Mon intervention en Conseil de Paris sur les terrains Cardinet

sur la délibération 2009-171 :Engagement de la procédure de révision simplifiée du PLU sur le secteur Clichy Batignolles et Modalités uniques de concertation relative à la modification de la ZAC et à la révision simplifiée du PLU

 

Monsieur le Maire,

Cette délibération est d’abord pour moi l’occasion de vous remercier de l’intérêt que vous portez aux habitants du 17e arrondissement, aux projets ambitieux et exigeants que vous y développez depuis votre premier mandat, qu’il s’agisse de rénovation urbaine avec le GPRU de la Porte Pouchet et l’OPAH des Epinettes, de revitalisation du commerce de proximité avec l’opération Vital Quartier, ou encore de culture avec le futur conservatoire municipal…

Mais votre projet le plus emblématique est certainement l’aménagement du secteur Clichy-Batignolles. Vous avez souhaité – dès le départ – faire de ce futur quartier de Paris un éco quartier exemplaire, associant activités économiques, équipements publics  et mixité sociale de l’habitat, dimension métropolitaine et performances environnementales, poumon vert et innovations urbaines.

Nous devons aujourd’hui délibérer sur le lancement de la révision simplifiée du PLU pour la seule ZAC Clichy-Batignolles à laquelle est adjointe la Porte de Clichy, dans un soucis de cohérence, et sur le modalités de concertation reprenant notamment tous les ateliers et groupes de travail déjà initiés par la Ville, et qui permettent aux habitants et associatifs de s’exprimer et d’échanger sur ce projet qui les passionne.

Le mois dernier, nous avons délibéré favorablement sur le projet de protocole d’accord avec l’Etat définissant les conditions d’implantation du futur TGI au nord du secteur. Je me réjouis qu’à cette occasion, et aujourd’hui encore dans cette délibération, vous réaffirmez vos ambitions en matière de logement social et de mixité, qui sont des engagements forts de votre mandature.

Ce projet prévoyait 3.500 logements dont 50 % des surfaces en logement social. Vous avez obtenu de l’Etat qu’il compense la perte induite par le projet du TGI en proposant à la Ville du foncier rendu disponible, notamment dans les arrondissements déficitaires en logement social. Par ailleurs, vous ouvrez ici la possibilité de porter pour quelques immeubles le plafond des hauteurs à 50m. Cette mesure, outre son intérêt paysager, permettra également de compenser une partie des pertes.

Les Parisiens et les habitants du 17e vous en seront reconnaissants, car leurs attentes sont fortes, n’en déplaise aux différentes Maires du 17e et à leur majorité. Le logement social, c’est du logement public auquel 72 % des ménages parisiens ont droit et près de 6 000 habitants du 17ème également.,
En 2008, sur  le 17ème, sur les 5.848 demandeurs référencés, la proportion des demandeurs de logement sociaux était répartie de la sorte :

  • 4534 demandeurs (77.53%) étaient sous les plafonds PLAI :
  • 1031 demandeurs (17.63%) étaient  sous le plafond PLUS
  • 83 demandeurs (1.42%) étaient sous le plafond PLS

La droite du 17e a-t-elle seulement une vague idée des salaires des gens ordinaires… ?

Si on prend le cas de deux employés de grandes surfaces à 1100 € net / mois, ils sont sous le plafond PLAI, déjà sans enfant. La classe moyenne est éligible au logement social… Au PLUS ou PLS…

Une enseignante dans des collèges et lycées dans l’Essonne gagne 1900 € net par mois avec BAC + 5 au minimum doit payer 700 € (sans les charges) pour un 30 m2 dans le 14ème. Voilà les habitants que l’on veut empêcher de s’installer dans le 17e

Déjà, Madame de Panafieu a tout fait en son temps pour empêcher la construction de logements sociaux, aujourd’hui la nouvelle maire du 17e vous assaille de vœux alibis qui ne trompent personne. D’ailleurs en conseil d’arrondissement, la droite ne parle plus d’habitants mais désormais d’électeurs en un lapsus parfaitement révélateur.

Vous réaffirmez également dans cette délibération vos exigences environnementales concernant le projet global. Je souhaite que l’Etat ne se défausse pas de ses responsabilités en la matière, et qu’il fixe des objectifs plus sérieux que ceux proposés par la droite du 17e. Je remarque qu’ils sont beaucoup moins exigeants pour eux et leurs amis que vis-à-vis du maire de Paris.

Non seulement, ce futur quartier participera pleinement aux objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris, mais les exigences qui lui seront appliquées iront au-delà : performances thermiques des bâtiments atteignant au moins la RT 2005 – 75% ; production de chaleur comprenant au moins 85% d’énergies renouvelables, et tendant aux 100%, production photovoltaïque compensant les consommations courantes d’énergie.

Naturellement seront également pris en compte la gestion des déchets et de l’eau. Je me félicite des décisions prises par le STIF, la Région et la Ville pour améliorer la desserte du secteur et y développer les transports en commun. Je m’inquiète en revanche de l’engagement réel, et surtout sonnant et trébuchant, de l’Etat. En effet,  si l’Etat a fini enfin par reconnaître l’intérêt majeur de prolonger non seulement la ligne 14, mais aussi le tramway T3 à la porte d’Asnières, les habitants du 17e savent malheureusement que les promesses de l’Etat restent souvent sans suite comme  pour la couverture du périphérique Porte de Champerret.

Enfin, je souhaiterai souligner l’inquiétude légitime que soulève l’attitude d’opposition systématique de la droite du 17e à la production de logement social, et leur volonté à peine dissimulée de reprendre la main sur ce projet et de priver les Parisiens et les habitants du 17e de leur droit à être consultés sur les projets qui les concernent directement. Leur souhait de revoir totalement le projet, de le mettre sous la coupe réglée du Grand Paris, et donc de l’Etat sarkosiste, ne peut qu’inciter le conseil de Paris à être vigilant face à ce risque de dérive autoritariste. Le cas échéant, nous serions  à vos côtés, Monsieur le Maire, pour nous opposer à un tel déni de démocratie.

Je vous remercie

 

Mon intervention en Conseil de Paris sur les terrains Cardinet dans Mandat d'élu doc Délibération sur l’Engagement de la procédure de révision simplifiée du PLU sur le secteur Clichy Batignolles et Modalités uniques de concertation relative à la modification de la ZAC et à la révision simplifiée du PLU 

doc dans Mandat d'élu Délibération sur le Protocole d’accord avec l’Etat en vue de définir les conditions d’implantation de la Cité Judiciaire et de la Direction Régionale de la Police Judiciaire dans la ZAC Clichy Batignolles

pdf Protocole d’accord

2 Réponses à “Mon intervention en Conseil de Paris sur les terrains Cardinet”


  • Merci pour cette intervention en ligne avec les messages habituellement véhiculés.

    Autant je souscris avec l’idée qu’il conviendrait de « tendre » à la neutralité en consommation d’énergie (si j’ai bien compris), autant je suis extrêmement déçu de ne lire aucune information sur les coûts de ce projet :
    - la collectivité remboursera-t-elle ses annuités d’emprunts pour le financement des équipement publics pour les produits des impôts et taxes locales ?
    - les « produits » couvriront-ils aussi les subventions versées aux locataires du secteur aidé ? …

    Il serait simple de répondre en indiquant que ce n’est pas la même caisse : CAF, Mairie, « département », Etat … sauf à tirer en permanence sur les prochaines générations !

    Pour être aujourd’hui crédible, il me semble qu’il est nécessaire de porter à la connaissance des citoyens le coût des projets de solidarité, le surcoût des projets écologico-responsables, et de faire choisir aux habitants en connaissance de cause et de coûts !

    Bernard Blanc

  • @ Bernard Blanc,
    Bonjour,

    L’investissement global est de 62,4 millions d’euros pour la ZAC Cardinet-Chalabre et de 860 millions d’euros pour la ZAC Clichy-Batignolles (à vrai dire, ce chiffre est revu à la baisse avec la venue du TGI, la cession à l’Etat des terrains correspondants, et la participation partielle de l’Etat aux aménagements dans le cadre du protocole d’accord).
    Toutefois, ce type d’opération a vocation à arriver à un équilibre financier à la fin des opérations avec la cession des lots constructibles aux constructeurs privés et publics.
    La SEMAVIP est la société d’aménagement d’économie mixte qui gère les équilibres financiers.
    Concernant l’intérêt social et économique d’investir dans des bâtiments à haute performance énergétique, il est énorme, surtout pour ceux qui auront ainsi des factures énergétiques bien moindre.Sans compter les avantages environnementaux..
    L’intérêt social et économique du logement social n’est plus à prouver quand les familles concernées (72% des Parisiens) peuvent consacrer leur budget à d’autres dépenses que le logement, qui ne devrait jamais dépasser 30% de leurs revenus.
    Sans compter les avantages d’offrir du logement à ceux qui n’en ont pas, de développer les activités économiques du secteur, les bénéfices pour les commerçants,l’intérêt indéniable des équipements publics…
    Maintenant, je vous promets de faire un petit récapitulatif détaillé des budgets globaux et des équilibres financiers du projet.
    Bien cordialement
    Isabelle Gachet

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA