Manquement de l’Etat concernant les Auxiliaires de Vie Scolaire,

Le mois de septembre est celui de la rentrée scolaire et constitue un enjeu particulier pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées, en particulier pour les plus jeunes d’entre eux.

En ce qui concerne la Ville, la majorité municipale vote régulièrement des délibérations permettant d’engager des travaux de mise en accessibilité dans les bâtiments municipaux scolaires dont nous avons la charge. C’est ainsi plus de 7,5 millions d’euros dépensés depuis 2001 pour accueillir 3447 élèves en situation de handicap moteur, mental ou psychique sur Paris.

Une fois l’élève handicapé scolarisé, il doit pouvoir bénéficier d’un dispositif d’accompagnement humain afin de permettre son inclusion et son intégration dans une vie scolaire normale ou presque normale. On peut citer notamment les dispositifs tels que les Classes d’Intégration Scolaire, les Unités Pédagogiques d’Intégration, les Réseaux d’Aide Spécialisée aux Enfants en Difficulté et les Centres d’Adaptation Psycho-Pédagogique. En première ligne, on trouve les Auxiliaires de Vie Scolaire qui travaillent directement auprès des enfants pour les aider dans les gestes et exigences d’une scolarité quotidienne.

Ces auxiliaires, créés en 2003, dépendent de l’Etat pour leur financement et leur organisation. Et, force est de constater que ce dernier ne remplit pas son rôle et qu’une fois de plus, il se désengage ici d’une mission fondamentale. Il y a là une vraie négligence du gouvernement sur ce sujet. L’accueil des élèves en situation de handicap constitue un domaine où  l’Etat est juridiquement responsable. Les compétences des acteurs publics doivent se compléter, au premier rang desquels l’Académie et la Ville de Paris.

Or à Paris, un peu plus de la moitié des élèves handicapés bénéficieraient  effectivement d’une AVS. De nombreux maires d’arrondissement de gauche font remonter leurs craintes face à de nombreux postes non pourvus. Les parents craignent de devoir déscolariser leurs enfants après un long parcours pour leur permettre de s’épanouir comme leurs camarades.

Nous avons été nombreux à dénoncer le démantèlement des RASED, à nous plaindre de la baisse des financements accordés aux CAPP. Aujourd’hui, allons-nous devoir également constater l’absence d’un nombre suffisant d’AVS dans nos écoles ?

Le 27 août dernier, 6 jours avant la rentrée des classes, le Ministre de l’Education Nationale a annoncé, sans concertation, la reprise par des associations spécialisées des postes d’AVS arrivant au terme de leur contrat. Il a oublié par la même occasion de définir une  véritable formation reconnue pour ces postes essentiels pour garantir l’égalité à l’école, et surtout, il a oublié de garantir la pérennité de leur financement. 6 ans après la création des AVS,  le problème perdure et rien n’a été fait.

Pourtant, le gouvernement a annoncé avec force de communication le recrutement de 5000 AVS pour cette année !

Seulement, voilà ! Nous ne voyons rien venir… et surtout les enfants et leurs parents attendent, attendent et espèrent !

0 Réponses à “Manquement de l’Etat concernant les Auxiliaires de Vie Scolaire,”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA