Archive mensuelle de juin 2010

Page 2 sur 2

Un pari-s d’avance en matière de déplacements et d’espace public

Depuis 2001, le Maire de Paris conduit une politique volontariste et pionnière pour des déplacements plus propres, plus économiques, adaptés aux besoins de chacun.

En diversifiant les modes de déplacements non polluants : Vélib’, plan vélo qui vise d’ici 2014 à créer 700 km de réseaux cyclables, subvention à l’acquisition de cyclomoteur électrique, lancement d’Autolib’, un libre service de voitures électriques dans le cœur de l’agglomération parisienne.

En utilisant mieux l’espace public, par exemple avec la mise en place des doubles sens cyclables dans tous les quartiers limités à 30km/h ou en valorisant les places de stationnement sous utilisées dans les parkings souterrains.
En partageant davantage l’espace public: création de nouvelles places de stationnement pour les deux roues motorisés, généralisation prochaine dans tous les arrondissements du stationnement des véhicules sur les zones de livraison la nuit.

Paris plus apaisé et mieux partagé, c’est ainsi que nous concevons l’avenir de notre ville.
Annick Lepetit, Patrick Klugman, Isabelle Gachet, Julien Boucher, Muriel Guénoux, Lamine N’Daw, Rémy Cadoret, Nadia Salem, Sabri Labiodh

Prochain atelier d’information sur le projet d’aménagement SAUSSURE

Mardi 29 juin 2010

à l’école maternelle des Tapisseries (8 rue des Tapisseries – Paris 17ème) à 19h00.

Cet atelier est organisé conjointement  par la Mairie de Paris et la Société Nationale d’Espaces Ferroviaires. Il abordera l’état d’avancement du projet d’aménagement SAUSSURE et le lancement des opérations préalables au chantier durant l’été 2010


 

Coup de colère d’Annick Lepetit sur la ligne 13 du métro, toujours saturée

 

Coup de colère d'Annick Lepetit sur la ligne 13 du métro, toujours saturée   dans Mandat d'élu ligne13

Communiqué d’Annick Lepetit

La ligne 13 est la seule ligne du métro qui un jour de semaine à 11h du matin est pleine à craquer, au point de renoncer à monter dans la rame. Alors, en attendant la suivante, annoncée 8 min plus tard, le quai de la station Guy Môcquet se remplit progressivement et la même scène va se reproduire : un métro déjà bondé sans possibilité d’entrer dans le wagon. Ainsi de suite…

La ligne 13 ou le domaine de l’impossible ? La ligne 13 ou le retour de la 2e classe ? La ligne 13 ou le symbole du renoncement de la RATP ? Pourtant nous avons aperçu quelques signes prometteurs, bien timides certes, mais le sentiment qu’enfin la direction de la RATP daignait regarder d’un peu plus près le problème après avoir menti pendant des années.

Mais non, ce n’est toujours pas la priorité si j’en juge le bilan effectué à l’issue du débat public qui s’est tenu de janvier à mars 2010. Aucune proposition, aucun calendrier pour améliorer la ligne 13, si ce n’est les habituels atermoiements et le « renvoi de balle » au STIF. Celui-ci a au moins eu le courage de porter un projet, le prolongement de la ligne 14, de le soumettre à la concertation des élus locaux et des usagers. Dans son rapport de conclusion, s’il souligne l’importance du prolongement de la 14 pour à la fois désaturer la 13 et desservir de nouveaux quartiers, il prend soin de ne pas soulever le manque évident de propositions et l’absence d’un  plan d’urgence pour la 13. Et maintenant que fait-on ?

Attendons nous le projet du gouvernement qui veut relier Orly à Roissy ? Quand verra-t-il le jour ? Quel financement et quel calendrier vont être mis en place ? Je crains que beaucoup de temps ne passe avant que les décisions concrètes ne soient prises.

Attendons nous le directeur général de la RATP pour qu’il s’attaque franchement à la saturation de la ligne 13 et à ses multiples dysfonctionnements ? Quand il refuse de payer des mesures qu’il a lui-même proposé comme l’installation de portes palières sur les quais, comment lui faire encore confiance ? Je note que la ligne 1 n’a pas le même traitement : tous les quais sont équipés et la RATP finance à 100 % (l’objectif est l’automatisation, c’est peut-être la raison…).

Nous allons donc poursuivre notre combat parce que nous sommes nombreux. Et si certains se lassent, d’autres les remplaceront. Pour ma part, je continue.

À bientôt.

Retrouvez ses derniers courriers adressés à la RATP et au STIF concernant la ligne 13 :

- courrier adressé le  11 février 2010 à Pierre Mongin, Directeur de la RATP ;

- courrier adressé le 11 mai 2010 à Jean-Paul Huchon, Président du STIF ;

- courrier adressé le 11 mai 2010 à Pierre Mongin, Directeur général de la RATP.

Cantines scolaires : La Ville de Paris saisit en référé le juge administratif afin que la réforme des tarifs de restauration scolaire soit appliquée

Le Conseil de Paris a adopté, lors du conseil qui s’est tenu les 10 et 11 mai dernier, une délibération harmonisant les tarifs de la restauration scolaire dans tous les arrondissements parisiens.

Engagement pris devant les Parisiens en mars 2008 et véritable mesure de justice sociale, cette grille tarifaire unique, fondée sur les quotients familiaux, met fin à la disparité de traitement des familles parisiennes en raison de leur lieu d’habitation et rééquilibrera l’effort financier demandé aux familles, notamment celles aux revenus moyens et faibles.

Cette décision prise sur le fondement de l’article 212-27 du Code de l’éducation est applicable de plein droit et doit donc être mise en œuvre par toutes les caisses des écoles afin que les familles puissent déposer les dossiers d’inscription sur la base des tarifs qui seront appliqués dès le 1er jour de la rentrée scolaire.

Les maires des 6e, 15e, 16e et 17e, qui président la caisse des écoles de leur arrondissement en tant que représentants de la commune, ont annoncé aux familles qu’ils ne mettraient pas en œuvre cette décision qui ne leur convient pas. A l’évidence, ce que réfutent ces maires d’arrondissement, ce sont les objectifs d’égalité et de justice sociale qui sont au cœur de cette réforme.

Il est inacceptable que des milliers de familles doivent faire face, à la veille des vacances scolaires, à une situation d’une extrême confusion en raison du choix fait par certains maires de s’affranchir de la mise en œuvre d’une réforme adoptée par l’assemblée parisienne.

C’est pourquoi la Ville de Paris a saisi en référé le juge administratif afin que cette réforme puisse s’appliquer sans délai dans tous les arrondissements de la Capitale.

2010/2014 : un plan d’actions pour le vélo

Source : Ville de Paris

Paris s’engage dans une nouvelle étape en matière de circulation douce Le schéma d’orientations poDouble sens cyclableur le développement du vélo détaille les actions qui vont être menées en ce sens jusqu’en 2014. Il prévoit notamment de densifier le réseau cyclable de 30%, de créer 1000 places de stationnement par an et la généralisation des doubles sens cyclables dans toutes les zones 30.Il a été présenté au Conseil de Paris les 7 et 8 juin derniers.

Les quartiers cyclables

D’ici juillet, le réseau cyclable va être densifié de plus de 30% avec la création de double sens cyclables dans toutes les zones 30.

La circulation réduite dans ces aires, les panneaux et les logos au sol vont permettre de rendre ces espaces aux cyclistes, en toute sécurité.

Le dimanche et les jours fériés, certains de ces quartiers bénéficient déjà de l’opération « Paris respire », les réservant ainsi aux piétons, cyclistes, rollers…

A noter que dorénavant, les parcs et jardins de la Ville autoriseront la présence de vélos dans les parcs clos, jusqu’ici interdite. Les enfants pourront circuler librement et les adultes, soit circuler, soit tenir le vélo à la main.

Le réseau cyclableLe réseau cyclable

700 km d’aménagements cyclables en 2014, dont deux grandes liaisons paysagères traversant tout Paris (nord-sud et est-ouest). L’objectif est de compléter le maillage actuel pour relier de manière cohérente, continue et confortable les grands pôles parisiens, zones d’habitation et quartiers d’emplois, sans oublier les deux bois parisiens.

Du réseau parisien au réseau métropolitain

10 portes aménagées pour les cyclistes d’ici 2014. La réflexion est à l’échelle de la métropole.
-> Voir le plan au format pdf

Les facilités de circulation

Plus de fluidité proposée grâce au « tourne à droite » aux feux rouges, expérimenté à certains carrefours (dans la perspective de sa généralisation), et grâce aussi aux « sas vélos », espace permettant d’attendre le feu vert devant les voitures, qui seront généralisés au fur et à mesure des aménagements de voirie.

Le stationnement

1 000 places par sur la voirie et des espaces dédiés dans les immeubles.

Parking vélo
D’autres solutions sont à l’étude : aires de stationnement gardées (par exemple dans les universités, aux abords des gares…), des vélostations imaginables engagée avec les opérateurs de transport (SNCF, RATP…).

La procédure d’enlèvement des épaves de vélos, initiée par la Ville en lien avec la Préfecture de Police permettra également de mieux optimiser les places disponibles.

La maison des vélos

Un lieu dédié aux cyclistes pour trouver toute l’information s’organise au 37 boulevard Bourdon, près de Bastille.

L’apprentissage du vélo en ville

Des cours et des randonnées pour adultes et enfants sont une priorité. Cet enjeu se traduit par l’organisation de cours de « remise en selle », notamment pour les adultes, en partenariat avec les associations cyclistes. Il se fait aussi dans le cadre scolaire : des mallettes pédagogiques sont à dispositions des écoles.

Cette année encore, dans le cadre des semaines sportives, le triathlon avec épreuve de vélo se déroulera les 1er, 3 et 4 juin au bois de Boulogne et à la piscine de Montherlant. Elle concernera 25 classes de CM2.

Prévention et sécurtié routière 

La signalétique

11 lignes cyclables sécurisées et identifiées par une couleur et un numéro, 2 liaisons paysagères avec marquage spécifique. Présentation en plan pdf (disponible aussi en mairie d’arrondissement, et prochainement dans les stations RATP tout comme la carte repérant les stations vélib’)

Vélib’

Toujours et plus. La Ville cherche à rendre Vélib’ encore plus souple et plus opérationnel.

2010/2014 : un plan d'actions pour le vélo dans Mandat d'élu

De nouvelles formules d’abonnement (pour ceux qui, par exemple, utilisent Vélib’ un peu plus d’une demi-heure par jour), une appli iPhone  gratuite, une nouvelle campagne pour séduire un nouveau public (« pass touristes ou congressistes), des vélos encore améliorés (panier, selle, vitesses…), un comité des usagers  mis en place en avril 2010 continuera de se réunir pour répondre au mieux aux attentes.

Les évènements vélo

Ponctuels ou réguliers, pour animer la vie cyclable parisienne. Sportif ou ludiques comme le carnaval à vélo, la course relais entre les villes Vélib’, Convergence… des évènements seront également organisés pour marquer les différentes étapes du schéma vélo.

La logistique

Vélo et développement du commerce sont compatibles. Des vélos triporteurs sillonnent déjà la capitale depuis 2001. Leur nombre augmente encore aujourd’hui avec la création d’espaces de stockage intermédiaire, comme l’espace logistique urbain (ELU) du parking St Germain des Prés. Confié à l’entreprise « la petite reine », il permet de livrer 900.000 colis par an avec 35 « cargocycles ».

La ville de Paris : acteur engagé qui montre l’exemple

Le schéma vélo nécessite la mobilisation de compétences diverses dans de nombreuses directions de la Ville. Le « réflexe vélo » va être poussé et une plus grande transversalité favorisée. La mise en place du Plan de Déplacements de l’Administration Parisienne (PDAP) sera l’occasion de poursuivre et développer la pratique du vélo auprès des agents de la Ville dans le cadre de leurs trajets domicile-travail ou professionnels. La Ville se dote aussi progressivement de vélos à assistance électrique (déjà 400 disponibles), déploie du stationnement vélos dans ses différents sites et propose à ses agents le remboursement intégral de l’abonnement annuels Vélib’.

L’Odéon-Théâtre de l’Europe propose aux associations et clubs du 17e leur programme de découverte

En 2002, l’Odéon-Théâtre de l’Europe s’est installé aux Ateliers Berthier dans le 17e, à l’angle de la ruephotographe Thierry Depagne André Suarès et du boulevard Berthier (métro Porte de Clichy).
Depuis cette date, l’équipe des relations avec le public approfondit sa relation avec la population du quartier de la Porte de Clichy et de la banlieue proche via les structures associatives et culturelles ainsi que les établissements scolaires.

Si vous êtes responsable d’une association de proximité des Ateliers Berthier, mettez-vous en contact avec l’équipe des relations publiques pour faire bénéficier à vos adhérents d’avantages autour de nos spectacles.

photographe Thierry Depagne

  • Tarifs

Nous proposons aux adhérents des associations qui souhaitent devenir partenaires des tarifs préférentiels de groupe :

- Les adhérents d’une structure associative et culturelle de proximité des Ateliers Berthier bénéficient du tarif à 14€ pour les spectacles aux Ateliers Berthier et de 16€ 1ere série / 12€ 2e série / 8€ 3e série  pour les spectacles au Théâtre de l’Odéon 6e.
- Les adhérents d’une association du secteur social ayant pour mission l’insertion bénéficient du tarif à 6€ pour tous les spectacles dans les deux salles de l’Odéon-Théâtre de l’Europe.

  • Communication

Nous vous proposons un ensemble de documents imprimés ou numériques afin de vous aider à faire connaître notre programmation et vous accompagner dans le choix des spectacles (la Lettre de l’Odéon, affiches, tracts, et lettre d’information électronique)

  • Au delà du spectacle

Afin d’accompagner les groupes sur les spectacles, nous proposons un accompagnement privilégié :

- visites du Théâtre de l’Odéon 6e et des Ateliers Berthier 17e pour un minimum de 10 personnes
- rencontre avec l’équipe des relations publiques

- rencontres avec les équipes artistiques des spectacles à l’association ou au théâtre pour un minimum de 10 personnes

- ateliers de jeu, d’écriture et de lecture à voix haute animés par des professionnels

  • Réservations et règlement

Vous pouvez réserver dès maintenant! Nous vous demanderons par la suite une confirmation et un paiement des places 3 semaines avant la première représentation par chèque bancaire.

Votre contact privilégié :
Alice Hervé

chargée des relations avec le public
01 44 85 40 47 / alice.herve@theatre-odeon.fr

L'Odéon-Théâtre de l'Europe propose aux associations et clubs du 17e leur programme de découverte dans Mandat d'élu pdf synthèse du programme de la saison 2010-2011.pdf

pdf dans Mandat d'élu Brochure complète de la saison 2010-2011.pdf


FESTIVAL IMPATIENCE

illustrationimpatiencelight.jpegFESTIVAL IMPATIENCE,
festival de jeunes compagnies
du 17 au 27 juin 2010
Odéon 6e & Ateliers Berthier 17e

Revoici le printemps et les jours d’
Impatience ! Comme chaque année, l’Odéon offre une chance à sept jeunes compagnies de nous présenter leurs travaux…Non pas des maquettes, des lectures, ni des mises en espaces, mais des spectacles à part entière, qui tous ont déjà remporté un certain succès et qui méritent de conquérir de nouveaux publics en faisant connaître les artistes qui les ont créés. Ce bouquet à sept fleurs, cueilli au fil de la saison, n’a évidemment pas la prétention de refléter l’état des lieux du jeune théâtre. Sa composition n’a répondu qu’à des critères artistiques, tempérés comme toujours par une certaine recherche de la diversité et de l’équilibre entre textes contemporains et répertoire, auteurs français et étrangers. À noter cependant la forte proportion d’auteurs-metteurs en scène dans cette édition 2010 qui se produiront au Théâtre de l’Europe, témoignant par leur présence de l’attention que notre théâtre ne cesse de porter aux nouveaux artistes à travers tout le continent.

Au Théâtre de l’Odéon 6e

  • Made in Italy de et mise en scène Enrico Castellani et Valeria Raimondi (Babilonia Teatri) 17 et 18 juin 19h

  • La Cruche cassée d’Heinrich von Kleist / mise en scène Thomas Bouvet (Compagnie Def Maira) 19 juin 19h / 20 juin 18h

  • Les Souffrances de Job d’Hanokh Levin / mise en scène Laurent Brethome (Compagnie Le menteur volontaire) 25 et 26 juin 19h

Aux Ateliers Berthier 17e

  • Le chagrin des Ogres de et mise en scène Fabrice Murgia (Compagnie Artara) 17 et 18 juin 21h

  • Passé – je ne sais où, qui revient de et mise en scène Lazare (Compagnie Vita Nova) 19 juin 21h  / 20 juin 15h

  • Toby ou le saut du chien de et mise en scène Frédéric Sonntag (Compagnie AsaNIsiMAsa) 24 et 25 juin 21h

  • Chez les nôtres d’après La mère de Maxime Gorki, des paroles documentaires, des textes du comité invisible / mise en scène Olivier Coulon-Jablonka (Compagnie Moukden-théâtre) 26 juin 21h / 27 juin 15h

fondblancop.jpg

Informations pratiques :
Théâtre de l’Odéon 6e : de 5€ à 15€ – tarif groupe «insertion» : 6€ (séries 1, 2, 3)
Ateliers Berthier 17e : 9€ – tarif groupe «insertion» : 6€ (série unique)
Laissez-passer 7 spectacles : 25€ / 20€  pour les lecteurs de Télérama, les abonnés de l’Odéon, les jeunes de moins de 26 ans, les étudiants.
Réservation individuelle 01 44 85 40 40 / réservation groupes 01 44 85 40 47

Impatience, avec le soutien des Fondations Edmond & Benjamin de Rothschild

impatienceaffbis.jpg

12



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA