La droite du 17e s’acharne contre la construction de logement social

Avec le projet des terrains Cardinet, la maire du 17e panique à l’idée qu’autant de nouvelles populations arrivent sur ce qu’elle considère comme son territoire. La ville de Paris ayant signé en 2006 un accord avec l’Etat pour que ces terrains accueillent 50% de logements sociaux, la droite du 17e et Mme de Panafieu n’ont eu de cesse de s’opposer à cet accord, et à ce qu’ils estiment être un crime de lèse-majesté. Pourtant ils ne peuvent ignorer les besoins immenses en matière de logement, notamment en ces temps de crise.

Aujourd’hui, ils franchissent la ligne rouge en lançant une manoeuvre polémique et partisane en utilisant les moyens et les fichiers de la Mairie du 17e pour diffuser leur message, ce qui est rigoureusement proscrit par la CNIL. Ils essayent de diffuser via les moyens de la mairie une parodie de pétition dénonçant le soi-disant massacre des Batignolles parce qu’il y aurait quelques immeubles de 50 mètres prévus dans le projet et que la ville de Paris envisage de réaliser 55% de logements sociaux pour compenser la perte de logements due à la venue du TGI.

Ils affichent une imagerie mensongère montrant 10 tours noires plus grandes que le futur TGI. Ils ont mis en ligne puis enlever un vote Internet où l’on pouvait uniquement voter dans leur sens !!!  Pour signer, les pétitionnaires n’affichent que leurs prénoms : on se demande pourquoi…

En fait, la maire du 17e veut faire croire que construire du logement social, c’est amener la délinquance et la banlieue qu’elle méprise dans ses discours. Elle cherche à stigmatiser le logement social et surtout ses occupants, ce que je trouve méprisable et irresponsable. Il s’agit là de malhonnêteté intellectuelle ou d’une profonde méconnaissance de la réalité sociale de notre pays et de la crise du logement qu’il vit. En agitant le chiffon rouge, la droite recourt à toutes les ficelles électorales pour instrumentaliser le débat et occulter les problèmes de fond : l’incapacité du gouvernement et de sa majorité à soutenir la construction de logements pour répondre à la crise que subit de plein fouet nos concitoyens.

Les faits du logement social à Paris et dans le 17e sont les suivants :

  • 72 % des ménages parisiens sont éligibles au logement social, c’est-à-dire les personnes les plus défavorisés jusqu’aux classes moyennes.
  • 6 000 demandeurs de logement social sur le 17ème, plus de 115 000 sur tout Paris
  • Aujourd’hui, le 17e arrondissement compte 12 % de logements sociaux alors que la loi fixe comme objectif 20 %

C’est donc faire peu de cas des problèmes pourtant réels et quotidiens de nos concitoyens dans ce domaine. D’ailleurs, Mme de Panafieu a reconnu dissuader des habitants de monter un dossier de logement social dans le 17e, car il n’y en a pas assez… De l’autre côté, lors du projet de loi du Grand Paris, la même Françoise de Panafieu a déposé un amendement qu’elle a fait voté en catimini supprimant…. un passage du texte qui imposait aux villes bénéficiant des futures gares du Grand Huit de construire davantage de logements sociaux. Pour autant, elle n’a pas osé prendre la parole dans l’hémicycle pour le défendre : on la comprend…

Mais le plus drôle, enfin le plus pathétique, ce sont les propos d’un des signataires de la pétition de Mme le Maire, qui est également élu de droite dans le 17e, et ceux de Mme le Maire :

« Nous proposons donc de mettre les tours au coeur de notre nouvelle stratégie de développement. Il s’agirait de tours de grande hauteur, voire de gratte-ciel, sans dalle qui les coupe du reste de la ville, mixant les activités de logement, bureaux, services collectifs, notamment garde d’enfants, magasins ouverts tard le soir, comme cela se fait déjà dans les grandes villes européennes«   paru dans le Monde daté du 03 juillet 2008, signé – entre autres – par Monsieur Coudert, conseiller de Paris et du 17e…

Interview de la Maire du 17e sur FRANCE 3 PARIS ÎLE-DE-FRANCE CENTRE, 19/20 ÉDITION PARIS ÎLE-DE-FRANCE – Le 03/12/2009

JEAN-JACQUES CROS (journaliste) : Alors prenons les problèmes les uns après les autres. Les tours … Parce qu’en principe, vous êtes plutôt favorable. En tout cas l’UMP est plutôt favorable aux tours à Paris.

BRIGITTE KUSTER : « Nous sommes en effet sur des tours de très grande hauteur avec les moyens financiers adjacents, comme ce sera le cas pour le tribunal de grande instance, une tour de très grande hauteur. Nous savons très bien que sur des tours de cinquante mètres – et surtout si l’on fait de l’habitat social -, les bailleurs sociaux ont un budget à respecter et qu’ils ne pourront pas en plus respecter les normes HQE, les normes environnementales.« 

Il est vrai que par contre pour les tours de 200 mètres qu’ils veulent à la place des immeubles de 50 mètres, les performances environnementales seront respectées beaucoup plus facilement

En fait, ce ne sont pas les immeubles de 50 mètres qui les gènent, ils voudraient des gratte-ciels mais sans les populations indésirables des logements sociaux : salauds de pauvres ! Il n’y a qu’à regarder les commentaires plus que limites de leurs signataires qui doivent être majoritairement affiliés à l’UMP.

Et bien, en ce qui me concerne, je défendrai bec et ongle cette volonté de répondre aux besoins de nos concitoyens. J’ai moi-même pu bénéficier de logement social à une époque de ma vie, et heureusement, car je n’aurais jamais pu payer les tarifs du privé, et je n’étais pas à Paris… Je ne suis pas – a priori – une délinquante et je crois être une citoyenne respectueuse de notre République.

Ce projet est ambitieux : non seulement il permettra d’améliorer la situation du logement dans notre arrondissement, mais ce quartier sera construit autour d’un magnifique parc, lieu de convivialité, dont chacun connaît déjà le succès. Il y aura également des activités commerciales et économiques, des services de proximité, des écoles, des crèches, des lieux de convivialité, des commerces de proximité…

Certes, il y a encore des éléments dont il faut s’assurer et travailler : notamment les transports. Malheureusement, là encore, la droite a voté un texte de loi avec le Grand Paris qui n’évoque même pas le prolongement de la ligne 14 ou l’amélioration de ligne 13, ni aucun des projets de la Région et du STIF pour améliorer les transports en commun en Ile-de-France. C’est scandaleux !

Quand je vois les méthodes utilisées par la droite du 17e, les propos qu’ils tiennent et la mauvaise foi dont ils font preuve, je suis particulièrement fière d’être de gauche et de défendre la justice sociale. La Maire du 17e qui se gargarise du terme « solidarité » oublie la première des solidarités : garantir un toit à chacun !

5 Réponses à “La droite du 17e s’acharne contre la construction de logement social”


  • Bonjour,

    Je suis socialiste et je suis en faveur de l’augmentation des logements sociaux dans le quartier. Mais j’ai signé la pétition de Brigitte Kuster.

    - La construction de dix tours de 15 étages promet un ratage architectural à la hauteur (!) de ceux du Front de Seine et du 13e arrondissement. Pourquoi s’acharner à reproduire ce modèle alors qu’on sait qu’il ne fonctionne pas et que régulièrement on détruit des tours de logements en France ? J’ajoute qu’on nous a projeté à la réunion de Biancotto des tours n’ayant que 8 étages au lieu des 15 projetés. Erreur volontaire ou non ?

    - Quid des transports ? On annonce l’arrivée de 25.000 personnes dans le quartier. Comment vont-elles arriver ?! La ligne 13, mieux vaut ne pas y penser. La prolongation de la ligne 14 n’est pas prévue avant 2017 alors que le TGI sera achevé en 2015… Et les pauvres bus perdus dans les encombrements de l’avenue de Clichy et de la rue des Batignolles ne pourront pas accomplir de miracles.

    - Enfin le merveilleux quartier si convivial que nous a promis l’architecte de la mairie de Paris à Biancotto, sera-t-il vraiment si convivial ? Je crois qu’il ne connait pas vraiment notre quartier (mais bien mieux la place d’Italie, semble-t-il). Je ne l’imagine pas traversant chaque nuit d’hiver le parc des Batignolles pour regagner son logement.

    Une réunion pour rien, à laquelle je suis allée en espérant une véritable discussion. Il n’en a rien été. Aux huées des militants UMP répondaient celles des socialistes. Ce n’est pas comme ça qu’on fait avanver le dialogue. Et Anne Hidalgo, dont la tâche n’était certes pas facile, n’a pas semblée très prête à écouter nos questions.. Beaucoup d’habitants du quartier sont repartis désabusés et inquiets. Avons-nous seulement notre mot à dire ou serons nous mis devant le fait accompli ?

  • Gauthier VANTIEGHEM

    La pétition de madame KUSTER est une caricature, et relève d’un marketing politique outrancier que l’on retrouve régulièrement par ailleurs dans sa famille politique. Utiliser ce canal pour exprimer de légitimes interrogations sur un projet ambitieux et innovant qui tente de répondre aux besoins de logement des parisiens, me semble pour le moins une erreur! L’agressivité de classe que madame KUSTER laisse sciemment exprimer sur le site de sa pétition, dénote son souci de préférer le combat électoraliste au débat de fond. Peu lui chaud de l’architecture future de ce nouveau quartier, ce sont les potentiels habitants des 3500 nouveaux logements qu’elle tente de stigmatiser avant toute chose! Il me semble que signer cette pétition est pour le moins malheureux si l’on est partisan d’augmentation des logements sociaux.

  • @ Anne
    Bonjour Anne

    Je suis vraiment très surprise de ton commentaire et surtout du fait que tu aies signé la pétition de Brigitte Kuster. En effet, sa pétition est clairement contre le logement social et non contre les tours ou les immeubles de 15 étages en eux-mêmes. Mais le plus grave est que cette pétition accueille plusieurs commentaires totalement inacceptables et racistes et que Brigitte Kuster refuse de modérer malgré notre demande (genre : le parti socialiste demande une émigration massive d’africains que le contribuable doit loger sans compter la cmu donc augmentation des impôts locaux pour loger des africains et ainsi transformer paris en ville africaine et musulmane – ou – délinquance souvent due au « parquage » des différentes ethnies. -ou encore – Avec la multiplication des fumoirs à narguilé la sécurité de mon quartier s’en ressent ,si en plus se construisent des logement sociaux en masse,il ne me reste plus qu’à déménager)

    La droite du 17e ne se plaint pas de la véritable et seule tour, qu’est le TGI. D’autant qu’en fait, ils proposent de remplacer les immeubles de 50 mètres par des vrais tours, voire des gratte-ciel. En cela, ils trompent bon nombre de gens sur leurs intentions.
    j’en veux pour preuve leurs propres dires :

    “Nous proposons donc de mettre les tours au coeur de notre nouvelle stratégie de développement. Il s’agirait de tours de grande hauteur, voire de gratte-ciel, sans dalle qui les coupe du reste de la ville, mixant les activités de logement, bureaux, services collectifs, notamment garde d’enfants, magasins ouverts tard le soir, comme cela se fait déjà dans les grandes villes européennes“ paru dans le Monde daté du 03 juillet 2008, signé – entre autres – par Monsieur Coudert, conseiller de Paris et du 17e…

    Interview de la Maire du 17e sur FRANCE 3 PARIS ÎLE-DE-FRANCE CENTRE, 19/20 ÉDITION PARIS ÎLE-DE-FRANCE – Le 03/12/2009

    JEAN-JACQUES CROS (journaliste) : Alors prenons les problèmes les uns après les autres. Les tours … Parce qu’en principe, vous êtes plutôt favorable. En tout cas l’UMP est plutôt favorable aux tours à Paris.
    BRIGITTE KUSTER : “Nous sommes en effet sur des tours de très grande hauteur avec les moyens financiers adjacents, comme ce sera le cas pour le tribunal de grande instance, une tour de très grande hauteur.

    Même les verts, s’ils sont opposés effectivement à des tours, et notamment au TGI, ils ne l’étaient pas récemment pour les immeubles de 50 mètres, surtout pour pallier le manque de logement social, je te recommande cette interview « Les immeubles de 50 mètres de hauteur répondent à la pénurie de logement » (http://www.dixhuitinfo.com/spip.php?article85) de Sylvain Garel, chef de file parisien, du 22 juillet 2008. Depuis certes, les élections régionales approchant, ils affichent un autre discours, mais avant la concurrence électorale du moment, c’est la position qu’ils avaient. Alors que doit-on croire ?

    Ce que refuse la droite, ce ne sont ni les immeubles de 50 mètres, ni les tours, ce sont les logements sociaux, un point, c’est tout. et quand on sait la pénurie et la détresse de beaucoup, leur attitude est inacceptable. Et ils laissent assimiler dangereusement ces logements sociaux à des délinquants, des Africains et des Musulmans…

    Après je comprends que l’on puisse être contre des tours d’un point de vue architectural, mais là je ne suis pas du tout d’accord avec toi, et c’est une question d’esthétisme et de goût. Je crois que l’urbanisme doit impérativement évoluer, de même que l’architecture, et que les architectes d’aujourd’hui ne font pas les immeubles hideux des années 70, et qu’en plus, les exigences environnementales garantissent des logements de qualité avec des futures charges de chauffage bien moindre pour des familles modestes.

    Je comprends aussi que certains s’opposent d’un point de vue environnemental aux vraies tours car les performances énergétiques sont plus difficiles à atteindre, mais je crois pour ma part important que ces formes architecturales doivent aussi être pensées et conçues avec les dernières techniques et qu’il faut avancer dans ce domaine, et que l’étalement urbain est encore plus préjudiciable à l’environnement. Dans tous les cas, je crois que si l’on s’en donne la peine, la qualité architecturale et les performances peuvent être au rendez-vous et qu’un projet doit être pensé dans son ensemble, et pas seulement sur un seul élément.

    Tu parles du 13e arrondissement, et bien je connais plusieurs personnes qui vivent là-bas et qui sont particulièrement satisfaites de l’aménagement. On détruit des « tours » de logements parce qu’elles ont été construites à la va-vite en dehors de toute vie sociale, commerces, activités économiques, équipements de proximité, qu’elles se sont fortement dégradées et que de ce fait, une partie des habitants les ont quittées pour des lieux plus vivants, laissant seules des populations les plus en difficulté et ayant le plus besoin d’intégration…

    Or ce nouveau quartier ne va pas être isolé, et au milieu d’un no mans land, mais au contraire en plein coeur de la ville, de Paris, autour d’un parc, avec toute la vie d’une vraie ville.
    Les transports oui sont une vraie question, et il va être nécessaire de prévoir de nouvelles lignes de bus passant par les nouvelles voies, et développer et encourager les autres modes de déplacements alternatifs (vélos, vélibs, autolibs). Naturellement, un aspect primordial va être de renforcer les grandes offres d’infrastructures (T3, amélioration de la ligne 13, prolongement de la 14), et oui, il existe une probabilité que tout ne soit pas là en temps et en heure, notamment parce que l’Etat sarkosyste se refuse à mettre sur la table des deniers sonnants et trébuchants. Néanmoins, il sera bien obligé de s’y résoudre car ce sont bien ses personnels qui vont arriver pour travailler dans le TGI, entre autres.
    Mais il y a aussi une offre de transport qu’il est possible de renforcer fortement, et rapidement, c’est celle de la gare Cardinet avec plusieurs entrées (Sud, Nord et au milieu) avec des fréquences d’arrêts alignées sur celles des métros.

    Mais en tous les cas, peut-on répondre à tous ceux qui attendent un logement, patientez jusqu’à tant que l’offre de transport en commun soit suffisante, plutôt que de dire, on construit pour vous loger et on se bat pour que les transports en commun suivent ?

    quant à la manipulation de la salle par l’UMP qui avait rameuté l’UMP Paris, si elle a entraîné des réactions de certains de nos camarades, cela paraît logique, mais nous n’avons pas -nous- chercher à bordéliser la réunion : où aurait été notre intérêt ?
    oui il est regrettable qu’un véritable échange n’ait pu avoir lieu, et heureusement qu’il y a la concertation mise en place par la ville qui se réunit régulièrement pour tenir ce rôle où heureusement les débats sont plus sereins et moins manipulés.

    Les élections régionales approchent, et Brigitte Kuster se sert de ce sujet, en faisant des amalgames, en mentant sur leurs intentions réelles, pour faire sa campagne locale.

    Pour toutes ses raisons, je trouve particulièrement regrettable que tu aies signé cette pétition, même si tu désapprouves le choix fait

    bien cordialement

    Isabelle Gachet

  • Je m’étonne de ces propos que je trouve très agressifs. Pourquoi les gens du 17éme n’auraient-ils par le droit de signer une pétition contre l’aménagement d’un tel complexe ? Si on soumettait le même projet dans d’autre quartier du centre de Paris, comment croyez vous que les gens réagiraient ? Personnellement je m’inquiète de savoir si cet aménagement ne vas pas changer l’ambiance et l’âme de ce quartier. Intégrer des gens de milieux, de cultures différentes ne va-t-il pas créer un décalage entre ceux-ci et les habitants actuels du quartier ?

    Et je ne peux qu’appuyer les remarques faites par Anne. Les batignolles c’est un beau m***** pour ce qui est des transports en commun. Pas de RER, pas de bus rapides, et cette satanée 13 déjà saturée de voyageur à toutes heures de la journée.

  • @ Louis,

    Mes propos ne sont pas agressifs mais reflètent la teneur des discussions que nous avons eues avec la droite du 17ème.
    Je maintiens que je trouve inacceptables les propos racistes et intolérants que l’on a vu fleurir sur le site de la maire du 17e, et j’estime qu’en tant qu’élue, il en va de sa responsabilité d’éviter ces débordements et de censurer des propos condamnés par notre République.
    Par ailleurs, il ne faut pas craindre la venue de nouveaux habitants et monter les populations les unes contre les autres. Si on commence comme cela, qu’arrivera-t-il lorsque les nouveaux habitants arriveront ? Un peu de tolérance et de bienveillance serait les bienvenues.
    Ensuite, je vous rappelle que les principaux bénéficiaires seront des habitants du 17e qui attendent aujourd’hui un logement social. Il y a actuellement 6000 demandeurs dans le 17ème, donc la majorité des futurs habitants de ce quartier seront des personnes qui vivent déjà dans le 17ème, mais dans des conditions difficiles (en hôtel, dans de l’habitat dégradé, dans des appartements trop petits et trop chers…).
    Veut-on nous dire que ces résidents du 17ème sont des délinquants, des personnes indésirables que l’on ne veut pas chez nous… ????
    Utiliser la peur comme argument politique n’est jamais bon et conduit à l’incompréhension mutuelle.
    bien cordialement
    Isabelle Gachet

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA