La concertation continue sur les projets Biot et Lobligeois

Suite à la réunion publique du conseil de quartier Batignolles Cardinet du 18 mai 2010, la concertation sur les projets d’aménagement de la placette Biot et autour de la place Lobligeois continue jusqu’au 15 juin 2010.

La synthèse de vos remarques sera présentée lors d’une réunion publique de restitution du Conseil de quartier :

le mardi 29 juin 2010 de 19 h à 21 h à l’école élémentaire 15, rue Truffaut.

 

Aménagement de la placette Biot

  • Végétalisation de la placette au sol en respectant d’une part les ouvrages publics (EDF; GDF, PTT) et, d’autre part, sur la partie basse des murs d’immeubles.
  • Création d’un stationnement 2 roues longitudinal rue Lécluse côté pair (78 places), rue Lemercier côté pair (82 places) et rue Lechapelais (45 places).
  • Suppression du stationnement côté pair de la rue de Lemercier (entre les rues Hélène et Jacquemont) pour mise en conformité aux normes d’accès pompiers (arrêté du 31/1/86) et mise en place d’un double sens cyclable.

photolongitudinal.jpg
Aménagement aux abords de la place Lobligeois et de l’église Sainte Marie des Batignolles

Afin de répondre aux besoins de stationnement motos, les zones existantes étant saturées et le stationnement illicite sur trottoirs étant en augmentation :

  • Elargissement du trottoir côté Est de l’église (côté bâti) avec création d’une grande zone de livraison et une zone de stationnement payant pour 6 véhicules 4 roues.
  • Suppression du stationnement automobile juste derrière l’église au profit d’une zone de stationnement 2 roues en épi (20 places) et 8 emplacements vélos.
  • Création d’une zone de stationnement 2 roues (27 places) côté Ouest de l’église (entre les arbres).
  • Création d’un stationnement longitudinal (20 places) entre le 75 et le 85 rue Boursault avec interruption devant le 79 (accès handicapés).
  • Création de 7 places sur chaussée au 69 rue Legendre.
  • Rénovation des zones motos/vélos : 14 places au 72 rue Legendre et 4 places au 65 rue Legendre.
  • Marquage au sol pour 6 places sur trottoir angle Charles Fillion (côté square).
  • Aménagement double sens vélo côté Ouest de l’église et sur le trottoir circulaire (côté impair).

8 Réponses à “La concertation continue sur les projets Biot et Lobligeois”


  • Comme solution au problème du stationnement des 2 roues sur la placette rue Biot, la Mairie de Parispropose … de déplacer ce problème rue Lécluse !!

    Comment ?
    - En réduisant la largeur des trottoirs ?
    - Encore au détriment du stationnement résidentiel des voitures ? … déjà pourtant réduit à l’extrème ce qui profite à la spéculation sur le prix des parkings !

    Beaucoup de résidents, inquiets de voir la rue Lécluse défigurée sur environ 160 mètres !! et sujette à des nuisances (incendies, bruits, gêne) accrues, ont découvert cela fortuitement en fin de semaine dernière d’où une MOBILISATION CONTRE ce projet durant tout le week-end (tractage et affichage dans le quartier et grande réunion générale mardi 8 au soir.

    Le TERRE-PLEIN CENTRAL DU BOULEVARD DES BATIGNOLLES qui sert actuellement de lieu de beuveries aux touristes de l’Est et autres(ce week-end c’étaient des polonais en mini car qui étaient affalés par terre avec leurs cannettes de bières, bouteilles de vodkas,etc.), de déchetterie, de latrines, de réserve de déjections caniners et humaines, POURRAIT UTILEMENT ETRE REAMENAGE avec un large ESPACE (par exemple le terrain de boules qui n’a jamais servi) dédié au STATIONNEMENT DES MOTOS (comme ceux conçus pour les Vélibs), cela éviterait en plus qu’ils prennent feu devant les immeubles (voir rue Nollet !!)

  • @ Donot

    Une fois encore, permettez-moi de rectifier vos propos. Le fait de prévoir du stationnement longitudinal n’empiétera pas sur les trottoirs contrairement à ce que vous dîtes, mais ce fera sur la chaussée. Ce ne sera pas au détriment du stationnement résidentiel puisque le stationnement est interdit sur le côté où cela est prévu. Enfin, je sais par des amis que certains gestionnaires de parkings l’arrondissement font des propositions de prix très intéressants car leur parking est loin d’être rempli. Certes il faut parfois accepter d’aller un peu loin de chez soi, mais pour ceux qui ne circulent pas quotidiennement en voiture mais juste pour leurs loisirs, c’est envisageable.

    Enfin, la rue Lécluse ne sera pas défigurée, il n’y aura pas d’aménagements lourds mais un marquage au sol. Cela marche très bien ailleurs.

    Par ailleurs, un stationnement longitudinal réduit considérablement le risque de propagation d’un incendie, d’une moto à l’autre mais également aux immeubles. Le risque zéro n’existe pas, et un incendiaire peut parfaitement mettre le feu à des voitures s’il le souhaite, ce qui a été le cas dans le sud de notre arrondissement.
    On ne peut pas ne pas faire un aménagement sous prétexte qu’un criminel pourrait commettre un acte criminel !

    Concernant le bruit, il devrait être étalé sur l’ensemble de la rue et pas concentré en un point. Enfin, il est probable que ce stationnement serve les habitants de la rue eux-mêmes et qu’ils auront à coeur à ne pas faire de rodéos.

    Mais surtout, je tiens à dire que les besoins en stationnement deux-roues motorisées sont importants, et que les habitants ne supportent plus de les voir sur les trottoirs, contre les immeubles, détériorant les trottoirs avec leurs béquilles et leur huile, gênant le passage des piétons, manquant de les renverser parce qu’ils roulent dessus pour aller se garer… Les réunions publiques organisées dans notre quartier ont clairement prouvé l’exaspération des habitants.

    Alors évidemment, on peut envisager en plus d’en mettre sur le boulevard des Batignolles, et je précise qu’un stationnement important est déjà prévu Place de Clichy sur le terre-plein central dans le cadre de son réaménagement, mais les besoins sont tels qu’on doit optimiser la voie publique dans l’intérêt général. Je comprends la tendance naturelle de chacun au syndrome du « not in my backyard », « pas dans mon jardin, mais dans celui de mon voisin », mais on ne peut gérer le vivre ensemble ainsi. Sinon il n’y aurait en réalité plus de vivre ensemble et de collectivité.

    Je rajoute à cet article une photo de stationnement longitudinal pour que vous puissiez vous rendre compte de quoi il s’agit.

    bien cordialement

    Isabelle Gachet

  • Merci pour vos réponses … elles ne sont pas tardives, je trouve au contraire que vous avez du mérite à répondre car vous n’avez pas que cela à faire … de plus, même si je ne partage pas complètement votre point de vue, je reconnais la valeur de vos réponses.

    Ce que disaet les résidents : tel que prévu la stationnement des motos rue Lécluse (sera-t-il payant ou seuls les automobilites continueront-ils à devoir le stationnement sur la voie publique ?) s’étalera sur toute la longueur de la rue, transformée en parking à motos avec une « noria » constante de véhicules.

    Des résidents sont allés faire le compte des « esapces staionnement motos » dans les autres rues du coin (sans parler du côté 8ème) : à elle seule la rue Lécluse -si le dossier passait- concentrerait plus de motos que toutes les rues avoisinantes réunies. … pourquoi ne pas répartir le stationnement motos plutôt que le concentrer rue Lécluse, d’autant que côté gauche, il y a déjà 2 espaces de stationnement 2 roues ?

    Vous dénoncez le « pas dans mon jardin, plutôt dans celui du voisin » : c’est exactement ce qui se passe : on transfère le problème de la placette Biot chez le voisin rue Lécluse

    Vous parlez des parkings. Mais c’est bien la Mairie de Paris qui interdit la construction de nouveaux parkings à Paris (encourageant la spéculation immobilière et la flambée des prix de ceux existants). Cardinet n’est pas pour nous, trop loin et de toute façon trop petit par rapport aux besoins.

    Question parking, il y aurait une très bonne solution alternative à celle planifiée rue Lécluse : que la société d’économie mixte qui gère le parking à côte de la Mairie du 17ème arrondissement, consacre 1 étage aux motos (1).

    Par ailleurs, je vous signale qu’il existe un projet des résidents du quartier (l’un d’eux est architecte urbaniste) d’élargissement du trottoir de droite de la rue Lécluse avec plantation d’ arbustes … puisqu’il paraît que nous sommes un quartier « Vert » (ceci dit, rue « verte » Caroline, la Mairie n’a planté … que des poteaux) … à défaut de pouvoir aller sur le Boulevard des Batignolles.

    Je trouve ahurissant que le Bd des Batignolles ne fasse pas partie du projet Place Clichy ( ce que j’eun voie pour l’heure, devant le Wepler à l’air plutôt réussi). Tout a été refait autour … il y a donc une vraie volonté de le laisser dans son état d’abandon ignoble, tout le monde se renvoyant la balle comme le montre un peu votre réponse.

    Effectivement, si vous pouvez mettre cette question à l’ordre du jour ce serait bien, car vraiment c’est devenu insupportable. D’ailleurs, la question commence à être soulevée par de nombreux résidents. Les réunions en cours sur le problème de la rue Lécluse débordent sur le problème du Boulevard car beaucoup (dont des hoteliers de la rue Lécluse) estiment que le parking à moto peut être sur le terre-plein central (1) (je maintiens l’idée de l’ espace inutilisé du terrain de boule) où il gênera moins (bruit,etc.) et qu’en plus l’espace étant dès lors occupé les nuisances telles que déjà décrites n’ y trouveront plus place.

    (1) : propositions émises par des résidents du quartier en réunion d’immeubles.

    Cordialement … et merci de votre patience (c’est vrai que j’ai un peu tendance à forcer le trait)

  • @ Donot
    Bonjour

    Il est normal que je réponde aux questions et que j’assume les choix que je défends.

    Concernant le caractère payant du stationnement deux-roues, effectivement il ne le sera pas. A titre personnel, je suis fortement favorable à ce qu’il soit payant, mais cela n’est pas envisageable tant qu’il n’y aura pas assez de places de stationnement pour répondre aux besoins. C’est pourquoi la ville développe le stationnement longitudinal dans toutes les rues le permettant. L’avantage du stationnement longitudinal est qu’il a un coût modeste puisqu’il s’agit uniquement d’un marquage au sol, et qu’il peut être réalisé rapidement. Il évite le stationnement voiture illégal, décharge les trottoirs, et n’empiète pas sur le stationnement voiture puisqu’il se fait sur les côtés où le stationnement est interdit lorsque les rues sont suffisamment larges. Il sera développé également pour les rues devant faire l’objet d’une mise aux normes pompiers imposée par la préfecture avec suppression du stationnement voiture.

    La rue Lécluse ne sera pas la seule rue faisant l’objet d’un stationnement longitudinal dans le quartier. Je répète que les besoins sont tels (il n’y a qu’à voir le nombre de motos sur trottoirs) qu’un aménagement n’est pas exclusif des autres.

    Concernant la placette Biot, il s’agit d’un projet du conseil de quartier pour végétaliser une petite place et non une rue. Celui-ci est dans les tiroirs depuis plusieurs années, et comme il a pris du retard, les motos l’ont envahi. Un aménagement de cette sorte à cet endroit se justifie parfaitement parce qu’il est adapté et que cela renverra les motos sur la chaussée et non là où doivent circuler les piétons.

    Concernant les parkings, il est faux de dire que la Ville interdit les parkings. Elle en crée un rue Cardinet de 600 places avec deux zones distinctes fermées pour les motos et les vélos, et pour ceux qui n’utilisent que rarement leur voiture, même s’ils sont vers le boulevard des Batignolles, c’est parfaitement acceptable. Quand je suis arrivée à Paris et que j’avais une voiture (je m’en suis débarrassée car je circule parfaitement sans et que c’est un coût trop élevé pour l’utilisation que j’en faisais), je me garais bien plus loin, à St-Ouen, et c’était très bien.

    Par ailleurs, tous les immeubles nouveaux (sauf moins 1000 m2) vont avoir des parkings, avec une norme légèrement supérieur à 1 parking pour deux logements, la norme fixée étant un minimum obligatoire. cf. PLU

     » Le niveau élevé des normes pour l’habitation a conduit dans certains cas à des parcs sous-utilisés, du fait de la motorisation moyenne des ménages parisiens (0,5 voiture par ménage alors qu’il était obligatoire de réaliser au moins une place par logement) et, parfois, des ressources des occupants des logements sociaux qui les amènent à ne pas prendre en location des places disponibles et à garer leur véhicule dans la rue.

    Il est apparu souhaitable de remplacer les deux règles du P.O.S. précédent (une norme de 1 place par logement et une norme de surface, en général 35 % de la S.H.O.N. d’habitation) par une seule règle, exprimée en fonction de la S.H.O.N. d’habitation. Cela s’avère plus simple, plus facile à contrôler au stade des permis de construire et évite d’imposer des obligations trop fortes aux programmes constitués principalement de logements de faible surface.
    En s’appuyant directement sur le taux moyen constaté, la règle proposée dans le cadre de la concertation consistait à imposer une surface minimale des parcs de stationnement représentant environ 15 % de la S.H.O.N. d’habitation. Pour une surface moyenne de logement
    de 85 m² hors oeuvre, cette règle conduisait à imposer environ une place de stationnement pour 2 logements. Des critiques ont été recueillies sur cette norme, jugée trop basse, notamment par
    rapport aux besoins des familles, et susceptible d’augmenter l’encombrement des rues si les maîtres d’ouvrage des constructions s’en tenaient au minimum réglementaire.
    La norme retenue en définitive, tenant compte des besoins des familles et de la motorisation des ménages qui occupent des logements nouvellement construits, est de 1 place
    pour 100 m² de S.H.O.N. d’habitation, ce qui revient à porter de 15 % à 25 % le coefficient qui permet de déterminer la surface minimale des parcs de stationnement. Elle reste nettement
    inférieure à celle du P.O.S. précédent, surtout pour les programmes où les petits logements prédominent.
    En outre, afin de ne pas imposer des contraintes architecturales trop fortes pour les petits programmes de logements, les programmes de moins de 1 000 m² d’habitation sont exonérés de cette obligation. »

    Pour le parking des Batignolles, je ne vois pas comment on pourrait imposer une telle chose (tout un étage) au gestionnaire pour l’instant, ils proposent déjà le stationnement motos et vélos par ailleurs !!!

    Abonnement moto
    Mensuel 75,40 €
    Trimestriel 203,70 €
    Annuel 754,40 €
    Annuel prélevé mensuellement 69,12€ /mois
    Abonnement moto pour les résidents
    Mensuel 56,60 €
    Trimestriel 152,80 €
    Annuel 565,80 €
    Abonnement moto privilège**
    Mensuel 56,60 €
    Trimestriel 152,80 €
    Annuel 565,80 €
    Abonnement vélo
    Mensuel 12,00 €
    Trimestriel 23,00 €
    Annuel 51,00 €

    Malheureusement, il est à ce stade peu évident que les motards acceptent de payer un parking alors qu’ils ont l’habitude de stationner n’importe où. Ceci sera envisageable, le jour où il y aura suffisamment de stationnement motos sur voirie, que le stationnement sur trottoir ne sera plus du tout toléré par manque de places licites, qu’il sera verbalisé et que le stationnement pourra devenir payant. Espérons que les élus de tout bord seront d’accord sur ce point !

    Concernant le projet de verdissement de la rue Lécluse, je n’en ai jamais entendu parlé, il n’a jamais été présenté au conseil de quartier ou en réunion publique alors que le stationnement longitudinal l’a été dans deux réunions publiques récemment, et que l’accueil des participants y a été plutôt favorable.

    Concernant l’aménagement de la place de Clichy, et le fait que cela ne comprend pas la partie dont vous parlez, je tiens à dire que tout projet doit avoir une limite. Il y a eu de nombreuses réunions publiques étalées sur 5 ans. Personne n’a fait cette demande. Il a fallu mettre d’accord 4 maires d’arrondissement, ce qui n’a pas été une mince affaire, vous vous en doutez.
    De toutes les façons, la Ville ne peut pas tout faire en même temps pour plein de raisons, dont une financière, et ce n’est pas la moindre !

    Maintenant je le répète, on peut discuter de l’aménagement de cette partie du boulevard en conseil de quartier mais il faudra le faire aussi avec le 8e arrondissement et son conseil de quartier, puisqu’il faudra l’accord des deux maires d’arrondissement,

    Et je ne veux pas non plus vous laisser imaginer qu’un tel aménagement pourrait se faire très vite : concertation, étude et budgétisation des différents projets possibles et imaginables (zone motos ou jardin partagé par exemple…), validation technique des services, détermination du projet retenu, travaux lourds ou pas, obtention de l’engagement financier de la ville, dont la réponse sera forcément dépendante du coût envisagé et des budgets disponibles…

    Voilà j’espère avoir répondu à vos questions
    bien cordialement
    Isabelle Gachet

  • Je reste sceptique sur l’argument du manque de financement pour la désinfection et la réhabilitation du Boulevard des Batignolles entre la Place Clichy et la rue des Batignolles (seul tronçon ignoré dans la « coulée verte » entre Barbès et le Parc Monceau ) … surtout quand on voit que la Mairie de Paris (en période de récession) n’a eu aucun mal à débloquer plus de 4 millions d’euros pour mettre 3 cochons et 1 vache sur les Champs Elysées le temps d’un week-end !

    Cordialement et bon week-end

  • @ Donot

    bonjour

    Si la Ville de Paris a apporté son soutien à la manifestation de Nature Capitale notamment pour l’occupation de son domaine public, elle n’a en aucun cas débourser 4 millions d’euros pour sa tenue.

    Cette opération a été un vrai succès et compte de nombreux partenaires.

    cordialement

    Isabelle Gachet

  • Bonjour

    je découvre tardivement, et j’espère avant qu’il ne soit TROP tard les projets sur la rue Lécluse. J’y habite, cette perspective d’une invasion de 2 roues m’horrifie. J’ai deux enfants en bas âge, l’environnement de la place de Clichy et du bvd des Batignolles est déjà extremement bruyant, pollué, hostile pour les piétons.

    Les choix d’écarter la zone du début du bvd des Batignolles de la réhabillitation de la place de Clichy sont honteux. Ajoutez y encore plus de nuisance dans ces rues telles que la rue Lécluse

    Je souhaite donc m’associer à ce mouvement CONTRE le projet et vous demandez d’étudier très sérieusement l’avis des habitants de cette rue.

    Merci
    Cordialement
    CD

  • @ CD,

    Bonjour

    Concernant le projet de stationnement longitudinal de la rue Lécluse, le 1er adjoint a décidé, du fait de la pétition des riverains, de ne pas le faire et d’élargir le trottoir à la place, et ce, sur le budget du 17e.
    Je désapprouve cette décision car elle ne tient ni compte de l’intérêt général du quartier ni des solutions de compromis qui étaient proposés par les services, suite à mes propositions : mélange avec du stationnement longitudinal pour les vélos ou création de stationnement motos sur le boulevard des Batignolles. Malheureusement, les services n’ont même pas pu les présenter.
    Au bout du compte, les riverains risquent de voir leur trottoir élargi recouvert de motos, comme c’est le cas ailleurs, rue Boursault ou rue Clairaut par exemple. Cela représenterait un aménagement de plus de 100 000 euros qui aboutira vraisemblablement à l’inverse de ce que souhaitent les habitants avec une double nuisance : les motos dont ils ne voulaient pas et des trottoirs encombrés où ils ne pourront pas passer… et tout ceci, faute de pédagogie de la part de la mairie d’arrondissement.
    Les résidents des autres rues n’ayant pas pétitionné, le stationnement longitudinal sera mis en place. Or, soit on considère que celui-ci est une erreur et on n’en met nulle part, soit on considère que c’est un aménagement intelligent répondant à l’intérêt collectif et on le défend. Ce qui est mon cas. Et soyez certaine que c’est dans un souci de partage équilibré de l’espace public.
    Bien cordialement

    Isabelle Gachet

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA