Le logement social : la cible perpétuelle de la droite

A chaque fois qu’il y a des délibérations qui portent sur cette question, l’équipe municipale produit systématiquement des vœux pour s’y opposer. Ainsi, lors du dernier conseil de décembre 2009, la droite s’est opposée à toutes les délibérations prévoyant des logements sociaux au prétexte que la répartition entre les différents types de logement sociaux ne leur convenait pas et qu’il y aurait une trop forte concentration de logements sociaux dans le 17e…

C’est vrai qu’avec 12% de logements sociaux dans le 17e en 2009, seuil largement en-dessous des 20% minimum demandés dans le cadre de la loi SRU, il y a de quoi s’inquiéter de son point de vue…

Je recommande  à chacun cette excellente fiche de l’APUR sur l’état du logement social début 2009 à Paris  (2009 n’étant pas encore disponible). Vous y remarquerez que la majeure partie du 17e est considéré comme étant en déficit de logements sociaux (Batignolles, Levis, Monceau, Ternes), ce qui ne vous sera pas une surprise.

Et pourtant, il y a dans le 17ème environ 6000 demandeurs de logement social. En 2008, sur les 5.648 demandeurs référencés, la proportion des demandeurs de logements sociaux était répartie de la sorte :

  • 4534 demandeurs (80,28%) étaient sous les plafonds PLAI*
  • 1031 demandeurs (18,25%) étaient  sous le plafond PLUS*
  • 83 demandeurs (1.47%) étaient sous le plafond PLS*

*PLAI = prêt locatif aidé d’intégration, PLUS = prêt locatif à usage social, PLS = prêt locatif social

Vous souhaitez savoir si vous auriez droit à du logement social comme les 72% de la population parisienne, et à quelle catégorie ? Consultez le tableau ci-dessous.

Plafonds de ressources pour bénéficier d’un logement social : Paris et communes limitrophes 2009 (revenu fiscal en €)

Catégorie
de
ménage
PLAI PLUS PLS
1 11 993 21 802 31 598
2 19 551 35 584 47 224
3 25 629 42 715 61 906
4 28 051 50 999 73 912
5 33 371 60 678 87 939
6 37 554 68 279 98 955
Pers. suppl. 4 185 7 607 11 025

Concernant la répartition entre les différents types de logement dans les programmes, la règle générale à Paris est de 20% de PLAI, 50% de PLUS et 30% de PLS*. Cette règle suit les recommandations de l’Etat en la matière dans ses conventionnements pour l’aide à la pierre, et qui correspondent aux besoins réels. Après il peut y avoir de légers ajustements selon les programmes et les lieux d’implantation et les déficits en types de logement.

Et bien, la droite du 17ème demande quant à elle en général une répartition à égalité entre les trois types de logements sociaux, faisant fi des besoins des demandeurs du 17ème, de la réalité du logement social dans le 17ème et des recommandations de l’Etat. Elle propose systématiquement 35 à 50% de PLS alors que les demandeurs représentent moins de 2% du contingent !!! Nous avons donc voté contre leurs voeux en la matière et ils ont voté contre les délibérations, même celles prévoyant des programmes avenue de Villiers, quartier de Levis ou des Batignolles.

La discussion a bien évidemment abordé la réunion avec Anne Hidalgo sur la révision du PLU pour l’aménagement de la ZAC Clichy-Batignolles et la pétition de la droite du 17e intitulée « Halte au massacre des Batignolles ». Cette pétition stigmatise volontairement le logement social en le présentant comme dangereux. J’ai personnellement signalé à la Maire du 17e les propos racistes et scandaleux que sa présentation mensongère avait incités sur le site de sa pétition. Auprès avoir prétendu que cela ne la regardait pas, elle a finalement fait enlever une partie des propos les plus litigieux sur son site. Mais il n’y a rien d’étonnant à voir les dérapages verbaux sur le site ou lors de la réunion avec Anne Hidalgo quand la droite du 17ème assimile en permanence dans ses discours logement social et délinquance.

Par ailleurs son texte est mensonger. Il parle de 10 tours de logements sociaux de 50 mètres. C’est faux ! La révision et le projet prévoient la possibilité d’atteindre effectivement 50 mètres pour certains bâtiments, maximum 6 et non 10. Le fait d’ouvrir cette possibilité aux architectes sur 6 parcelles ne veut pas dire que cela sera effectif au bout du compte. Par ailleurs, il est également mensonger de prétendre que cela concernerait du logement social, alors que rien n’est décidé en la matière et que l’on songe plutôt à du logement privé… Enfin le terme de « tours » est lui-même mensonger car 50 mètres représentent seulement 13 mètres de plus que le plafond actuel autorisé, et que le terme de tour est employé soit pour les bâtiments de très grande hauteur comme le TGI, soit pour des immeubles isolés.

Comparé le futur quartier de la ZAC Clichy-Batignolles à la banlieue est honteux, non seulement pour la stigmatisation de la banlieue, mais aussi parce que construire un quartier en plein coeur de Paris à proximité d’un parc de plus de 10 hectares, au milieu d’équipements publics de proximité, de commerces et de bureaux, et avec un réseau de transports, certes perfectible, mais dépassant de loin l’offre de transport en banlieue, et bien, cela n’a rien à voir avec l’urbanisme des années 70 isolant des quartiers entiers, sans compter la qualité architecturale d’aujourd’hui.

Je découvre dans la presse qu’en fait, le projet Clichy-Batignolles et la construction d’environ 3030 logements (et non plus 3500 comme le prétend encore la droite, et ce du fait de la venue du TGI), inquiéteraient les investisseurs et les propriétaires de biens fonciers pour la valeur de leurs biens, à cause de l’offre supplémentaire que cela implique. Il ne faudrait donc pas construire pour permettre le maintien des prix exorbitants du marché !!! et tanpis, pour toux ceux qui cherchent à se loger dans le public, dans le privé ou à acheter à des coûts raisonnables…. Et bien, je ne suis pas d’accord avec cette vision des choses !!!

Maintenant revenons à l’autre objet du scandale selon la droite du 17e : les 5% supplémentaires de logements sociaux sur la ZAC par rapport à l’accord initial de 2006 passé avec l’Etat et Monsieur de Villepin. En plus ce pourcentage ne s’applique pas sur le nombre de logements mais sur la surface du programme.

Et bien dans la réalité, ces 5% supplémentaires correspondent à une perte d’environ 100 logements.

Comment ?

Parce que l’on passe de 3500 logements dans le projet initial à 3030 aujourd’hui avec le TGI, soit 470 logements en moins. Et pour le logement social, on passe d’environ 1750 logements sociaux à environ 1650 aujourd’hui.

  • Alors, une proportion de 55% est à mettre en regard des 72% des Parisiens à pouvoir en bénéficier.
  • Alors, ces 1650 logements sont à mettre en regard des 6 000 demandeurs du 17ème.

Enfin, il ne faut pas oublier que ce programme de logements sociaux sera réparti à 20% de PLAI, 50% de PLUS et 30% de PLS dont vous avez plus haut les conditions de revenus demandés.

Et surtout, il ne faut oublier que sont compris dans ces chiffres la centaine de places en EPHAD public pour les personnes âgées ayant besoin de soins médicalisés, mais également les logements pour étudiants (500 en tout soit 15% du programme, ce qui est supérieur à la moyenne parisienne).

Il ne faut pas oublier non plus que la ville y prévoit 35% de logements familiaux de type T4 et plus pour permettre aux familles de rester dans Paris. La variété des types d’appartement, du studio aux plus grands appartements, se retrouveront dans chaque îlot et dans chaque immeuble. De même, l’équilibre général entre logements PLAI, PLUS et PLS se retrouvera également dans chaque îlot et chaque immeuble.

Et enfin, il ne faut pas oublier qu’il restera 45% de surfaces pour le logement privé. Dans cette partie-là, 15 à 20% seront réservés au logement locatif à loyer modéré (17,50 euros le m2, soit 20% de moins que le prix du marché) et directement à destination des classes moyennes supérieures. Il y aura également 25 à 30% d’accession à la propriété, et le reste ira aux investisseurs privés pour location « libre »…

Donc, il y aura un vrai équilibre dans ce futur quartier qui ne sera en rien un ghetto comme ose le prétendre la droite du 17ème.

2 Réponses à “Le logement social : la cible perpétuelle de la droite”


  • Je relève cette phrase dans votre article

    « Enfin le terme de “tours” est lui-même mensonger car 50 mètres représentent seulement 13 mètres de plus que le plafond actuel autorisé… »

    comment dès lors l’actuelle municipalité peut-elle aller outre un plafond qui n’est effectivement pas autorisé puisque la limite imposée aux constructions est comme vous le savez aujourd’hui de 37, 5 mètres?

    par ailleurs en 2006 , une consultation auprès des parisiens organisée par la même majorité sur le dépassement de l’actuel plafond de 37, 5 mètres et la construction de tours n’a t-elle pas recueilli une large majorité d’avis défavorables ?

    Bien cordialement
    Isabelle sébert

  • Bonjour Isabelle,

    Concernant la hauteur autorisée, c’est la raison pour laquelle il y a une révision du PLU sur le secteur Clichy-Batignolles qui porte sur ces éléments pour autoriser le dépassement. Cela ne sera possible qu’après la consultation et le vote en conseil de Paris.

    Concernant la consultation, elle concernait non pas des bâtiments de 50 mètres mais une consultation sur les très grandes hauteurs. Je vous recommande le site de Pierre Mansat
    http://www.pierremansat.com/article-7267575.html
    et surtout le rapport sur cette consultation qui n’est pas aussi tranchée que vous le dites, bien au contraire :
    http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=8684&document_type_id=4&document_id=54850&portlet_id=20594&multileveldocument_sheet_id=11989
    bien cordialement
    Isabelle Gachet

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA