Archive mensuelle de juin 2009

Page 2 sur 3

Découpage, charcutage et déni de démocratie

Vous l’avez entendu à la radio ou à la télévision, vous l’avez lu dans vos journaux.

Le gouvernement modifie les circonscriptions électorales des députés de l’assemblée nationale. Certes, cela est nécessaire car aujourd’hui les circonscriptions sont totalement déséquilibrées, et les électeurs ne pèsent pas le même poids selon les circonscriptions. Ainsi, à Paris, les circonscriptions de droite comptent environ 93 000 électeurs en moyenne contre 110 000 à la gauche. En bref, un électeur de gauche compte moins qu’un électeur de droite.

Le gouvernement profite de ce redécoupage pour favoriser électoralement ses amis. A Paris, il supprime trois circonscriptions de gauche. Et dans le 17e, il propose des scenarii au mépris des habitants du 17ème, tout cela pour satisfaire les appétits électoraux de Françoise de Panafieu et de ses affidés.
Un redécoupage normal aurait du conduire à proposer une circonscription qui corresponde à peu de chose près les limites de notre arrondissement, ce qui aurait été logique et cohérent vis-à-vis des habitants.

Mais avec les résultats des dernières municipales, il a du apparaître évident à la droite de l’arrondissement que le 17ème ne serait plus jamais un fief héréditaire. La fille de la famille Missoffe avait déjà fuit devant Annick Lepetit dans la 17ème circonscription et s’était réfugiée dans la 16ème. Sa fille spirituelle s’était – quant à elle – inclinée devant Annick et la volonté des habitants. La fuite aujourd’hui n’est plus possible, alors il ne reste que les petits calculs entre amis.

Voici les deux propositions qui circulent de la part du gouvernement ou du Préfet :

prop.jpg

Nul besoin de sortir d’un cursus artistique ou polytechnique pour comprendre qu’ils ont pris soin d’éviter de laisser les habitants du 17ème ensemble, et qu’ils ont fait le choix de punir les électeurs de gauche en les submergeant par des quartiers qu’ils savent bien à droite. Ainsi les habitants des Epinettes et des Batignolles sont au choix associés à ceux de la Porte Dauphine ou du 16ème et 8ème « haut de gamme » avec qui ils ont des relations très poussées bien entendu !

Ceci est une honte ! Il est encore plus honteux de la part de l’ancienne et de l’actuelle Maire de notre arrondissement et de leur équipe municipale d’accepter de tels procédés au détriment des habitants qu’ils sont supposés administrer dans l’intérêt général. Mais visiblement, seuls leurs propres intérêts les intéressent.

Je vous propose de télécharger la pétition « contre les cisailleurs de la République » lancée par Annick Lepetit et de laisser votre commentaire ci-dessous

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Vous pouvez signer la pétition sur le site d’Annick Lepetit

Retour sur le conseil d’arrondissement du 2 juin 2009

A l’occasion du dernier conseil d’arrondissement, nous avons débattu longuement de la nouvelle étape de la décentralisation et de la déconcentration mise en oeuvre par Bertrand Delanoë, à travers la délibération DDATC 112 et la contre-délibération présentée par l’UMP Paris.

La délibération parisienne adoptée le 8 juin dernier prévoit notamment des moyens supplémentaires pour les mairies d’arrondissement :

  • création d’un comité des arrondissements présidé par le Maire de Paris et composé des vingt maires d’arrondissement ;
  • décentralisation de la décision concernant l’entretien des équipements de proximité (écoles, crèches, bibliothèques…) et de la voie publique, en plus des moyens de gestion courante qui leur sont déjà dévolus, et ce, dans le cadre d’enveloppes qui seront définies sur la base de critères objectifs arrêtés par le Maire de Paris après avis du comité des arrondissements ;
  • attribution des subventions aux associations d’intérêt local (pour mettre en oeuvre cette réforme, les mairies d’arrondissement seront dotées d’enveloppes sectorielles de subventions) ;
  • des commissions mixtes paritaires seront mises en place pour les écoles, les crèches, les gymnases, les jardins et les maisons des associations qui n’en sont pas encore dotées ;
  • en ce qui concerne l’espace public, l’avis du Maire d’arrondissement sera systématiquement suivi pour les manifestations d’intérêt local ;
  • renforcement de la déconcentration des directions en charge des équipements de proximité (DFPE, DAC,DJS) et de l’aide sociale à l’enfance ;
  • mise en place de référents territoriaux compétents dans les services centraux qui ne seront pas déconcentrés et qui ont des relations régulières avec les arrondissements (DU, DDEE, DPP, DAJ) ;
  • mise en place d’un coordinateur local de l’espace public dans chaque arrondissement, parmi les responsables des services territoriaux, de façon à améliorer le traitement des problèmes supposant l’intervention de plusieurs directions en matière d’aménagement de l’espace public ;
  • co-pilotage de la gestion des services de propreté (diagnostic partagé des besoins de nettoiement, élaboration commune d’une stratégie d’intervention, suivi opérationnel des missions de propreté dont la verbalisation), mais aussi actions de communication de proximité et de prévention dont les mairies seront pleinement responsables.;
  • Elaboration d’une charte des arrondissements pour renforcer les relations fonctionnelles entre les services et les mairies d’arrondissement.

Par contre, nous refusons de conditionner à l’avis conformes des maires d’arrondissement les déclarations d’intention d’aliéner. Cette proposition de l’UMP visait à s’opposer à notre politique de mixité sociale en refusant autant que possible la construction de logements sociaux dans les arrondissements qu’elle détient..  Une telle demande est inacceptable car elle remet en cause un outil essentiel pour l’aménagement foncier, la réalisation de logements sociaux et d’équipements publics. De plus, cela nous empêcherait de mener à bien le projet sur lequel nous nous sommes engagés devant les Parisiens. Cette mesure a d’autant moins de sens que les avis des maires sont déjà systématiquement recueillis, et sont suivis dans 80% des cas.

Enfin, progrès essentiel, les mairies d’arrondissement devront enfin obligatoirement rendre compte de leurs décisions et choix budgétaires.  Nous allons beaucoup plus loin que l’UMP en matière de transparence, de droit des minorités et d’information citoyenne. Il est en effet prévu que soient présentés, lors du Conseil d’arrondissement précédent la séance budgétaire du Conseil de Paris, l’ensemble des travaux programmés, et au moment de l’examen du compte administratif, le détail des dépenses effectivement réalisées. Une révolution pour la Mairie du 17ème…

Sur ce sujet, voir également l’article suivant

Par ailleurs, nous avons souhaité déposer un voeu – qui a été rejeté par la majorité municipale du 17e – pour demander que la Mairie du 17ème arrondissement implique de manière plus approfondie les acteurs locaux dans la mise en œuvre du contrat local de sécurité, qu’elle  intègre dans le nouveau contrat les propositions sur le plan crack alternant prévention, répression et réduction des risques. Nous demandions également que le Préfet de police nous fournisse un bilan de l’évolution des effectifs de police dans le 17ème depuis 2002, et qu’il renforce visiblement la police de proximité dans les quartiers les plus sensibles, notamment par des équipes en vélo plus mobiles qui puissent entretenir des relations de confiance avec les commerçants, les gardiens d’immeubles et les habitants. Retour sur le conseil d'arrondissement du 2 juin 2009 dans Mandat d'élu doc Voeu sur la sécurité dans le 17e

Quant à notre doc dans Mandat d'élu Vœu de solidarité avec M. BOURREAU-GUGGENHEIM licencié par TF1, ma foi, Madame le Maire a refusé de l’inscrire à l’ordre du jour, allez savoir pourquoi…

Les Voeux de la droite au crible

De son côté, la droite a déposé comme à chaque fois une litanie de voeux qui ne lui coûtent rien et dont les considérants sont erronés voire fallacieux.

Vœu relatif à l’extension du parking des Ternes

Ainsi, dans leur vœu relatif à l’extension du parking des Ternes, ils prétendaient que l’extension du parking aurait été abandonnée, ce qui est totalement faux. Il se trouve que le concessionnaire du parking, qui a changé trois fois depuis la signature du contrat, n’honore pas ses engagements.  La Ville a effectué plusieurs mises en demeure pour finalement s’engager sur la voie de la résiliation du contrat pour faute.
La Maire du 17e est parfaitement au courant du courrier adressé à la Direction d’OMNIPARC à ce sujet en date du 1er avril 2009.
Un nouveau contrat a été lancé et le projet de délibération de principe de cette nouvelle DSP devrait passer en Conseil de Paris en septembre ou octobre. Il s’agit d’un contrat transitoire de courte durée – 6 ans – afin de permettre de régler les contentieux avec OMNIPARC qui doit à la Ville de l’argent et des explications. Du fait de cette situation juridique,  les travaux d’extension du parc doivent être reportés au contrat suivant.
Annick Lepetit a expliqué qu’il était envisageable que le contrat transitoire soit plus court et dure 3 ans au lieu de 6, mais que cela remettrait en cause par contre la construction d’un ascenseur pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.
En tout état de cause, il ne s’agit pas d’une décision de la ville  mais d’une obligation juridique compte tenu du contentieux avec la société.
Annick Lepetit a bien précisé  que le principe d’extension n’était cependant pas remis en cause contrairement à ce qui était sous entendu dans le voeu de la droite.

Vœu relatif à la crèche 84 boulevard Pereire

La Ville de Paris finance et programme la restructuration complète de la crèche du 84 boulevard Pereire. Les locaux actuels sont vétustes et inadaptés à leur fonction. Les travaux de démolition et de reconstruction se tiendront de l’été 2012 à l’été 2013. L’équipe municipale du 17e demandait à la ville de construire en échanges un crèche provisoire, ce qui entraînerait un engagement financier important pour un bâtiment provisoire et qu’il faudrait déconstruire ensuite.
La ville préfère, et c’est normal, privilégier une solution moins onéreuse de deniers des Parisiens et propose plutôt d’utiliser une structure permanente qui est prévue dans la Z.A.C. « Cardinet-Chalabre », et qui reste dans un périmètre encore raisonnable. Cet établissement ouvrira avant l’engagement des travaux de restructuration de la crèche du boulevard Pereire et permettra d’éviter des dépenses somptuaires aussi éphémères que la structure provisoire proposée… Bien évidemment, la ville va regarder ce qu’il est possible de faire, mais ne peut en aucun cas s’engager à ce stade sur une structure provisoire.

Vœu relatif à la mise à disposition du fonds culturel de la Ville de Paris aux mairies d’arrondissement

Les attendus du voeu étant au départ assez flous, et ne sachant pas de quels « fonds culturel » l’équipe municipale parlait en matière de production cinématographique, nous avons préféré ne pas prendre part au vote en conseil d’arrondissement.

Christophe Girard, lors du conseil de Paris du 8 juin dernier, a fait observer qu’en ce qui concerne le cinéma, la Ville ne dispose pas de fonds cinématographique, mais après les travaux considérables qui ont été faits au Forum des images, il invite les mairies d’arrondissement à l’utiliser mieux et plus car c’est un lieu assez exceptionnel, et qui existe pour l’ensemble du territoire parisien.

Il a ajouté qu’en ce qui concerne le fonds municipal d’art contemporain, la collection d’oeuvres se destine déjà en partie à une diffusion hors les murs. En effet, elle est diffusée dans 450 espaces d’accueil, services publics et équipements parisiens, à l’Hôtel de Ville, en mairies d’arrondissement, en bibliothèque, en crèche, dans les écoles, dans les résidences de santé, dans des Maisons des associations, et depuis 2001, le fonds municipal d’art contemporain a installé par moins de 4.410 oeuvres à Paris, soit 630 en moyenne par an.

Enfin, il a rappelé à la Maire du 17e qu’elle pouvait, pour développer davantage l’animation culturelle dans le 17e arrondissement, s’appuyer sur deux dispositifs mis à sa disposition par la Ville de Paris :

1/ la dotation pour la culture dans les arrondissements sur la base d’un euro par habitant et par année, dont l’objectif est de développer la politique culturelle des arrondissements et les initiatives culturelles locales

2/ l’amendement « BLOCHE » qui a créé en 2005 une enveloppe spécifique destinée aux structures et associations qui animent la vie artistique et culturelle des quartiers

Christophe Girard a reconnu néanmoins que l’utilisation de l’euro par habitant pour la culture est assez opaque dans certains arrondissements. Serait-ce le cas dans le 17e ? Allez savoir quelqu’un, quelle que part, peut-être, sait l’utilisation qui en faite dans notre arrondissement… Qu’il n’hésite pas à se signaler…

Vœu relatif aux déplacements et à la circulation sur le périmètre Porte de Champerret / Porte d’Asnières / Porte de Clichy

La Maire du 17e demandait à Annick Lepetit, adjointe, que la Ville de Paris lance une étude générale du trafic sur ce périmètre, qui pourrait aboutir à court terme à la définition d’un nouveau plan de circulation, en liaison avec les communes de Levallois et de Clichy.

Or il se trouve que c’est Annick Lepetit elle-même qui avait fait cette proposition à la maire du 17ème… suite à un voeu pour créer une bretelle d’accès au périphérique à partir de la Porte de Clichy, solution qui a été écartée d’abord pour des raisons techniques.Quant à ce nouveau voeu, l’approche de ce voeu était bien trop réductrice, car limitée à la seule voiture. En effet, il est indispensable de prendre en compte l’ensemble des modes de déplacement. Ce qui est d’ores et déjà prévu par la Ville en tenant compte de l’ensemble des évolutions attendues : l’extension du T3 jusqu’à la Porte d’Asnières, le prolongement de la ligne 14, et le renforcement de l’offre de bus qui a été demandée au S.T.I.F…

Vœu relatif à la revitalisation du Marché Navier

Alors qu’Annick Lepetit s’était mobilisée dès 2006 pour défendre et trouver des solutions aux difficultés du marché Navier, la Droite avait polémiqué prétendant que la ville de Paris voulait faire disparaître le marché Navier, et s’était donc opposée aux études proposées à l’époque. La ville a – quant à elle – décidé de lancer une étude sur un certain nombre de petits marchés, dont le marché Navier, le marché Madeleine ou le marché Brassens qui peuvent apparaître en difficulté. Ainsi, l’ensemble des concessionnaires devrait réaliser un travail d’étude sur la façon de pérenniser ces marchés. Les résultats de cette étude serviront ensuite de point de départ à un travail plus approfondi avec la Chambre des métiers et les fédérations professionnelles afin d’attirer de nouveaux artisans sur ces marchés et proposer une meilleure offre aux Parisiens.

Vœu relatif à la mise en place d’une Opération d’Amélioration Thermique du Bâtiment (OPATB) dans le 17ème arrondissement

Le voeu demandait qu’une nouvelle étude pré-opérationnelle d’opération d’amélioration thermique du bâtiment (OPATB) soit lancée dans le 17ème arrondissement alors même que, dans le 17e, il existe déjà une opération d’amélioration de l’habitat dans laquelle le diagnostic thermique est pris en charge à hauteur de 70%. Cette demande induisait un effort financier supplémentaire considérable et semble pour le moins prématurée alors qu’il y en a une étude en cours dans le 13ème, et une annoncée autour du secteur de la République. Mieux vaut attendre le résultat de ces dernières avant d’engager des dépenses, notamment dans le contexte de crise actuel. Par ailleurs, à titre personnel, j’estime que s’agissant de la prise en charge totale des diagnostics thermiques, il est important que les copropriétaires y participent également. Actuellement, le coût de prise en charge est de l’ordre de 3000€ pour l’ensemble d’une copropriété. Cela ne me semble pas excessif.

Vœu présenté relatif à l’actualisation des textes réglementaires permettant la verbalisation des infractions à la propreté

adopté en Conseil de Paris du 8 juin 2009

Considérant la nécessité, pour améliorer la propreté de Paris, de réduire en amont toutes les formes de pollutions de l’espace public en mobilisant les usagers ;

Considérant l’impact sanitaire et environnemental des déchets abandonnés sur la voie publique, et particulièrement des déjections canines et des mégots ;

Considérant la mise en œuvre au 1er janvier 2008 de la loi sur l’interdiction de fumer à l’intérieur des entreprises et des cafés et restaurants, et l’augmentation significative des mégots sur les trottoirs et les pieds d’arbres qui en est résultée ;

Considérant les efforts de la Mairie de Paris et des Mairies d’arrondissement pour informer, responsabiliser et sanctionner les auteurs de toutes les infractions à la propreté de l’espace public ;

Considérant le respect dû au travail des agents du Service technique de la Propreté de Paris ;

Considérant la demande de verbalisation des pollueurs fortement émise par les Parisiens ;

Considérant l’imprécision des textes réglementaires en vigueur fondant l’action de verbalisation de la Ville (absence de référence aux mégots) et leur obsolescence (le texte permet encore la possibilité de laisser les déjections canines dans le caniveau) ;

Considérant le décret n° 2007-1388 du 26 septembre 2007 qui substitue au règlement sanitaire départemental, l’article R 632-1 du code pénal comme fondement légal des arrêtés municipaux, et la demande faite par la Chancellerie aux services de la Ville de Paris de modifier en conséquences les procédures de verbalisation ;

Sur proposition de François Dagnaud et des élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, le Conseil de Paris demande au Préfet de Police de saisir la ministre de la justice, Garde des Sceaux afin que l’adaptation des textes réglementaires soit réalisée dans les meilleurs délais, et que soient donnés à la Ville de Paris les moyens d’intensifier son action préventive et verbalisatrice pour améliorer la propreté de Paris.

Vœu relatif au stationnement des voituriers

adopté en Conseil de Paris du 8 juin 2009
Considérant qu’afin de lutter contre la pollution de l’air et de répondre aux besoins croissants de mobilité des Parisiens et Franciliens, la municipalité parisienne mène depuis 2001 une action ambitieuse en matière de diversification de l’offre de déplacements et de partage plus équitable de l’espace public en faveur des modes de transports les moins polluants notamment par une meilleure régulation du stationnement ;

Considérant que la priorité donnée au stationnement résidentiel constitue un élément clé de cette politique en permettant aux parisiens de garer leur voiture à un tarif raisonnable afin de ne pas avoir à l’utiliser tous les jours, tout en facilitant le stationnement des acteurs économiques (livreurs, commerçants, artisans, réparateurs, autocars de tourisme), des professionnels du soins à domicile ou des personnes à mobilité réduite, et en renforçant l’offre de transports en commun pour une plus grande maîtrise des flux automobiles ;

Considérant que les stationnements illicites et dangereux se multiplient et particulièrement de la part de services de voituriers travaillant pour des restaurants, bars, hôtels et établissements de luxe de la capitale impactant les conditions de circulation et le bon fonctionnement de l’espace public : stationnement en double file, au milieu des voies de circulation, dans les couloirs de bus, parfois même sur les trottoirs, utilisation de plots ou scooters pour bloquer les places, ou non paiement du stationnement ;

Considérant que de plus en plus d’établissements offrent ce service qui incite à l’usage de la voiture individuelle;

Considérant qu’il est fréquemment sous-entendu, notamment de sources policières, que les propriétaires de ces établissements ou de sociétés de voituriers bénéficieraient de tolérances particulières sur le stationnement illicite et le non-paiement du stationnement ;

Considérant que les règles d’arrêt et de stationnement sont les mêmes pour tous les usagers ;

Sur proposition de Romain Lévy et des élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, le Conseil de Paris émet le vœu que le Maire de Paris saisisse le Préfet de Police afin qu’il prenne les mesures qui s’imposent pour améliorer le respect des règles du stationnement par les sociétés de voituriers et qu’il engage une démarche visant à mieux réglementer cette profession qui exerce son activité sur l’espace public parisien.

 

Toujours plus de proximité avec les Parisiens dans l’action municipale

Les socialistes ont compris les premiers l’importance de prendre les décisions publiques au plus près des usagers, tant par souci de répondre efficacement aux besoins des citoyens que pour faire vivre la démocratie locale. Ainsi, les lois Deferre ont lancé le mouvement, renforcées en 2000 par la loi Vaillant dite « démocratie de proximité ». A Paris, dès 2001, Bertrand Delanoë a enfin permis aux élus d’arrondissements de devenir de véritables acteurs de cette action locale, en leur transférant la gestion d’une partie des équipements municipaux de proximité ainsi qu’un budget conséquent pour la culture, l’animation locale, les équipements sportifs etc. La gauche mettait ainsi fin à la période où Jacques Chirac appelait les maires d’arrondissements ses « collaborateurs ».

Au conseil de Paris du 8 juin dernier a été adopté la deuxième étape de la décentralisation et déconcentration à Paris avec la délibération DDATC 112 pour la mise en oeuvre de la communication “Pour un meilleur service de proximité aux Parisiens” faite par le Maire de Paris le 2 février 2008 :  Toujours plus de proximité avec les Parisiens dans l’action municipale dans Mandat d'élu pdf communication « pour un meilleur service de proximité aux Parisiens » et pdf dans Mandat d'élu Exposé des motifs DDATC 112 et pdf Délibération DDATC 112.

Avec le vote de cette délibération, c’est donc une deuxième vague conséquente de transferts de compétences et de moyens aux arrondissements qui s’effectue. Ainsi, la propreté à Paris sera désormais co-pilotée avec les 20 mairies d’arrondissements. Les mairies accorderont par ailleurs l’ensemble des subventions aux associations d’intérêt local et géreront intégralement les crédits d’entretien de 2.187 équipements de proximité (crèches, halte garderies, écoles, squares etc.) ainsi que l’entretien de la voirie et de l’espace public. Enfin, un comité des arrondissements sera mis en place pour débattre de manière régulière entre la mairie centrale et les arrondissements des sujets qui les intéressent. Mais en démocratie, tout transfert de compétences doit avoir pour corollaire une transparence accrue. Les socialistes ont aussi veillé à inscrire dans ces nouveaux textes un certain nombre de garanties permettant aux élus d’arrondissement comme à ceux du Conseil de Paris de demander des comptes aux maires d’arrondissements. Au regard de l’histoire parisienne récente et du refus systématique de la Mairie du 17e de rendre compte de l’utilisation de son budget tant devant le conseil d’arrondissement que devant les habitants, ce n’était sans doute pas superflu… Ils auront désormais l’obligation de le faire  : oui vraiment, cela ne sera pas du luxe dans le 17e.

De son côté, l’UMP-Paris a dépose une « contre-proposition de délibération » dont la mesure principale était de donner aux maires d’arrondissements la possibilité de s’opposer à toute déclaration d’intention d’aliéner (préemption). De fait, il s’agissait pour les 8 maires de droite de pouvoir refuser tout logement social supplémentaire dans leur arrondissement ou tout aménagement urbain conséquent (tramway, ZAC, couloir de bus etc.). C’eut été pour nous tout simplement renoncer à appliquer la politique pour laquelle nous avons été élus et bien sûr, renoncer à l’unité de Paris. La preuve est faite que pour conserver ce qu’elle considère comme ses fiefs, l’UMP-Paris est vraiment prête à tout.

Lire l’intervention de Jean-Pierre Caffet

Pour la qualité de vie des aînés parisiens : lancement de l’appel à projets 2009 « Initiatives de la Bientraitance » !

Couverture - plaquette - les Initiatives de la bientraitanceDepuis 2003, les « Initiatives de la Bientraitance » viennent récompenser et valoriser des projets qui contribuent au bien être des seniors parisiens, dans des domainesaussi divers que la prévention de l’isolement, la promotion du cadre de vie ou des activités entre les générations, l’accès à des activités culturelles et sportives, etc.
Sous l’impulsion de Liliane Capelle, adjointe au Maire de Paris chargée des Seniors et du lien inter générationnel, l’appel à projets 2009 « Initiatives de laBientraitance » vient d’être lancé.

  • il vise toutes les structures parisiennes (établissements publics ou privés d’accueil pour personnes âgées, associations, etc.) proposant un projet à destination des Seniors ;
  • les actions proposées s’adressent aux personnes âgées, à leur famille ou à leurs proches ; elles doivent être engagées ou achevées, innovantes,originales pérennes et reproductibles facilement ;
  • le dossier de candidature, qui peut être téléchargé ici sur le site www.paris.fr, doit être remis avant le 15 septembre 2009 en 2 exemplaires : Cabinet deLiliane Capelle à l’Hôtel de Ville – 5, rue Lobau, Paris 4ème ;
  • le jury, présidé par Liliane Capelle, est composé de professionnels, de représentants du monde associatif et de personnalités indépendantes ;
  • les trois premiers prix, qui seront remis le 15 octobre prochain au coursd’une cérémonie, se partageront, pour la 2ème année, un montant global de 10 000 euros.

crédits photo : ville de Paris
Lire la suite de ‘Pour la qualité de vie des aînés parisiens : lancement de l’appel à projets 2009 « Initiatives de la Bientraitance » !’

Fêtes de fin d’année au groupe scolaire Fourcroy-Laugier-Renaudes

Samedi 13 au matin, je suis me suis rendue à la très jolie fête de fin d’année du groupe scolaire Fourcroy-Laugier-Renaudes où j’ai pu rencontrer les associations de parents d’élèves PEEP et FCPE, le DDEN, et les deux directrices de Fourcroy et Renaudes, et le directeur de Laugier. Une fête très réussie avec une participation très importante !

img0352.jpgDes classes ont mené une opération avec l’UNICEF et ont fabriqué des poupées uniques en leur genre pour qu’elles soient adoptées, la vente des poupées revenant à UNICEF.

Des élèves de l’école Laugier présentaient une exposition de dessins et de costumes qu’ils ont réalisés dans le cadre d’un partenariat avec le théâtre du Chatelet : magnifique !

img0353.jpgimg0354.jpgimg0355.jpgimg0359.jpgimg0356.jpgimg0357.jpgimg0358.jpg

à découvrir entièrement ici : http://www.chatelet-theatre.com/2008-2009/jeunepublic/laugier.swf

Soutien aux familles de sans papiers vendredi soir 12 juin à l’Hôtel de Ville

Je me suis rendue vendredi soir dernier au parrainage républicain d’une famille sans papiers célébré par Pascale Boistard, , adjointe en charge de l’intégration et des étrangers non communautaires, au nom du maire de Paris. J’étais en compagnie de responsables de RESF 17e, et de plusieurs sans papiers du 17e, dont des membres du nouveau collectif qui s’est créé dans notre arrondissement, et d’une maman dont le fils a reçu le prix du Maire de Paris aux élèves méritants mercredi dernier.

img0350.jpgimg0351.jpgimg0347.jpgimg0348.jpg

Nous avons parcouru avec émotions l’exposition de photographies « Un visage … sans papiers », présentée  à cette occasion à l’Hôtel de Ville. Il s’agit d’une série de portraits de familles sans papiers parrainées à Paris, réalisée par Jérôme Lobato, en lien avec le Réseau Education Sans Frontières (RESF75). Jérôme Lobato fera don de cette exposition à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Elle a déjà été accueillie dans les mairies du 2ème et du 12ème arrondissement et sera présentée dans les mairies d’arrondissement qui effectuent des parrainages républicains. Malheureusement, il est craindre que la Mairie du 17e n’en fasse pas autant puisqu’elle a refusé notre voeu en la matière proposant d’instaurer des bâptèmes républicains.

La ville de Paris s’engage pour le commerce de proximité aux Epinettes

Lors du conseil de quartier La Fourche-Guy Môquet de jeudi dernier, Monsieur Albertini, directeur général de la SEMAEST, et Aurélie Seyer, responsable du secteur, ont présenté l’opération Vital’Quartier qui a été lancée en 2008 sur le quartier des Epinettes et 3 autres quartiers parisiens par délibération du Conseil de Paris. Le budget de cette opération de 63,9 M€ dont 34 M€ apportés directement par la Ville de Paris. Il s’agit d’une avance remboursable par l’aménageur, et consitue donc une opération exemplaire en matière de gestion de fonds publics.

Unique en France, ce projet a pour but de favoriser le développement économique et la diversité commerciale dans les quartiers. Il permettra à terme, grâce aux moyens alloués par la Ville de Paris, de racheter et d’aménager des locaux destinés aux commerces de proximité, aux artisans, aux professions libérales et aux petites entreprises en harmonie avec la vie du quartier. La SEMAEST dresse un diagnostic qui lui permet de définir sa stratégie d’acquisition et de fixer les grandes orientations de développement et d’implantation des nouvelles activités. Cette opération est menée en lien avec la mairie d’arrondissement et en concertation avec les associations de riverains et les acteurs consulaires et économiques. L’opération se prolongera sur 14 ans pour prendre en compte les temps nécessaires pour que les changements opérent et soient viables.

Les avantages pour les commerçants qui accepteraient de s’installer dans un des locaux de la SEMAEST sont de bénéficier de locaux totalement remis à neuf et aux normes d’hygiène et de sécurité, de ne pas avoir à payer de droit d’entrée, de n’avoir que 3 mois de garantie à déposer (contre les 6 mois, voire un an pour un local normal) et de bénéficier de 3 mois de franchise de loyer. Les loyers quant à eux sont fixés de sorte à ce que l’opération soit économiquement neutre pour l’opérateur.

Plusieurs habitants présents à la réunion en ont profité pour signaler à la SEMAEST des locaux vides ou des prochains départs à la retraite de commerçants du quartier. Je vous recommande d’en faire autant si vous avez connaissance d’un local vacant ou bientôt inoccupé auprès d’Aurélie Seyer, la responsable du secteur (a.seyer@semaest.fr, 01 43 45 86 24).

Pour en savoir plus : http://www.semaest.fr/

123



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA