• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Archive mensuelle de octobre 2009

Ligne 13 : la concertation est lancée !

 

Le projet de désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14 jusqu’à Saint Ouen sera soumis à la concertation publique tout début 2010, avant les élections régionales. Le STIF (syndicat des transports franciliens) en a la responsabilité. Un garant de la concertation a été nommé à cet effet que Annick Lepetit, Députée de Paris,  a rencontré dès la semaine dernière.
Ce projet franchit une nouvelle étape malgré les réticences de l’Etat et malgré le refus des élus UMP de voter le projet lors du conseil d’administration du STIF du 8 avril dernier.

Pour Annick Lepetit, il est essentiel que la consultation des riverains et des usagers de la ligne 13 débouche au plus vite sur le lancement des travaux. Elle doit être aussi l’occasion pour la RATP de mettre en oeuvre des mesures à plus court terme, garantissant de meilleures conditions de transport avant la mise en service du projet.
Elle s’inquiète également que Christian Blanc, secrétaire d’Etat chargé du développement de la Région capitale , soit incapable aujourd’hui de préciser si oui ou non le prolongement de la ligne 14 relèvera de la future société du Grand Paris. Le projet de désaturation de la ligne 13 ne doit pas être suspendu aux incertitudes du projet de loi du gouvernement.

Porté par le STIF depuis que la région Ile-de-France le préside, ce projet de désaturation qui sera soumis aux habitants et aux voyageurs a le mérite d’être équilibré, techniquement faisable et financièrement réaliste…  !

Vous tous avez enfin la possibilité de vous faire entendre pour améliorer vos conditions de transports au quotidien. 


Calendrier de la concertation :

Du 4 au 8 janvier 2010 : mise en place des expositions de présentation du projet de prolongement de la ligne 14, notamment dans les stations de la ligne 13 et dans les mairies
4 janvier 2010 : mise en ligne du site internet pour informer sur le projet et réception des premières contributions
Du 11 janvier au 13 février 2010 : période de concertation pendant laquelle se tiendront les réunions publiques
Fin mars 2010 : rapport du garant
Eté 2010 : bilan de la concertation

Communiqué d’Ensemble pour la ligne 13 du 23 oct 09

Mon intervention en Conseil de Paris sur les terrains Cardinet

sur la délibération 2009-171 :Engagement de la procédure de révision simplifiée du PLU sur le secteur Clichy Batignolles et Modalités uniques de concertation relative à la modification de la ZAC et à la révision simplifiée du PLU

 

Monsieur le Maire,

Cette délibération est d’abord pour moi l’occasion de vous remercier de l’intérêt que vous portez aux habitants du 17e arrondissement, aux projets ambitieux et exigeants que vous y développez depuis votre premier mandat, qu’il s’agisse de rénovation urbaine avec le GPRU de la Porte Pouchet et l’OPAH des Epinettes, de revitalisation du commerce de proximité avec l’opération Vital Quartier, ou encore de culture avec le futur conservatoire municipal…

Mais votre projet le plus emblématique est certainement l’aménagement du secteur Clichy-Batignolles. Vous avez souhaité – dès le départ – faire de ce futur quartier de Paris un éco quartier exemplaire, associant activités économiques, équipements publics  et mixité sociale de l’habitat, dimension métropolitaine et performances environnementales, poumon vert et innovations urbaines.

Nous devons aujourd’hui délibérer sur le lancement de la révision simplifiée du PLU pour la seule ZAC Clichy-Batignolles à laquelle est adjointe la Porte de Clichy, dans un soucis de cohérence, et sur le modalités de concertation reprenant notamment tous les ateliers et groupes de travail déjà initiés par la Ville, et qui permettent aux habitants et associatifs de s’exprimer et d’échanger sur ce projet qui les passionne.

Le mois dernier, nous avons délibéré favorablement sur le projet de protocole d’accord avec l’Etat définissant les conditions d’implantation du futur TGI au nord du secteur. Je me réjouis qu’à cette occasion, et aujourd’hui encore dans cette délibération, vous réaffirmez vos ambitions en matière de logement social et de mixité, qui sont des engagements forts de votre mandature.

Ce projet prévoyait 3.500 logements dont 50 % des surfaces en logement social. Vous avez obtenu de l’Etat qu’il compense la perte induite par le projet du TGI en proposant à la Ville du foncier rendu disponible, notamment dans les arrondissements déficitaires en logement social. Par ailleurs, vous ouvrez ici la possibilité de porter pour quelques immeubles le plafond des hauteurs à 50m. Cette mesure, outre son intérêt paysager, permettra également de compenser une partie des pertes.

Les Parisiens et les habitants du 17e vous en seront reconnaissants, car leurs attentes sont fortes, n’en déplaise aux différentes Maires du 17e et à leur majorité. Le logement social, c’est du logement public auquel 72 % des ménages parisiens ont droit et près de 6 000 habitants du 17ème également.,
En 2008, sur  le 17ème, sur les 5.848 demandeurs référencés, la proportion des demandeurs de logement sociaux était répartie de la sorte :

  • 4534 demandeurs (77.53%) étaient sous les plafonds PLAI :
  • 1031 demandeurs (17.63%) étaient  sous le plafond PLUS
  • 83 demandeurs (1.42%) étaient sous le plafond PLS

La droite du 17e a-t-elle seulement une vague idée des salaires des gens ordinaires… ?

Si on prend le cas de deux employés de grandes surfaces à 1100 € net / mois, ils sont sous le plafond PLAI, déjà sans enfant. La classe moyenne est éligible au logement social… Au PLUS ou PLS…

Une enseignante dans des collèges et lycées dans l’Essonne gagne 1900 € net par mois avec BAC + 5 au minimum doit payer 700 € (sans les charges) pour un 30 m2 dans le 14ème. Voilà les habitants que l’on veut empêcher de s’installer dans le 17e

Déjà, Madame de Panafieu a tout fait en son temps pour empêcher la construction de logements sociaux, aujourd’hui la nouvelle maire du 17e vous assaille de vœux alibis qui ne trompent personne. D’ailleurs en conseil d’arrondissement, la droite ne parle plus d’habitants mais désormais d’électeurs en un lapsus parfaitement révélateur.

Vous réaffirmez également dans cette délibération vos exigences environnementales concernant le projet global. Je souhaite que l’Etat ne se défausse pas de ses responsabilités en la matière, et qu’il fixe des objectifs plus sérieux que ceux proposés par la droite du 17e. Je remarque qu’ils sont beaucoup moins exigeants pour eux et leurs amis que vis-à-vis du maire de Paris.

Non seulement, ce futur quartier participera pleinement aux objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris, mais les exigences qui lui seront appliquées iront au-delà : performances thermiques des bâtiments atteignant au moins la RT 2005 – 75% ; production de chaleur comprenant au moins 85% d’énergies renouvelables, et tendant aux 100%, production photovoltaïque compensant les consommations courantes d’énergie.

Naturellement seront également pris en compte la gestion des déchets et de l’eau. Je me félicite des décisions prises par le STIF, la Région et la Ville pour améliorer la desserte du secteur et y développer les transports en commun. Je m’inquiète en revanche de l’engagement réel, et surtout sonnant et trébuchant, de l’Etat. En effet,  si l’Etat a fini enfin par reconnaître l’intérêt majeur de prolonger non seulement la ligne 14, mais aussi le tramway T3 à la porte d’Asnières, les habitants du 17e savent malheureusement que les promesses de l’Etat restent souvent sans suite comme  pour la couverture du périphérique Porte de Champerret.

Enfin, je souhaiterai souligner l’inquiétude légitime que soulève l’attitude d’opposition systématique de la droite du 17e à la production de logement social, et leur volonté à peine dissimulée de reprendre la main sur ce projet et de priver les Parisiens et les habitants du 17e de leur droit à être consultés sur les projets qui les concernent directement. Leur souhait de revoir totalement le projet, de le mettre sous la coupe réglée du Grand Paris, et donc de l’Etat sarkosiste, ne peut qu’inciter le conseil de Paris à être vigilant face à ce risque de dérive autoritariste. Le cas échéant, nous serions  à vos côtés, Monsieur le Maire, pour nous opposer à un tel déni de démocratie.

Je vous remercie

 

Mon intervention en Conseil de Paris sur les terrains Cardinet dans Mandat d'élu doc Délibération sur l’Engagement de la procédure de révision simplifiée du PLU sur le secteur Clichy Batignolles et Modalités uniques de concertation relative à la modification de la ZAC et à la révision simplifiée du PLU 

doc dans Mandat d'élu Délibération sur le Protocole d’accord avec l’Etat en vue de définir les conditions d’implantation de la Cité Judiciaire et de la Direction Régionale de la Police Judiciaire dans la ZAC Clichy Batignolles

pdf Protocole d’accord

Pour les étudiants souhaitant participer au festival artistique « ICI ET DEMAIN », les inscriptions sont ouvertes !

La Ville de Paris lance à partir du jeudi 15 octobre 2009 un appel à candidatures en direction des étudiants qui souhaiteraient participer à la 7e édition du festival artistique étudiant « ICI ET DEMAIN ».

Ils ont jusqu’au 23 novembre 2009 pour proposer un projet sur le site du festival (icietdemain.paris.fr). Du 4 au 18 mars 2010, la Ville de Paris organisera la 7e édition de ce festival. Animé depuis 2004 par la Maison des Initiatives Etudiantes (MIE), le festival permet à tous les étudiants de Paris et de l’Ile-de-France d’aller à la rencontre du grand public pour leur faire partager leurs créations artistiques dans de nombreux domaines : théâtre, chant, danse, courts métrages, arts plastiques et numériques, musique, photographie, etc.

A l’issue de l’appel à candidatures, une quarantaine de projets seront sélectionnés pour faire partie de la programmation du festival en mars 2010.

A l’occasion de la dernière édition du festival, en 2009, les Parisiennes et Parisiens ont pu assister gratuitement à 45 spectacles, concerts, expositions ou projections dans une trentaine de lieux culturels de la capitale et en banlieue.

Depuis sa création en 2004, le festival « ICI ET DEMAIN » a ainsi attiré près de 80000 spectateurs qui ont découvert près de 500 projets portés par des étudiants.

————————————————————————————-

Qui peut participer ?

Tous les étudiants (post bac) de Paris et d’Ile-de-France.

Quel projet présenter ?

Le festival comporte quatre catégories : musique, arts plastiques, spectacle vivant et courtsmétrages.

Comment participer ?

Les étudiants doivent se connecter sur le site icietdemain.paris.fr (ouverture le 15 octobre 2009) et déposer leur candidature en ligne avant le 23 novembre 2009.

Qui sélectionne les projets ?

Un jury composé d’étudiants, de journalistes, de professionnels du monde des Arts et de la Culture et de représentants de la Ville de Paris.

Renseignement auprès de la Maison des Initiatives Etudiantes :

01 49 96 65 30 ou mie@paris.fr.

 

Dans le cadre du Service Civique, la Ville de Paris recrute des jeunes volontaires de 18 à 25 ans pour une période de 9 mois

La Ville de Paris développe son dispositif « Service Civique », mis en place en juillet 2007, suite au bilan très positif de celui-ci : 7000 visites effectuées par 80 jeunes volontaires auprès de 650 personnes âgées.

La Ville de Paris lance un appel aux jeunes de 18 à 25 ans qui souhaitent s’investir dans des missions de solidarité auprès des Parisiens. Pendant 9 mois, 26 heures par semaine, les jeunes s’investissent dans des missions de lien social et contribuent à faire de Paris, une Capitale Solidaire. Le Service Civique leur permet de découvrir un milieu professionnel et  d’acquérir de l’expérience.

Tous les jeunes de 18 à 25 ans sans qualification et jusqu’à bac + 5 peuvent se porter volontaires. Ils bénéficieront d’une indemnisation de 662 euros par mois.

Les candidatures sont à adresser dès maintenant pour une prise de poste soit au 1er novembre soit au 1er décembre.

En 2009, le Service Civique parisien prend de l’ampleur en élargissant ses missions :

  • aide intergénérationnelle et accompagnement des personnes à mobilité réduite,
  • protection de l’environnement,
  • médiation et prévention des conduites à risques, en matière de santé,
  • jeunesse, sport et citoyenneté,
  • vie dans les quartiers.

De cette façon, la Ville de Paris entend soutenir et valoriser l’engagement solidaire dans la capitale. Elle a été récompensée en 2008 par le Prix Territoria de l’Innovation pour ce dispositif.


Informations pratiques pour les candidats :

Conditions d’admission ainsi que le descriptif détaillé des missions sur le site www.paris.fr rubrique solidarités ou au 3975.

 

Envoyer un CV et une lettre de motivation :

  • à la DDEE – BCAAS à l’intention d’Isabelle REBIERE – 8 rue de Citeaux 75012 Paris ;

• par mail : isabelle.rebiere@paris.fr ;

  • ou dépôt des candidatures au 47 boulevard Diderot 75012 Paris.

Grand Paris : lettre de Bertrand Delanoë à François Fillon

à lire absolument

Grand Paris : lettre de Bertrand Delanoë à François Fillon dans Mandat d'élu pdf lettre à François Fillon sur le Grand Paris 071009.pdf

Consultation citoyenne sur l’avenir de la Poste : La privatisation c’est NON !

Déclaration du 5 octobre 2009 du Comité national

Ce qui vient d’avoir lieu avec cette consultation est énorme.
A cette heure 2 123 717 personnes, résultats comptabilisés et validés pas les comités locaux et départementaux se sont rendues aux urnes pour donner leur avis dans une dizaine de milliers de points de vote.
Le résultat du vote est sans appel. Plus de 90% des électeurs disent NON au changement de statut de la Poste et à l’ouverture de son capital et donc à sa privatisation.
Cette initiative inédite, à l’échelle du pays, témoigne de l’attachement profond de la population au service public de la Poste qui au-delà de son rôle économique joue un rôle de lien social indispensable et irremplaçable.
Le comité national remercie les 2 millions de votants et tient à saluer les milliers de bénévoles qui se sont mobilisés pour assurer l’immense succès de cette votation. Ils ont réalisé quelque chose d’incroyable.
Ce succès est aussi le résultat de l’unité des 62 organisations syndicales, politiques et associatives. Ce rassemblement historique réalisé autour de la défense du service public a démontré sa force et sa légitimité.
Cette unité au sein du comité national et des comités locaux doit se poursuivre. La mobilisation conjuguée des postiers, des usagers et des élus conditionne la mise en échec du projet gouvernemental. Le président de la République et son gouvernement doivent entendre ce verdict sans appel et renoncer définitivement à cette loi.
La Poste appartient à toutes et à tous, aucune modification du statut de la poste ne peut se faire sans l’organisation d’un référendum. Forte de ce succès, la mobilisation se poursuit pour l’organisation d’un véritable débat public pour l’amélioration et le développement du service public.
Le comité national appelle les comités locaux à :
Rencontrer immédiatement les sénateurs et les députés de leur département et circonscription pour exiger du gouvernement le retrait du projet de loi, prendre des initiatives en direction des préfectures pour communiquer les résultats de la votation.
Le comité national demande à être reçu par le Président de la République ainsi que par les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale.
Le comité national met immédiatement en débat dans les comités locaux avec la population les suites à donner à la votation : forum citoyen, journée nationale de manifestations, nouvelle votation et il fera connaître dans les jours qui viennent les initiatives nationales qu’il compte prendre contre la privatisation et pour la défense du service public.

Paris le 5 octobre 2009

 

Comme à l’échelle nationale, ce fut un beau succès pour la votation citoyenne sur le statut du service postal, samedi dernier, où tous les partis de gauche et syndicats étaient présents.

 

Voici les résultats de la votation dans le 17ème.

5090 votants

4815 votes NON (94,60 %)

246 votes OUI (4,83 %)

29 votes Blancs & Nuls (0,57 %)

img0219.jpg

img02181.jpg

img0214.jpg

Plus d’infos sur http://www.appelpourlaposte.fr/

L’école de la république doit-elle être élitiste ? en débat public le 14 octobre dans le 17e

flyer.jpg

LIBRAIRIE RÉSISTANCES – 4 VILLA COMPOINT – 75017 PARIS

 à 18h45, le mercredi 14 octobre 2009

Avec la participation de COLOMBE BROSSEL, Adjointe au Maire de Paris, chargée de la vie
scolaire et de la réussite éducative, BRUNO JULLIARD, Secrétaire National à l’Education au PS,
STÉPHANIE BARBIER, responsable pour le 17e de l’association de parents d’élèves FCPE,
JÉRÔME LAMBERT, Secrétaire Général du syndicat des instituteurs SNUIPP-FSU Paris,
et MARIE PERRET, responsable du secteur Ecole de l’Union des Familles Laïques (UFAL)

Samedi 3 octobre : n’oubliez pas de voter pour la défense du service public de la poste

Aux urnes citoyens !!!

Samedi 3 octobre, chacun est invité à se prononcer pour ou contre la privatisation de la Poste grâce à un référendum citoyen. Des bureaux de vote improvisés s’installeront dans les mairies, sur les marchés ou devant les bureaux de poste. Plusieurs syndicats, associations et partis politiques sont à l’origine de l’initiative.
Les bureaux sont ouverts de 10h00 à 17h00 le samedi 3 Octobre.

Vous trouverez les endroits où voter sur Paris en cliquant sur ce lien.

Et plus précisément dans le 17ème dans les lieux suivants :

1°) La poste Paris Debussy : 23, rue Legendre.
2°) La Poste, 9 rue Mariotte
3°) La Poste, Paris Bessières : 81 boulevard Bessières. Le matin de 9H00 à 13H00, puis place de Clichy de 14H00 à 17H00
4°) La Poste Paris Ternes : 13 avenue Niel
5°) La Poste Paris Cardinet :132 rue de Saussure
6°) La Poste Paris Brochant : 141 avenue de Clichy
7°) La Poste Paris Guy Môquet : 57 avenue de Saint Ouen
8°) Marché Porte d’Asnières
9°) Marché Bio Batignolles

Plus d’infos sur http://www.appelpourlaposte.fr/

Lors  du conseil d’arrondissement du 21 septembre 2009, nous avons souhaité déposer un voeu relatif au statut de La Poste, à l’ouverture d’un débat public et pour un référendum sur le service public postal.
La Maire du 17e a refusé avec violence et intolérance de soumettre au débat notre voeu au prétexte que la poste ne serait pas un sujet local. 

Dans le 17ème arrondissement, chaque bureau de poste est affecté par 2 à 4 suppressions d’emplois en 2009 : 2 à Debussy, 3 pour l’Avenue de la Grande-Armée, 3 à Brochant, alors même qu’ils sont déjà en sous-effectif notamment celui de la rue Brochant. Par ailleurs, le nombre d’agents effectuant la distribution va passer de 307 à 270… Mais cela ne concerne pas le 17e selon la maire de droite…

Découvrez également le voeu adopté par la majorité municipale en Conseil de Paris, ce mardi 29 septembre : Samedi 3 octobre : n'oubliez pas de voter pour la défense du service public de la poste dans Mandat d'élu pdf v6voeupostecdpsept09.pdf

Manifestation du collectif de sans-papier du 17e

Samedi 3 octobre 2009

à 14 heures 30

Venez soutenir et accompagner ces hommes et ces femmes qui veulent vivre dans la dignité et en toute régularité. Ils travaillent, ils paient des impôts, sont en France souvent depuis de nombreuses années, et ne veulent plus avoir peur de marcher dans la rue, ou d’aller travailler…

Le parcours :

  • Départ Porte de Clichy à 14h30
  • Avenue de Clichy
  • Rue Cardinet
  • Rue de Rome
  • Rue la Condamnine
  • Rue  des Batignolles
  • Place Charles Fillon
  • Rue Brochant

sanspapiers.jpg

La rentrée des jeunes Parisiens dans toutes ses dimensions

Les mesures prises dans l’Education nationale depuis deux ans suscitent une inquiétude légitime dans la communauté scolaire. Diminution des moyens, temps scolaire densifié qui pénalise les élèves en difficulté, tentatives de fragilisation de l’école maternelle, mise en place de l’aide personnalisée au détriment du rythme de chaque enfant, menaces sur les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) et les Emplois de Vie Scolaire (EVS)… Ces décisions que la Ville de Paris a maintes fois dénoncées mettent en péril la réussite des enfants, particulièrement des plus fragiles. Elles réorganisent le temps scolaire dans des proportions dangereuses et avec un résultat singulier : la France est l’un des pays d’Europe où les enfants travaillent le plus grand nombre d’heures par jour, et le moins grand nombre de jours par an. Avec des moyens humains en recul de la part de l’Etat malgré une augmentation du nombre des élèves, les mesures prévues, par le gouvernement, à Paris pour cette rentrée ne contribuent pas à offrir les meilleures conditions de réussite aux élèves parisiens.

Après la suppression de 11.200 postes dans l’Education nationale en 2008, ce sont 13.500 suppressions supplémentaires qui sont annoncées lors de cette rentrée 2009. Paris n’est malheureusement pas épargné par cette politique essentiellement motivée par une démarche trop exclusivement comptable. Après la disparition de cinq postes « soutien lecture » et de cinq classes d’initiation pour les non francophones l’année dernière, ce sont près de 90 postes qui sont supprimés lors de cette rentrée au titre de la réaffectation des maîtres spécialisés dans les classes, ce qui réduit d’autant le potentiel d’aide et de soutien individualisés pouvant être mis en œuvre par l’Académie en direction des élèves les plus en difficulté.

Les mesures de rentrée affecteront une nouvelle fois les RASED (Réseaux d’aide spécialisés aux élèves en difficulté) pour une quarantaine de postes (dont 5 dans le 17e), les services de l’ASH (Adaptation Scolarisation des Handicapés) qui sont privés de près de 20 postes, et les personnels de remplacement formation continue et maladie­maternité qui sont amputés de plus de 30 postes. Il est regrettable que la mission de service public de l’éducation soit fragilisée notamment par le non remplacement systématique des enseignants malades, en congé maternité ou en formation. Enfin, le nombre de petits Parisiens en âge d’être scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires a augmenté de près de 1.200, soit un besoin de 46 ouvertures de classes. Or le solde entre les fermetures et les ouvertures de classes à la rentrée s’établit à +7,5 classes.

Dans ce contexte difficile, le Conseil de Paris du 29 septembre a débattu de la rentrée des jeunes Parisiens sur la base d’une communication du Maire de Paris passant en revue tout ce qu’un jeune peut trouver dans son quartier, qu’il s’agisse d’offre culturelle, sportive ou scolaire. Ce panorama a couvert également tous les âges, de l’entrée en crèche jusqu’à la sortie du collège.

La rentrée des jeunes Parisiens dans toutes ses dimensions dans Mandat d'élu pdf Comunication du Maire de Paris

12



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA