Ligne 13 : la concertation est lancée !

 

Le projet de désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14 jusqu’à Saint Ouen sera soumis à la concertation publique tout début 2010, avant les élections régionales. Le STIF (syndicat des transports franciliens) en a la responsabilité. Un garant de la concertation a été nommé à cet effet que Annick Lepetit, Députée de Paris,  a rencontré dès la semaine dernière.
Ce projet franchit une nouvelle étape malgré les réticences de l’Etat et malgré le refus des élus UMP de voter le projet lors du conseil d’administration du STIF du 8 avril dernier.

Pour Annick Lepetit, il est essentiel que la consultation des riverains et des usagers de la ligne 13 débouche au plus vite sur le lancement des travaux. Elle doit être aussi l’occasion pour la RATP de mettre en oeuvre des mesures à plus court terme, garantissant de meilleures conditions de transport avant la mise en service du projet.
Elle s’inquiète également que Christian Blanc, secrétaire d’Etat chargé du développement de la Région capitale , soit incapable aujourd’hui de préciser si oui ou non le prolongement de la ligne 14 relèvera de la future société du Grand Paris. Le projet de désaturation de la ligne 13 ne doit pas être suspendu aux incertitudes du projet de loi du gouvernement.

Porté par le STIF depuis que la région Ile-de-France le préside, ce projet de désaturation qui sera soumis aux habitants et aux voyageurs a le mérite d’être équilibré, techniquement faisable et financièrement réaliste…  !

Vous tous avez enfin la possibilité de vous faire entendre pour améliorer vos conditions de transports au quotidien. 


Calendrier de la concertation :

Du 4 au 8 janvier 2010 : mise en place des expositions de présentation du projet de prolongement de la ligne 14, notamment dans les stations de la ligne 13 et dans les mairies
4 janvier 2010 : mise en ligne du site internet pour informer sur le projet et réception des premières contributions
Du 11 janvier au 13 février 2010 : période de concertation pendant laquelle se tiendront les réunions publiques
Fin mars 2010 : rapport du garant
Eté 2010 : bilan de la concertation

Communiqué d’Ensemble pour la ligne 13 du 23 oct 09

2 Réponses à “Ligne 13 : la concertation est lancée !”


  • Pourquoi la mairie du 17ème est-elle la seule à réclamer un arrêt à Cardinet ? Cela me semble une telle évidence compte tenu des 25.000 habitants qui arriveront dans le quartier d’ici à quelques années. Il va bien falloir qu’ils puissent se déplacer sans utiliser leur voiture.

  • Bonjour Batignol,

    Concernant la création d’un arrêt de la future 14 à Cardinet, je trouve extrêmement hypocrite la droite du 17e qui le réclame à haut cri, quand on sait que leur majorité au niveau national et le gouvernement refuse pour l’instant de mettre un centime dans le prolongement de la 14, que cet arrêt n’est même pas mentionné dans le programme des régionales de Mme Pécresse ; et d’ailleurs dedans il est prévu de rallonger la 14 jusqu’à Pleyel…
    De plus, Roger Karoutchi, conseiller régional UMP, dans une dépêche du 11 janvier 2010, se dit qu’il faut encore attendre une autre solution pour désaturer la ligne 13 que le prolongement de la ligne 14… Ils sont quand même bien de la même équipe régionale avec Mme Kuster, non ??? D’ailleurs, le 8 avril 2008, l’UMP a refusé de voter le projet de prolongement de la ligne 14 pour désaturer la ligne 13…
    Quant à Mme Jouanno, tête de liste parisienne de l’UMP, qui prône l’automatisation de la ligne 14 à mettre dans son programme, cela vaut-il seulement la peine d’en rire ???

    Je rajouterai par ailleurs que Mme Douvin, conseillère de Paris, a dit lors du dernier conseil de Paris que le financement du tramway jusqu’à la porte d’Asnières n’était pas non plus prioritaire pour l’Etat, même s’ils sont favorables dans le 17e pour son prolongement.

    extrait :

    « Mme DOUVIN rappelle que son groupe est favorable au prolongement du T3 jusqu’à la porte d’Asnières et a d’ailleurs déposé un voeu il y a plus d’un an à ce sujet.
    L’orateur indique, en ce qui concerne le financement, que l’Etat choisit les financements de transports publics qu’il estime prioritaires, et un tramway peut être prioritaire à Marseille ou à Strasbourg et ne pas l’être dans une autre ville parce qu’il faut tenir compte de la situation des transports publics dans leur ensemble dans une ville, et qu’à Paris la densité du réseau de bus, de R.E.R. et de métros est importante.
    L’orateur ajoute qu’en ce qui concerne Paris et l’île-de-France, les derniers débats parlementaires ont indiqué quelles pouvaient être les priorités de l’Etat.
    L’orateur annonce que son groupe ne s’associera pas au voeu n° 65.
    M. BROSSAT se déclare très heureux de cette explication de vote car les masques tombent, en effet, au cours de la dernière mandature, l’UMPPA avait expliqué que le tramway était une erreur, puis dans un revirement assez curieux, expliqué qu’elle y était favorable et maintenant elle dit que c’est un investissement qui, à ses yeux, n’est pas prioritaire.
    L’orateur estime que le débat est clarifié par ce vote sur le voeu n° 65 que présente son groupe.
    Mme DOUVIN fait observer qu’il n’y a pas de masque, mais simplement une vision objective des priorités et tous ceux qui sont dans la galère des transports savent quelles sont les priorités. »

    Or avec l’aménagement des terrains Clichy-Batignolles et la venue du TGI, le prolongement du tramway est forcément prioritaire (il l’était déjà avant pour nous), mais pas pour l’Etat, ni pour Mme de Panafieu, qui dans le JDD du 17 décembre 2006 disait que « le tramway est à
    l’encontre de l’histoire »…

    Maintenant concernant l’arrêt à Cardinet, évidemment à titre personnel, je trouverais cela très pratique, mais en tant que politique et avant de prendre une position, je dois avant tout me soucier de l’intérêt général.

    Or, le prolongement de la 14 est avant tout réalisé (et financé par les seuls STIF, région et départements concernés, dont Paris) pour soulager la ligne 13 et la délester au niveau des deux branches à Porte de Clichy et à Mairie de Saint-Ouen. Une éventuelle station a été imaginée à Rome, tout simplement du fait de la correspondance avec la ligne 2 de métro, qui permettrait de soulager également la ligne 13 en incitant les gens qui descendent à Place de Clichy de prendre la 14 plutôt que de rester dans la 13. Avantage que n’aurait pas un arrêt à Cardinet.

    Maintenant une concertation est en cours, et l’on verra ce qu’elle donnera, et forcément il n’y aura pas que l’avis des habitants des Batignolles et du 17e qui comptera pour ce projet, mais ceux de l’ensemble des usagers, et c’est normal.

    Enfin, il faut aussi prendre en considération les données financières et techniques d’un arrêt à Cardinet. Cela signifierait non seulement un coût financier supplémentaire considérable mais aussi un retard probable d’un an ou deux avant l’arrivée de la station à Porte de Clichy, et je ne parle pas de St-Ouen… Il en est de même pour la station Rome d’ailleurs.

    Donc ces délais et ces coûts sont à mettre en regard de l’objectif initial du prolongement de la 14, et surtout ils sont à mettre en regard des autres solutions moins coûteuses et plus rapides à mettre en oeuvre à Pont Cardinet. En effet, une gare existe qui est déjà sous-utilisée actuellement. Ne serait-il donc pas plus intelligent de développer les passages et les arrêts des trains (avec liaison avec la Défense) jusqu’à Saint-Lazare, et de créer une ou deux entrées supplémentaires à la gare. Pont Cardinet deviendrait ainsi une vraie gare utile pour les habitants du quartier. Les informations que j’ai sont que l’on pourrait augmenter les fréquences jusqu’à atteindre les fréquences pratiquées dans les métros parisiens, et tout cela pour un coût nettement inférieur à un arrêt de la ligne 14, et avec une réalisation beaucoup plus rapide.

    Avec de telles données que doit faire un politique soucieux d’intérêt général ? Faire de la démagogie à bon compte en ne s’engageant soi-même financièrement à rien, ni d’ailleurs politiquement non plus jusqu’à présent ? ou attendre de disposer de l’ensemble des éléments (concertation, coût, délais, besoins…) avant de prendre position, puis de prendre une décision ? Je préfère personnellement la deuxième position.

    Pour conclure, je crois que la droite du 17e, de Paris et régionale n’a de leçons à donner à qui que ce soit, surtout en matière de transports, et qu’il ne faut pas être dupe de la surenchère verbale qui ne les engage en rien, ni eux, ni l’Etat, et qui est directement liée à la proximité des régionales et à une maire du 17e, candidate permanente à tous les mandats et en campagne perpétuelle…

    Bien cordialement

    Isabelle Gachet

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA