ? Mais ce n’est pas grave : tant qu’il y aura des gens fortunés en France que l’on pourra favoriser au détriment des autres…

Manifestation du 19 mars
Album : Manifestation du 19 mars
pour la défense de l'emploi et du pouvoir d'achat
6 images
Voir l'album

Réponse sur le recrutement des vacataires pour le temps méridien dans les écoles du 17e

Pour le recrutement et la formation des jeunes, vous pouvez contacter la Mission locale Belliard au 01 44 85 68 00.
(http://www.mlbelliard.fr/mlb/index.php?option=com_frontpage&Itemid=1)

Pour les différents postes de vacataires proposés par la Ville, vous pouvez contacter la Direction de la prévention et de la protection :
Bureau de la surveillance des points d’école
1, place Baudoyer – 75004 Paris
Tél. : 01 42 76 75 05

Tout l’intérêt de notre vœu était de mener une action multipartenariale entre les différents organismes. Ainsi dans le 18ème, ils ont pu réaliser rapidement une sélection de candidat, leur offrir des heures de vacation et une formation prise en charge, avec la possibilité d’accéder ultérieurement à la fonction publique par la VAE.

Le descriptif ci-dessous de l’action menée dans le 18ème avec la Mission Belliard est consultable à cette adresse :

http://www.mlbelliard.fr/mlb/index.php?option=com_content&task=view&id=18&Itemid=47

Animateurs Ville de Paris

 

MISSION LOCALE BELLIARD

 

Recrutement Vacataires Animateurs de cantine puis de centres de loisirs

 

Maj le 27 novembre 2008

ENTREPRISE

VILLE DE PARIS

 

MAIRIE DE PARIS 18ème

SAISIE P3

MER recrutement collectif MLB – MAIRIE DU 18

DETAIL DES POSTES

Recruter une cinquantaine de postes d’animateurs de cantine vacataires sur 67 écoles du 18 ème suite à un déficit de candidats puis de les intégrer sur des postes d’animateurs en centre de loisirs et ainsi cumuler les heures de travail.
La Ville a réformé le statut des animateurs pour leur permettre d’intégrer la fonction publique sans concours grâce à la VAE

PROFIL CANDIDATS

Les jeunes qui seront orientés sur ces postes doivent :
 
Avoir un projet dans l’animation et/ou la petite enfance
Avoir plus de 18 ans
Avoir un casier judiciaire vierge (volets 3 et 2)
Avoir le sens des responsabilités et de l’initiative
Etre inventif
Etre de nationalité française ou en cours de naturalisation afin de répondre aux critères d’intégration dans la fonction publique
 
La formation BAFA sera proposée aux jeunes qui n’en sont pas titulaire

DETAILS DES POSTES

  1- Dans un premier temps les postes proposés seront des vacations ANIMATEUR de CANTINE, au préalable une formation sera dispensée :
ET PARCOURS  
  Assurer la surveillance, l’encadrement et l’animation des groupes d’enfants dans les écoles maternelles et élémentaires durant la pause du midi et le temps du repas à la cantine
  Horaires de 11h30 à 13h30 tous les jours (sauf mercredi et vacances scolaires)
  Salaire : 2h de vacations = 20,32€ brut
   
    2- Après une première période d’emploi en tant qu’animateur vacataire de cantine deux solutions s’offrent aux jeunes :
   
  Formation au BAFA puis vacations en tant qu’ ANIMATEUR CENTRES DE LOISIRS
  Vacations en tant ANIMATEUR CENTRES DE LOISIRS si le BAFA est déjà obtenu
   
    3- Les Postes d’ ANIMATEUR CENTRES DE LOISIRS. Sous la responsabilité d’un directeur de centre de loisirs et au sein d’une équipe d’animateurs :
  Participation à la préparation et à l’organisation des animations et des sorties
  Horaires en maternelle : 8h20 – 18h30 ; en élémentaire : 8h20 – 18h00, mercredi et vacances scolaires compris
  Salaire : 1 journée de vacations = 98,23€ brut
   
    4- Aide à la mise en place de la VAE
    5- Titularisation au sein de la fonction publique si le jeune répond toujours aux critères d’intégration dans la fonction publique (casier 2-3 vierge, nationalité française)
  Ce parcours prendra environ 18 mois durant lequel, le jeune ne fera que des vacations dans les écoles. Il débutera avec peu d’heures qu’il pourra ensuite compléter.
  Tous les postes sont à pourvoir sur les écoles de Paris 18 ème

ACTION MLB

L’équipe emploi met en place des sessions de recrutement collectif à la Mission Locale Belliard aux dates suivantes  :
 
Mercredi 3 décembre à 14h00
Mardi 9 décembre à 14h00
Mercredi 17 décembre à 14h00
 
Ces réunions permettront :
 
De détailler les postes et les procédures en détail
D’instruire le dossier administratif
De proposer aux jeunes des RV individuels pour une prestation parrainage (entretien d’embauche)
 
  Nous prévoyons d’orienter 10 jeunes CIVIS qui auront validé leur dossier administratif vers l’action FIPJ coaching IECE (cf. Fiche technique FIPJ IECE)

INSCRIPTION

Contacter le pôle emploi Leibniz pour inscription du jeune sur une session collective après avoir validé avec lui les pré-requis. Nous nous occuperons du reste ! 

01 42 63 62 6

Réponse sur le recrutement des vacataires pour le temps méridien dans les écoles du 17e dans Mandat d'élu pdf Dossier de candidature à un emploi de surveillant ou d’animateur vacataire

Par ailleurs, la ville de Paris recrute également des vacataires  pour la surveillance des sorties du 17è

Aucune condition de nationalité ni de diplôme n’est requise. Les candidat(e)s doivent habiter à proximité immédiate d’un point d’école référencé, être âgé(e)s de moins de 65 ans et présenter un casier judiciaire vierge. Une formation est assurée avant la prise de fonction. La rémunération se fait à la vacation. Cela peut constituer un complément de revenu pour des mères de famille, des retraités, des bénéficiaires de minima sociaux (cumulables) ou des jeunes en recherche d’emploi.
S’adresser également à :
Direction de la prévention et de la protection

Bureau de la surveillance des points d’école
1, place Baudoyer – 75004 Paris
Tél. : 01 42 76 75 05

Bien cordialement

Isabelle Gachet

Commentaire sur l’article Conseil d’arrondissement du 2 mars

Concernant le recrutement de vacataires pour le temps de midi et les centres de loisirs dans les écoles publiques du quartier, pourrions-nous connaître les conditions d’embauche et les conditions de formation :

- embauche : combien d’heures par semaine et quel salaire ?
- formation : y-a-t-il prise en charge de la formation au BAFA ?

Je suis en contact avec de nombreux jeunes qui seraient intéressés par ce type de travail pour avoir un revenu.

Merci
Isabelle Gombeaud – le 19 mars 2009

Navette Pereire / Pont Cardinet : information d’Annick Lepetit

Madame, Monsieur,

J’ai le plaisir de vous informer que la navette SNCF Pereire- Pont Cardinet sera très prochainement déviée afin de mieux desservir le secteur de la Porte d’Asnières.

La navette formera désormais une boucle et desservira, depuis l’arrêt Péreire : le bld Péreire, la rue Verniquet, le bld Berthier, la rue de Tocqueville, et de nouveau le bld Pereire jusqu’à la Gare Pont Cardinet. Vous trouverez ci-joint le plan du futur trajet. Le nouvel arrêt devrait être l’actuel point d’arrêt des lignes de bus 53 et 94.

Il reste encore à la SNCF quelques formalités à accomplir, notamment en termes d’informations aux voyageurs, avant d’arrêter la date précise de mise en service. Je tenais néanmoins à vous transmettre le courrier de la Directrice générale du STIF qui me confirme par écrit cette bonne nouvelle.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé(e)s de la date précise de mise en route de ce nouveau service.

Bien cordialement à vous,

Annick Lepetit

 Navette Pereire / Pont Cardinet : information d'Annick Lepetit dans Mandat d'élu pdf Courrier de la Directrice générale du STIF

Déviation navette SNCF

Information sur la mise en place du SMA pour la grève de demain 19 mars

Le rectorat de Paris a transmis à la Ville de Paris le lundi 16 mars au soir la liste des écoles concernées par le préavis du mouvement de grève du 19 mars.

A l’instar de la grève du 29 janvier, ce mouvement est massif :

  • 52% des enseignants ont déclaré leur intention de faire grève ;
  • 470 écoles (soit 70% des écoles parisiennes) seront concernées par le SMA avec plus de 25% des enseignants en grève ;
  • 135 écoles seront entièrement en grève.

Ce mouvement d’ampleur national et interprofessionnel concernera aussi les agents de la Ville de Paris. En outre, des perturbations sont annoncées dans les transports.

Comme elle l’a indiqué dès la semaine dernière, la Ville de Paris appliquera le SMA dans la mesure des effectifs disponibles, ce service devant être impérativement confié à des agents qualifiés, formés et connaissant les consignes de sécurité des établissements scolaires.

Compte tenu du nombre restreint d’agents disponibles  le 19 mars, le SMA ne pourra être organisé que dans 151 écoles  parisiennes.

La Ville invite donc les parents à prendre connaissance, dès ce mardi après midi, de la mise en œuvre ou non du SMA dans l’école de leurs enfants, par voie d’affichage sur chacune des 470 écoles concernées.

Pour votre information, dans le 17ème, le SMA sera appliqué dans 8 écoles sur 43,
à savoir :

  • 101 RUE DE SAUSSURE
  • 19 RUE DU CAPITAINE LAGACHE
  • 12B RUE FOURCROY
  • 23 AVENUE DE SAINT OUEN
  • 18 RUE AMPERE
  • 20 RUE JOUFFROY
  • 44 RUE DES EPINETTES
  • 5 RUE MARGUERITE LONG

Les critères qui ont présidé au choix des écoles où le SMA sera ou non appliqué sont :

  • l’emplacement habituel des responsables du service d’accueil et des équipes afin d’assurer le maximum de connaissance de l’école et des enfants présents,
  • la proximité géographique des animateurs avec les écoles pour des raisons évidentes de facilité de transport en ce jour de grève interprofessionnelle,
  • enfin, le respect d’une cohérence entre écoles maternelles et écoles élémentaires pour faciliter l’accueil des fratries a également été pris en compte.

 

Manifestation unitaire pour l’emploi et le pouvoir d’achat jeudi 19 mars

a519mars1.jpg

Vœu relatif à la suppression de la taxe professionnelle

Vœu présenté par Jean-Pierre Caffet, Jacques Bravo et les élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à la suppression de la taxe professionnelle

Alors même que le Gouvernement avait annoncé en juillet 2008, lors de la Conférence nationale des exécutifs, qu’aucune mesure concernant la taxe professionnelle ne serait prise sans « concertation préalable avec les élus locaux, tant sur le principe que sur les ressources de remplacement », le Président de la République vient d’annoncer la suppression de cette taxe.

C’est pourquoi, malgré les déclarations du Premier Ministre exhortant les collectivités locales à « continuer à investir sans crainte, car leurs recettes ne vont pas diminuer », notre inquiétude, comme d’ailleurs celle de tous les élus locaux de France, est extrêmement vive.

Cette décision participe en effet de l’incohérence d’une politique gouvernementale présentant l’investissement comme la condition sine qua non de la relance, mais réduisant dans le même temps les capacités financières des collectivités locales, pourtant à l’origine de ¾ des investissements en France.

En réalité, la suppression de la taxe professionnelle est un élément supplémentaire de la fragilisation des collectivités locales, tendant peu à peu à les asphyxier financièrement : transferts de charges non compensés, diminution des dotations de l’État, limitation des recettes fiscales. Ce démantèlement intervient paradoxalement au moment où l’ampleur de la crise économique et sociale rend plus que jamais indispensables les politiques de solidarité et l’effort d’investissement qui sont l’essence même de l’action locale.

Aussi, sur proposition de Jean-pierre Caffet, Jacques Bravo et des élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés,

Considérant que la taxe professionnelle est la première ressource fiscale des collectivités locales, et qu’elle représente pour Paris plus de 12 % des recettes réelles de fonctionnement de la collectivité ;

Considérant qu’aucune proposition concrète et cohérente n’a été formulée par le Gouvernement pour compenser cette perte de recettes ;

Considérant que serait inacceptable tout scénario amenant à réduire l’autonomie fiscale et financière des collectivités, qui non seulement est d’ores et déjà insuffisante, mais fait partie intégrante du principe constitutionnel de leur libre administration ;

Considérant qu’il serait intolérable de reporter sur les ménages les conséquences de cette décision, dont le seul impact économique avéré est d’alléger sans contrepartie la fiscalité des entreprises ;

Le Conseil de Paris émet le vœu :

  • que le Gouvernement renonce à la suppression précipitée et non concertée de la taxe professionnelle,
  • et qu’il engage une concertation avec les représentants des collectivités territoriales pour conduire une refonte globale et ambitieuse de la fiscalité locale, qui est aujourd’hui injuste socialement et inefficace économiquement, et maintient les collectivités locales dans une situation de dépendance vis-à-vis de l’État, démocratiquement inacceptable compte tenu des responsabilités qui leur ont été transférées.

 

Conseil de Paris des 9 et 10 mars : Paris se dote d’un nouvel outil pour le logement social, l’AIVS

Dans un contexte de crise économique grave et de conséquences sociales douloureuses pour un grand nombre de parisiens, l’équipe municipale de gauche amplifie sa politique volontariste en matière de logement et ce, en dépit des résistances de la droite nationale et bien sûr parisienne (Cf. amendement Lamour).

Ainsi, conformément à l’engagement pris le 21 avril 2008, la création d’une Agence immobilière à vocation sociale (AIVS) à Paris facilite l’accès au parc de logements privés des salariés isolés ou en couple disposant de revenus modestes. Complémentaire du dispositif « Louez solidaire et sans risque », cette action constitue l’un des axes majeurs de la politique de mobilisation du parc privé. La délibération votée a pour objet de définir – à titre expérimental – la création d’un dispositif spécifique par le Département de Paris dans le cadre du Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL). Le dispositif doit prioritairement bénéficier aux salariés à revenus modestes, insuffisamment pris en charge par les dispositifs existants, notamment les personnes sortant de centres d’hébergement ou de résidences sociales. Il vise à favoriser l’accès d’un public autonome et solvable par les aides de droit commun, à un logement pérenne. Destinés pour l’essentiel à des personnes isolées ou des couples sans enfants, les logements du parc privé pris en mandat de gestion par l’AIVS auront une ou deux pièces d’une superficie comprise entre 15 et 30 m² environ. La prospection de ces logements sera complémentaire de celle menée dans le cadre de « Louez solidaire et sans risque», cette dernière étant essentiellement centrée sur des logements plus grands, susceptibles d’accueillir des familles avec enfants.

12



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA