Mon intervention au conseil de Paris sur les terrains Clichy-Batignolles

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Le transfert des concessions des ZAC Clichy-Batignolles et Cardinet-Chalabre à PARIS Batignolles Aménagement permettra une gestion plus souple et une meilleure réactivité de l’aménageur. Alors que la création de la SPLA a été votée à l’unanimité de ce conseil en février dernier, la droite du 17e a refusé de voter ces transferts qui constituent pourtant l’objet même de cette SPLA.

Mais ce n’est pas là leur seule incohérence, ni mauvaise foi – loin s’en faut.

Deux vœux stériles et polémiques sont déposés par la droite. Ils ratiocinent pour demander la suspension de l’aménagement. Les motifs évoqués sont spécieux.

Ils prétendent que la venue du TGI ne serait pas prise en compte alors même que le secteur Nord a été totalement revu impactant profondément les autres secteurs. Cela a entraîné une baisse globale de 470 logements qui ne serait nullement compensée par 5% en plus de logements sociaux intermédiaires PLS si cette solution  venait à être retenue.

Ils prétendent que rien n’est prévu pour le traitement du boulevard Berthier. Or, dès le départ,  le traitement arboré de l’entrée nord et la requalification du boulevard étaient prévus. La venue du T3 permettra en outre la requalification totale du secteur jusqu’à la Porte d’Asnières, et bien sûr sa desserte. On peut regretter d’ailleurs que leurs amis n’aient pas prévu à l’époque où ils lançaient le projet des Hauts de Malesherbes cette même desserte.

Ils nient et dénigrent le travail mené par l’architecte concepteur, Monsieur Grether, pour relier les quartiers entre eux : les liaisons supplémentaires au-dessus des voies ferrées, lesnouvelles voies, le parc conçu comme un lieu de rencontres, de traversées et de respiration…

Ils ignorent, au propre comme au figuré, les exigences environnementales particulièrement poussées du projet, plus élevées que les futures normes nationales telle le RT 2012 issue du Grenelle.

Ils refusent de soutenir Annick Lepetit dans ses demandes légitimes à l’Etat pour participer à l’effort de densification des transports en commun. Ils considèrent que la desserte du secteur ne peut pas être une priorité pour l’Etat, nous ont-ils rappelé ici même il y a quelques mois – au sujet du T3.

Alors qu’ils martelaient que la Ville devait financer un arrêt Cardinet, leur silence est assourdissant sur l’absence de mention de cet arrêt dans le projet du Grand Paris soumis à la concertation. Ils nous soutenaient à l’envi que c’était la volonté du président de la République, volonté qui n’est même plus aujourd’hui simple velléité. Heureusement le STIF – lui – a fait le choix d’étudier cette possibilité.

La droite du 17e est incapable d’émettre la moindre proposition concrète, hormis celle de remettre en cause avec obstination la proportion de 50% de logements sociaux décidée avec le gouvernement Villepin. Avec patience, Anne Hidalo leur rappelle régulièrement l’équilibre global – mais aussi par lots : avec tous les équipements publics, les commerces, les bureaux, la répartition entre les différentes catégories de logements sociaux, la proportion de logements privés à loyers maîtrisés et libres…

Aucune manœuvre de désinformation ne nous aura été épargnée, ni sur la qualité des habitants des logements sociaux, ni sur le type d’immeubles prévus, ni sur l’urbanisme, ni sur la mixité sociale.

Je déplore cette attitude d’obstruction systématique et ce mépris de l’intérêt général. Au nom des habitants du 17e et des Parisiens qui peinent à se loger à Paris en raison des niveaux des ventes et des loyers, et de la rareté du parc, je vous remercie, Monsieur le Maire,  pour votre politique volontariste et l’ambition que vous portez pour notre arrondissement, avec Anne Hidalgo et Annick Lepetit.

0 Réponses à “Mon intervention au conseil de Paris sur les terrains Clichy-Batignolles”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA