Archive mensuelle de mai 2009

Page 3 sur 3

Depuis le 1er mai, la nouvelle régie municipale de l’eau est en marche

Votée par le Conseil de Paris de novembre dernier, la re-municipalisation du service public de l’eau est désormais effective : la régie autonome « EAU DE PARIS » créée pour assurer la responsabilité de l’ensemble de la filière eau dans la capitale est opérationnelle depuis le 1er mai et présidée par Anne Le Strat, adjointe chargée de l’eau, de l’assainissement et des canaux.

 

A l’approche de la fin des contrats de délégation de service public liant la Ville aux deux entreprises privées chargées de la distribution de l’eau à Paris – la Compagnie des Eaux de Paris, filiale de Veolia en rive droite, et Eau et Force – Parisienne des Eaux, filiale de Suez en rive gauche -, la municipalité parisienne a décidé de reprendre en main directement la responsabilité de ce service public majeur. L’opérateur public ainsi créé remplacera les trois acteurs aujourd’hui en fonction : la SEM EAU DE PARIS, chargée de la production, et les deux distributeurs privés, mettant fin à une chaîne de responsabilité manquant de lisibilité et d’efficacité. Cette organisation, mise en place à partir de 1985, se caractérisait en effet par une dilution des responsabilités et ne permettait pas d’identifier clairement les compétences de chaque acteur. Ainsi, une goutte d’eau captée à la source pouvait changer dix fois de mains avant d’atteindre le robinet du consommateur.

 

La nouvelle organisation, plus rationnelle et plus efficiente, constitue l’une des conditions de mise en œuvre d’un autre engagement fort de la Ville de Paris : mettre fin à la hausse du prix de l’eau depuis 25 ans. C’est ainsi que la Ville a annoncé qu’elle entendait stabiliser jusqu’à la fin de la mandature (en euros courants, c’est-à-dire sans procéder à une indexation annuelle sur l’inflation : cette stabilisation constituera donc en réalité une baisse relative) la part de la facture qu’elle maîtrise. Cette stabilité permettra à la fois de ne pas alourdir la charge des usagers et de couvrir les lourds investissements conduits par EAU DE PARIS pour améliorer et moderniser les installations de production d’eau, sécuriser l’approvisionnement et protéger la ressource, aux fins d’offrir aux Parisiens et aux Parisiennes l’eau de la meilleure qualité au meilleur coût.

 

La première étape aujourd’hui enclenchée a donc une importance capitale : la SEM est transformée en régie, par transfert de toutes les activités et de tous les personnels la composant. Symboliquement, cette nouvelle entité reprendra l’appellation de la Société d’économie mixte qui disparaît : la marque « EAU DE PARIS », lisible et bien identifiée par les usagers, est ainsi conservée. La régie se voit en outre agréger le CRECEP, laboratoire départemental centenaire d’analyse et de recherches en matière d’eau. Celui-ci demeurera ainsi l’un des plus importants laboratoires publics en ce domaine, doté de nouvelles installations dès 2010 encore plus performantes pour garantir une surveillance de la qualité de l’eau renforcée. A ce premier noyau de 600 agents environ, viendra s’ajouter toute la partie « distribution » à compter du 1er janvier 2010.

La Ville de Paris propose 300 postes d’apprenti(e)s au Forum de l’Alternance

Christian Sautter, adjoint chargé de l’emploi, du développement économique et de l’attractivité internationale participera à l’inauguration du Forum de l’Alternance, à 12h le mardi 5 Mai 2009.

La Mairie de Paris est partenaire de la CCIP, de la Région Ile-de-France, de l’Etat et de Pôle Emploi pour ce 14ème Forum de l’Alternance, qui se tient les 5 et 6 mai à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris Villette. Elle disposera d’un stand et proposera 300 postes d’apprenti(e)s, tout niveau de diplômes confondus, du CAP au diplôme d’ingénieur.

En effet, la Mairie de Paris participe à l’effort de formation et d’insertion professionnelle des jeunes par l’accueil permanent de plus de 500 jeunes, ce qui en fait la première collectivité locale française employeuse d’apprentis. Le taux de réussite aux examens professionnels auxquels ils sont préparés est de 86 %.

Au total, la Ville de Paris consacre chaque année :

  • 1,1 million d’euros pour la formation de ses apprentis ;
  • et près de 3,5 millions d’euros pour leurs salaires.

Le secteur de la petite enfance
La création de nouvelles filières par la voie de l’apprentissage permet la formation de jeunes sur des secteurs porteurs d’emploi. C’est sur le secteur de la petite enfance où il existe un besoin important de formation qu’a particulièrement porté  l’action de la Ville ces dernières années avec la création de la filière d’auxiliaire de puériculture. Cette nouvelle filière donne accès à un diplôme réglementé de santé avec la possibilité une fois le diplôme obtenu d’un recrutement dans les crèches municipales parisiennes. En septembre 2009, 120 apprenti(e)s seront recruté(e)s sur ce secteur.
On retrouve également beaucoup d’apprenti(e)s dans les métiers de l’animation, l’horticulture, le secrétariat, l’accueil, ou encore le bâtiment, la menuiserie, l’électronique, l’électricité, la mécanique automobile, l’environnement, le social ou le sport.


Information sur l’apprentissage :

  • Rubrique emploi du site de la Ville de Paris : www.emploi.paris.fr – Paris Info 3975,
  • Candidatures à adresser à la Direction du Développement Economique et de l’Emploi, Apprentissage : 8, rue de Cîteaux – Paris 12ème – 01 71 19 21 40.

La Ville de Paris lance « Emergence(s) » un nouveau programme de soutien à la recherche

Le 5 mai, l’appel à projets scientifiques « Emergences » sera mis en ligne sur www.recherche.paris.fr afin de soutenir des jeunes chercheurs souhaitant développer de nouveaux axes de recherche. Son objectif est de financer durant 3 ans des équipes de recherche qui proposeront des projets d’excellence à la frontière de plusieurs disciplines.

Ce nouveau programme municipal renforce l’engagement de la Mairie de Paris dans le soutien à l’excellence scientifique parisienne.

Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l’innovation, de la recherche et des universités déclare « la Mairie de Paris a voulu créer un programme innovant qui favorise la prise de risque en matière de recherche : les critères retenus  laissent une grande liberté aux équipes candidates dans la construction de leur projet, la procédure de choix sera rapide et le financement municipal pourra atteindre 100 000 € par an sur trois ans. »

Le Conseil Scientifique de la Ville de Paris apportera son expertise pour organiser l’examen des dossiers.

  • Le dépôt des candidatures est entièrement dématérialisé sur le site de la Ville de Paris : www.recherche.paris.fr, pour un meilleur service.
  • L’appel à  projets, son règlement, les questions-réponses sont bilingues.

Dépôt des candidatures et règlement : uniquement sur www.recherche.paris.fr, à partir du 5 mai 2009

Paris Métropole créé avec 87 collectivités

Le Préfet de Paris a pris le 30 avril 2009 l’arrêté de création de Paris Métropole, syndicat mixte d’étude qui réunit d’ores et déjà 87 collectivités de la métropole.

Paris Métropole créé avec 87 collectivités  dans Mandat d'élu pdf … Pour en savoir plus

Une méthode originale pour améliorer le cadre de vie dans les quartiers populaires : La Gestion Urbaine de Proximité

La Gestion Urbaine de Proximité est un objectif prioritaire de la politique de la ville pour améliorer le cadre de vie dans les quartiers populaires parisiens. L’enjeu est d’assurer aux habitants un environnement de qualité : propre, sécurisé, bien entretenu, fonctionnel et agréable à vivre. Traiter les dépôts sauvages d’encombrants, entretenir les espaces verts, veiller à un bon éclairage public, réparer un trottoir endommagé… : la qualité du cadre de vie au quotidien passe par une série rapides et renouvelées.

Cette méthode partenariale originale se traduit concrètement par :

  • la tenue régulière de «cellules de veille» réunissant tous les acteurs concernés : mairies d’arrondissement, services de la Ville (propreté, voirie, espaces verts…), bailleurs du quartier, forces de police, associations locales, représentants des habitants, gardiens d’immeubles. Ces réunions permettent de faire le point sur la situation du quartier et sur les éventuels dysfonctionnements qu’il connaît, d’échanger et de décider des interventions nécessaires ; cette coordination permet une très grande réactivité.
  • des «marches exploratoires», qui complètent le travail des cellules de veille.

La signature d’une charte GUP est prévue dans chacun des 14 quartiers inscrits en Politique de la Ville à Paris, avec un aboutissement dès 2009 pour le secteur Pouchet comprenant la zone allant de la Porte de Clichy à la Porte de Saint-Ouen. Ce secteur compte 9 733 habitants, dont 27,6% de moins de 25 ans et 20,3% de bas revenus.

Carte des zones politiques de la ville : http://www.zoomorama.com/mairiedeparis/03764fd75a1ff1b1113f7490627d63ad

full.jpg

Pour en savoir plus sur la Politique de la ville -> http://www.paris.fr/portail/Solidarites/Portal.lut?page_id=6144&document_type_id=5&document_id=13793&portlet_id=13941

123



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA