• Accueil
  • > Mandat d'élu
  • > Retour sur les conseils d’octobre 2009 : l’aménagement des terrains Clichy-Batignolles

Retour sur les conseils d’octobre 2009 : l’aménagement des terrains Clichy-Batignolles

Une bonne partie des débats en conseil d’arrondissement et en conseil de Paris du mois d’octobre a concerné l’aménagement des terrains Clichy-Batignolles et les évolutions envisagées, à savoir :

  • la venue du futur TGI au nord de la zone ;
  • l’accueil de bâtiments d’une hauteur supérieure au plafond actuel de 37 m. En effet, le programme ambitieux de logements, associé au respect de ce plafond pour tous les immeubles, aboutirait en effet à un bâti compact, limité dans ses variations, et donnerait un résultat relativement uniforme. Les études menées par l’architecte-urbaniste coordonnateur F. Grether montrent que l’introduction d’immeubles plus hauts, jusqu’à 50 m pour les immeubles de logements, tout en permettant d’optimiser la programmation en logements, permet d’alléger la silhouette du quartier, de rendre celle-ci plus vivante, et de desserrer les programmes en autorisant de nouveaux prospects et des percées visuelles.

Du fait de ces évolutions envisagées, nous avons adopté en Conseil de Paris la délibération DU 2009-171 modifiant le cadre réglementaire et opérationnel du projet d’aménagement. Il s’agit bien de lancer rapidement les procédures qui permettront de mettre en œuvre ces évolutions. Ces procédures consistent en une modification de la ZAC Clichy Batignolles et en une révision simplifiée du PLU sur l’ensemble du périmètre de la ZAC, du fait du relèvement du plafond des hauteurs. Cette délibération fixe également les modalités de la concertation dans la continuité de celle lancée en 2009.

Il s’agissait donc d’approuver les objectifs poursuivis par la modification de la ZAC et qui seront soumis à la concertation, à savoir :

  • Recoudre les territoires en reliant la plaine Monceau et le quartier des Epinettes, supprimer la coupure que représente le raccordement de la Petite Ceinture au faisceau Saint-Lazare, créer de nouvelles liaisons avec les communes voisines ;
  • Créer un nouveau parc au nord-ouest de Paris et valoriser les espaces publics
  • Améliorer la desserte en transports en commun et développer le transport de marchandises par la voie ferroviaire ;
  • Favoriser la mixité urbaine en développant des activités économiques, des logements de différentes catégories, des équipements publics locaux ou à l’échelle de la Ville, et en valorisant les éléments patrimoniaux ;
  • intégrer au Nord du boulevard Berthier le Nouveau Palais de Justice et la Direction Régionale de la Police Judiciaire non seulement en respectant au mieux l’objectif initial de construction de logements et d’équipements dans la ZAC mais aussi en respectant strictement les objectifs du plan climat de Paris notamment en termes de performances énergétiques (50 kwh/m2/an)

Il s’agissait également d’approuver les objectifs poursuivis à travers la révision simplifiée du PLU sur le périmètre comprenant la ZAC Clichy Batignolles  :

  • Revoir les règles de hauteur au nord du boulevard Berthier notamment pour permettre que le Nouveau Palais de Justice intègre un bâtiment signal d’une hauteur adaptée à l’échelle de son programme et à son prestige, et pertinente sur le plan du paysage urbain, tout en restant en deçà du seuil de 200 mètres ;
  • Autoriser une modulation des hauteurs des immeubles de logements jusqu’à 50 m pour créer une silhouette urbaine moins compacte et plus vivante en périphérie du parc Martin Luther King, répondant aux enjeux de grand paysage posés sur le site ;
  • adapter la nature et la localisation des équipements de la ZAC Clichy Batignolles aux besoins générés par la construction des nouveaux logements, en tenant compte des évolutions de programme de la ZAC liées à l’implantation du Nouveau Palais de Justice et de la Direction Régionale de la Police Judiciaire.

Enfin, il s’agissait d’approuver les modalités de concertation sur ces évolutions. Pour chaque procédure (modification de la ZAC et révision simplifiée du PLU), au moins une réunion publique sera organisée.

Par ailleurs, la concertation bénéficiera du dispositif de concertation permanente mis en place pour ce projet et qui comprend :

  • des ateliers citoyens, lieux de débats et de propositions pour les habitants et les usagers du quartier,
  • des groupes projet, réflexion collective sur des aspects plus techniques du projet auxquels participent des associations, des Conseils de Quartier et des professionnels,
  • des rencontres avec les Conseils de quartier pour aborder des problématiques plus locales,
  • Une assemblée annuelle du projet qui est le lieu de restitution des ateliers, et permet des échanges avec les élus et les équipes techniques du projet.

De plus, des informations relatives aux évolutions du projet seront régulièrement données par des moyens tels que le site Internet, la maison du projet ou des dépliants d’information à venir.

Je vous invite à découvrir le dossier consacré à ce projet sur mon blog et mon intervention en conseil de Paris.

Il faut savoir que la droite du 17e a déposé toute une série de voeux ayant pour objectif principal de remettre en cause le nombre et la part de logements sociaux sur les terrains, n’hésitant pas à assimiler logement social et délinquance dans ses discours et oubliant volontairement que 72% des Parisiens y sont éligibles…

De la même manière, la droite du 17e essaye d’assimiler les immeubles de 15 étages à des tours, ce qui est totalement faux, et ce faisant, nie les progrès réalisés en matière d’architecture et d’urbanisme depuis les années 70.

Anne Hidalgo, première adjointe chargée de l’Urbanisme et de l’Architecture a montré des photos de maquettes de divers projets architecturaux lors du dernier conseil de Paris et expliqué que plusieurs projets existaient à Munich ou aux Pays-Bas, et ailleurs en Europe, et qui respectent les exigences du Plan Climat.

Il est clair que l’arrivée du T.G.I. bouleverse les équilibres d’ensemble et la stricte application des surfaces telles qu’elles avaient été prévues, en entraînant la perte de 270 logements familiaux. La Ville a donc négocié avec l’Etat pour qu’un certain nombre de ces logements soient restitués dans les quartiers déficitaires en logement social. Sur le site lui-même, la possibilité de réaliser quelques immeubles de 50 mètres, c’est-à-dire de 15 étages, permet de gagner environ 8 % de constructibilité supplémentaire. Anne Hidalgo a confirmé que les immeubles de cinquante mètres seraient conformes au Plan climat.

Par ailleurs, la majorité municipale parisienne a fait le choix de privilégier le logement familial par rapport à tout autre type de logement social car les besoins sont particulièrement importants et qu’il y a actuellement un déficit principalement pour ce type de logement.

En outre,  un amendement de l’Exécutif a été déposé et adopté pour que le programme de logements sociaux initial soit respecté. Enfin, l’Exécutif a déposé un voeu proposant d’étudier la possibilité d’aller jusqu’à 55 % de logement social sur le secteur.

Pour la toute petite histoire, alors que lors du conseil d’arrondissement de septembre, la maire du 17e s’engageait au nom de l’Etat – dans un mouvement d’enthousiasme  et d’exubérance -  à ce que le TGI soit à « énergie positive », elle est revenue sur ses engagements en déposant un voeu demandant que la ville de Paris s’assure que le TGI respecterait… la norme haute qualité environnementale « NF- Bâtiments tertiaires – démarche H Q E. » qui est largement en deçà des exigences du plan climat de la Ville de Paris et qui ne fixe aucune exigence en matière de performance énergétique…
Heureusement, le conseil de Paris a préféré retenir le respect strict des objectifs du plan climat de Paris notamment en termes de performances énergétiques (50 kwh/m2/an), et le voeu de la droite a été repoussé. D’ailleurs, il est parfaitement possible de construire des immeubles de très grande hauteur dépassant même ces performances. De nombreux projets existent à travers le monde. Mais il faut en avoir l’ambition et accepter d’y mettre les moyens. Mais nous serons vigilants pour que le plan climat soit respecté.

Concernant les aspects de transports en commun et d’accessibilité du site, la droite du 17e essaye de faire croire que la Ville de Paris refuserait un arrêt à Cardinet pour le prolongement de la ligne 14. Or il se trouve que la concertation sur le projet de prolongement de la ligne 14 va commencer dès le mois de janvier 2010, et que cela fait partie des sujets qui y seront débattus. Notamment, la possibilité d’une station en correspondance avec la ligne 2 à Rome est aussi évoquée -> pour en savoir plus.
Le coût prévisionnel du projet est fixé entre 932 et 954 millions d’euros. La Ville de Paris s’engage à participer à son financement à hauteur de 20%, aux côtés de la Région Île-de-France et des départements des Hauts de Seine et de la Seine-Saint-Denis. Il n’est pas normal que seuls les contribuables parisiens, voire les contribuables franciliens, portent ces projets. L’Etat doit s’engager financièrement sur le prolongement de la ligne 14.

Par ailleurs, l’Etat doit aussi s’engager sur le prolongement du tramway T3 jusqu’à au moins la porte d’Asnières. Après avoir refusé pendant des années de participer au financement du T3, il vient de reconnaître l’intérêt majeur de son prolongement dans le protocole d’accord signé avec la ville pour le TGI. Il doit donc en tirer toutes les conséquences.

Quant à la droite du 17e, il est un peu facile aujourd’hui de s’autoproclamer « super héros » des transports en commun et des modes de locomotion douce, quand ils s’y sont opposés pendant des années, et après avoir refusé de voter le projet de prolongement de la ligne 14 du STIF. N’oublions pas qu’en 2006, au moment où se déroulait l’enquête publique sur le prolongement du tramway jusqu’à la porte de la Chapelle, la maire du 17e arrondissement déclarait, dans une interview au « Journal du Dimanche », que le tramway allait à l’encontre de l’histoire…

Retour sur les conseils d'octobre 2009 : l'aménagement des terrains Clichy-Batignolles dans Mandat d'élu pdf la délibération DU-2009-171 et les amendements et voeux adoptés lors du conseil de Paris

7 Réponses à “Retour sur les conseils d’octobre 2009 : l’aménagement des terrains Clichy-Batignolles”


  • Je croyais que l’énergie positive n’existait pas. Vous prétendiez alors être spécialiste de l’environnement et n’en avoir même jamais entendu parler. Aujourd’hui, le même dispositif rencontre votre assentiment. Permettez-moi d’en rire.

  • @ Julien Merlet
    Bonjour,
    Vous vous trompez : je n’ai jamais dit que je n’en avais pas entendu parler, mais bien que cette expression ne correspond à aucune norme actuelle fixant des seuils de performance à atteindre. Et je le maintiens. Il y a certes des experts qui travaillent à établir une telle norme, mais elle n’est pas fixée, et elle ne le sera probablement pas rapidement…
    Beaucoup utilisent ce terme à tort et à travers pour se faire de la promotion à bon compte. Et d’ailleurs, selon celui qui parle, il ne met pas la même chose derrière cette expression.
    Stricto sensu, cela voudrait dire que le bâtiment produit plus d’énergie qu’il n’en consomme ; seulement, il faudrait savoir s’il l’on parle des consommations du bâtiment en pleine activité et avec ses occupants (avec les consommations de chauffage, équipements électriques, éclairage intérieur) ou seulement l’activité propre du bâtiment (ascenseur,éclairage extérieur et des couloirs) …
    Il faudrait également dire si on prend en compte le type d’énergie que l’on consomme (renouvelable ou pas) et que l’on compense, celle que l’on produit… Bref plein d’inconnues… Et des performances plus que sensiblement différentes…
    Quand j’ai posé la question à Mme le Maire, c’était ironique puisqu’elle avait en son temps déposé un voeu demandant à la Ville d’atteindre le niveau « énergie positive » pour les bâtiments de la ZAC. Il était donc normal, même si ironique, de lui demander si elle avait le même niveau d’exigence pour le TGI construit par l’Etat. Un peu rapidement et de façon fanfaronne, elle a répondu oui, et finalement, pour se montrer plus que raisonnable le mois suivant, en introduisant un voeu proposant une norme des plus légères sur l’échelle des normes existantes pour les bâtiments…
    Je considère que si le TGI respecte le critère de 50Kwh/m2/an, et bien, ce serait déjà très bien. Maintenant l’Etat peut décider d’en faire une opération exemplaire, et d’aller au-delà, mais surtout qu’il n’aille pas en deçà…
    bien cordialement
    Isabelle Gachet

  • @ celui qui se fait passer pour un Julien Merlet
    Comme d’habitude, je viens de répondre par mail à ce dernier.
    Le mail laissé n’existe pas.
    Comme pour tous les commentaires agressifs laissés sur ce blog, il semblerait que certaines personnes… de droite ?… se cachent sous des identités factices… Quand les gens sont honnêtes, ils laissent leurs véritables coordonnées pour que je puisse leur répondre.
    A vrai dire, pour les vrais bloggeurs, je soupçonne quelques élus de droite de l’arrondissement de laisser eux-mêmes ces commentaires… Si au moins, ils avaient le courage de leurs propos.
    à bon entendeur..
    Isabelle Gachet

  • Je suis, par principe, opposé aux immeubles dépassant 6 étages à Paris. Ceci dans un souci purement esthétique. Les tours proches de Chevaleret dans le 13ème en sont un exemple.
    De plus, des tours de grande taille entraînent nécessairement l’augmentation de la population dans le quartier hors l’offre en transport est insuffisante. La ligne 13 est déjà saturée. La ligne 14 arrivera trop tard (2018 si je ne me trompe pas) et les bus seront aussi insuffisants: le 66 est aussi passablement chargé. Le 31 risque de connaître le même sort (malgré une grande capacité et une fréquence de passage élevée). Les bus 54 et plus encore le 74 sont aléatoires de part les aléas de circulation boulevard de Clichy.

    Dans votre article, vous précisez que Rome pourrait être une station de la ligne 14. Quel intérêt? La sortie est légèrement trop éloignée: cela ne suffira pas. Cette option intéresse particulièrement les habitants du quartier Batignolles afin qu’ils puissent améliorer leur transport (les habitants proches de la mairie). Mais seul un arrêt de la ligne 14 à Cardinet est une solution possible si vous voulez un transport pour le quartier que vous voulez construire.

    Pour la ligne T3, on parle de porte d’Asnières. Là aussi, quel intérêt? Si vous ne transportez pas les gens jusqu’à Cardinet, pas d’espoir! Je vois mal certaines personnes marcher 10 à 15 minutes pour rejoindre leur lieu de travail en plus de leur transport en commun.

    Du coup, vouloir saturer le quartier avec des immeubles de grande capacité me semble être purement de l’inconscience. De plus, que va devenir la vue à partir de différents endroits? Sur Wikipédia, on trouve deux paragraphes concernant la tour Montparnasse:
    « En novembre 2008, un vote effectué en ligne par les lecteurs du site VirtualTourist.com place la tour Montparnasse en deuxième position des édifices les plus laids du monde, juste derrière l’hôtel de ville de Boston. »
    « En 1975, deux ans après la fin de [sa] construction, la municipalité décida d’interdire la construction d’immeubles de plus de sept étages. »
    Ne croyez-vous pas qu’on va se trouver dans le même cas de figure?

    Le seul intérêt des immeubles de 50m est de « rentabiliser » l’espace et permettre de densifier la population (c’est exactement ce que vous dites dans votre article: 8% de constructibilité supplémentaire signifie 8% de population supplémentaire). Dans le cas de l’aménagement de Pont Cardinet, vous n’avez pas soulevé un autre point: n’oubliez pas que ces immeubles vont entourer le jardin existant et l’enlaidir. Le seul intérêt sera donc d’habiter les immeubles afin de profiter de la vue sur le parc!

    Une solution non envisagée dans votre article: affecter les immeubles d’habitation aux personnes travaillant au TGI: en fixant une partie de la population à proximité immédiate de leur lieu de travail, vous soulagez les besoins en transport (aux heures de pointe). Cette solution doit être étudiée et la seule qui me paraît pérenne pour les années à venir.

  • Association EcoZac des Batignolles

    Bonjour Isabelle,

    Dire ou écrire que la tour de 200m du TGI aura une performance énergétique de 50kWhep/m2/an est du domaine soit des voeux pieux soit de la désinformation. Les études dont nous disposons et que nous avons indiquées à Mme Hidalgo, à son cabinet à la SEMAVIP, etc. et les contacts que nous avons avec des cabinets d’études sérieux montrent qu’aucune tour de plus de 150m de hauteur ne consomme moins de 300 kWhep/m2.an ! Les améliorations technologiques ne laissent entrevoir rien de meilleur que 150 kWhep/m2.an, soit trois fois plus que l’engagementde la Mairie de Paris et que le plafond légal indiqué par la loi Grenelle pour fin 2010 (50kWhep/m2.an). Même les tours de passe-passe proposés par certains (ne pas prendre en compte les ascenseurs par exemple) n’y suffiront pas
    Depuis avril 2009, notre association demande à rencontrer Mme Hidalgo pour confronter les informations de la Mairie sur la performance énergétique des tours et les nôtres. Un rendez-vous finalement prévu pour le 10 novembre après beaucoup d’insistance a été annulé hier pour cause  » d’agenda très chargé ». Ce qui nous amène à conclure que ce qu’affirme Mme Hidalgo sur la tour du TGI et son respect du Plan Climat de Paris et que vous reprenez dans votre blog relève bien de la déinformation pure et simple.
    EcoZac des Batignolles.

  • @ William R
    Bonjour,
    Naturellement si vous êtes opposé par principe esthétique aux immeubles dépassant 6 étages, je vais avoir du mal à vous convaincre puisqu’il s’agit de goût, et que je n’ai pas le même. Depuis un certain temps, je m’intéresse à ce qui se fait en la matière dans le monde, et il y a plus d’un projet que je trouve absolument magnifique…

    Sinon je tiens à préciser plusieurs choses :
    Il ne faut pas confondre des immeubles de 15 étages qui ne sont pas des tours ou des immeubles de grande hauteur.
    D’autre part, sur le plan esthétique, les talents et soins apportés aujourd’hui aux immeubles n’ont rien à voir avec l’absence d’esthétisme des années 70. Il existe des immeubles magnifiques, et des tours qui ne ressemblent absolument pas à la Tour Montparnasse, heureusement.
    Après concernant le renforcement de la densité pour les quelques immeubles sur les terrains, je crois qu’il s’agit là au contraire d’un atout écologique, et je suis fondamentalement contre un urbanisme étalé.
    Concernant les transports, je crois que la station dite « Rome » pourrait être justement être envisagée comme un lien entre Cardinet et la station Rome.
    Quant à la station SNCF Cardinet, elle a vocation à devenir beaucoup plus utilisée qu’aujourd’hui sachant qu’il faudra que les fréquences des trains et des arrêts soient nettement augmentées. Et pour cela, les investissements lourds seraient moins conséquents. On peut envisager une sortie au Nord de la zone avec des circulations rapides.
    Pour le T3, l’intérêt du T3 jusqu’à la Porte d’Asnières, voire plus loin, est évident pour la zone Nord et le futur TGI puisqu’il passera juste devant, et que bien évidemment, il faudra y prévoir un ou plusieurs arrêts…
    D’ici là, il faudra certes renforcer les fréquences des bus et tous les autres modes de locomotion douce, c’est évident.
    Les transports sont un des grands enjeux du site, cela ne fait aucun doute. Il faut y mettre les moyens, c’est la seule solution, et il faudra que tout le monde tire dans le même sens. Mais il ne faut pas faire du problème des transports un motif de stopper les ambitions du projet, mais au contraire d’utiliser ces dernières pour développer de manière radicale les solutions de mobilité.

    Quant à loger les gens qui travailleront dans le TGI, l’Etat peut parfaitement réserver des logements pour ses fonctionnaires, comme je l’ai déjà dit dans un article précédent. Bien sûr, il faudra qu’ils veuillent bien déménager car il est très probable qu’ils soient tous d’ores et déjà logés quelque part… Je rappelle par ailleurs que beaucoup de logements seront accessibles dans le privé, en location ou en acquisition.
    Mais surtout, n’oublions tous les habitants du 17e qui voudraient bien avoir accès à un logement social sur le 17e !!

    Bien cordialement
    Isabelle Gachet

  • @ EcoZac des Batignolles,

    Bonjour,

    Nous n’affirmons pas que le TGI aura une performance de 50kwh/m2/an mais c’est un objectif que nous souhaitons demander à l’Etat. Que cela soit particulièrement difficile, cela ne fait aucun doute.
    Malgré tout, l’Etat pourrait mettre les moyens pour arriver au maximum des possibilités techniques et en faire un projet phare de ce point de vue.

    Il existe de part le monde de très beaux projets en la matière et qui vont bien plus haut que ce qui est prévu ici -> voir ce site : http://www.jetsongreen.com/skyscraper/ ou la réhabilitation de la CIS Tower à Manchester. C’est en anglais mais c’est passionnant.

    Outre la conception et l’enveloppe du bâtiment lui-même, la maximisation de la production d’énergie, l’approvisionnement en énergie, il existe tout un panel de techniques et technologies permettant d’optimiser les consommations en fonctionnement d’un bâtiment :

    - type d’ascenseurs et de traction, gestion du trafic, système d’éclairage…
    - éclairage optimisé par lumière naturelle, type de luminaires, gestion et contrôle de l’éclairage
    - domotique et équipements de bureautique utilisés (potentiel d’économies allant jusqu’à 50% des consommations actuelles..)
    - récupération et utilisation eaux de pluie
    - ventilation triple flux, aérothermie
    - végétalisation intérieure

    et ce n’est pas exhaustif…

    Enfin, l’un des plus gros facteurs de consommation est avant tout l’usage que l’on fait des locaux, d’où l’intérêt de mettre en place dès le départ une politique d’écologie au travail, ou encore, de mettre en place un plan de déplacement Entreprise pour les personnels travaillant sur le site…

    Après tout, comme vous le dîtes, bientôt avec le Grenelle, ces objectifs s’imposeront, même à l’Etat, à lui d’y répondre et à nous et à vous de le pousser, mais si l’on ne fixe pas la barre aussi haut que l’immeuble, je redoute qu’il ne soit très laxiste. C’est d’ailleurs le voeu laxiste de la droite du 17e qui nous a mis la puce à l’oreille…

    Maintenant qu’il est certain que le TGI sera là, pourquoi ne pas exiger ce qu’il y a de meilleurs dans tous les domaines…

    Enfin, il ne faut pas oublier que l’objectif est aussi de parvenir à un équilibre global de zéro Emission Carbone, donc il ne faut pas oublier l’apport du parc dans cet objectif. J’espère aussi beaucoup des études sur la géothermie, sur les performances d’autres bâtiments… Il s’agit d’un projet très ambitieux mais qui a aussi des objectifs en matière d’activités économiques, de logement social, de transport, et de justice pour le coup. C’est certes complexe et difficile mais passionnant car c’est une expérience unique en son genre.

    Concernant le rendez-vous, je regrette qu’il ait du être annulé mais je suis certaine qu’une autre date vous sera proposée.

    Cordialement

    Isabelle Gachet

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA