Touchée, mais pas coulée

COMMUNIQUE de PRESSE d’Annick LEPETIT,
Députée de Paris
Adjointe au Maire de Paris chargée des déplacements,
des transports et de l’espace public,

Le Conseil des ministres a adopté ce mercredi matin l’ordonnance portant sur la nouvelle carte des circonscriptions législatives. Après les deux camouflets infligés par la Commission Guéna, ainsi que le rappel à l’ordre du Conseil d’Etat, le gouvernement, partial, s’obstine dans ses tripatouillages à faire basculer la 17e circonscription à droite en supprimant un quartier populaire du 18e arrondissement.

On a cependant évité le pire… petit rappel.

La première tentative du gouvernement consistait à dessiner des circonscriptions afin de diluer les votes des quartiers populaires du 17e arrondissement avec ceux des Champs Elysées. La Commission Guéna, qui trouva la ficelle un peu grosse, avait complètement revu ce projet.
Le gouvernement proposa alors une nouvelle idée scandaleuse : remplacer des bureaux de vote populaires du 18e arrondissement par des bureaux du 8e. Une fois encore, la commission retoqua ce projet en faisant la « réserve expresse » que la circonscription ne soit pas étendue au 8e arrondissement. Se moquant éperdument de ce que pouvait penser la Commission, le gouvernement transmis au Conseil d’Etat un projet d’ordonnance ne prenant pas en compte ces objections. Mais conscient du caractère totalement partisan et grossier de la proposition gouvernementale, le Conseil d’Etat a suivi l’avis de la Commission et appelé à ce que la circonscription se limite aux 17e et 18e arrondissements.

Dorénavant, la 17e circonscription est devenue la 3e avec le quartier Porte Montmartre – Porte de Clignancourt (18e arrdt) en moins et la totalité du quartier des Batignolles (17e arrdt) en plus.

Cependant, la démarche retenue pour ce redécoupage et son résultat ne sont pas dignes d’une démocratie.
Nationalement, avec les mêmes résultats de ceux des législatives de 2007, l’écart entre la gauche et la droite serait de 30 sièges en faveur de l’UMP !
Ce n’est donc pas la peine de prôner l’ouverture au gouvernement pour pratiquer la fermeture aux circonscriptions de gauche à l’Assemblée Nationale.

Enfin, je tiens à remercier très chaleureusement les nombreux habitants qui ont manifesté leur soutien en signant la pétition « Contre les cisailleurs de la République ». Le combat n’est pas perdu, la démocratie sera la voix des urnes et non pas la voie des bas calculs.

0 Réponses à “Touchée, mais pas coulée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA