• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Archive mensuelle de septembre 2010

Page 2 sur 2

Tarifs des cantines : la Maire du 17e hors la loi

Bertrand DELANOË s’y était engagé dans la campagne des élections municipales de 2008, c’est désormais chose faite : Une nouvelle grille de tarification des cantines a été voté en Conseil de Paris et doit être appliquée à tous les Parisiens, à même niveau de revenus, dès la rentrée scolaire de septembre 2010.

Jusqu’à présent la Ville de Paris comptait autant de tarifs et de barèmes que d’arrondissements. Par exemple, une famille au SMIC payait 1,59 euro par repas dans le 14ème et 3,35 euros dans le 17ème ! Les familles les plus riches du 17e pouvaient de plus tranquillement déduire de leurs revenus leurs loyers ou les intérêts de leur emprunts : cherchez l’erreur !!!

Aujourd’hui tous les parents paieront le même prix, quel que soit le lieu de scolarisation de leur enfant, selon une grille à huit tarifs calculés en fonction de leur quotient familial et donc de leur situation familiale et de leurs revenus.

Tranche

QF

Revenu mensuel famille 1 enfant

Revenu mensuel Famille 2 enfants

Tarif futur

1

234 €

585 €

702 €

0,13 €

2

384 €

960 €

1 152 €

0,84 €

3

548 €

1 370 €

1 644 €

1,59 €

4

959 €

2 398 €

2 877 €

2,24 €

5

1 370 €

3 425 €

4 110 €

3,55 €

6

1 900 €

4 750 €

5 700 €

4,52 €

7

2 500 €

6 250 €

7 500 €

4,80 €

8

2 500 €

> 6250 € > 7 500€

5,00 €

Grâce à la refonte des 20 grilles tarifaires en une seule, 65% des familles parisiennes vont voir les tarifs de cantine de leur enfant baisser dès le mois de septembre 2010. En pleine crise économique, les impacts de cette réforme seront décisifs pour les familles modestes et les classes moyennes. L’inégalité était par ailleurs aggravée par les tarifs pratiqués dans certains collèges qui pratiquaient un prix unique, variant de 2,80 € à 3,50 € par repas sans prise en compte de la situation sociale des familles. Il est fort à parier que la nouvelle grille de tarifs entraîne une plus grande fréquentation de la cantine pour les collégiens issus des familles les plus modestes qui pourront ainsi bénéficier d’un repas équilibré à moindre coût.

La nouvelle grille conduit donc à baisser les tarifs des 5 premières tranches du 17e arrondissement qui représentent 60% des familles du 17e !

Se caricaturant eux-mêmes, les élus UMP de Paris ont voté contre cette réforme de justice sociale. Quelques maires d’arrondissement UMP, dont la Maire du 17e, ont même décidé d’en boycotter la mise en oeuvre. Cet affront au vote démocratique du Conseil de Paris met ces Maires d’arrondissement UMP hors la loi. Le Préfet a en effet reconnu que le Conseil de Paris était dans son droit de voter cette délibération. La délibération a d’ailleurs passé sans problème le contrôle de légalité.

Et ce sont ceux qui devraient tirer bénéfice de cette réforme, c’est-à-dire les Parisiens les plus modestes, qui trinquent ! Pourtant, la répartition plus juste de dépenses de restauration entre les foyers parisiens est une nécessité dans le contexte de crise que nous connaissons. C’est pour cette raison que la Ville de Paris a récemment saisi le Tribunal administratif pour faire respecter le vote de ces nouveaux tarifs sur tout le territoire parisien. C’est un combat juste qui nous oppose à une droite parisienne arque boutée sur la défense des privilèges des plus aisés.

Retour sur le conseil d’arrondissement du 28 juin 2010

A l’occasion du vote du budget supplémentaire du budget de l’arrondissement, nous avons déposé deux voeux pour demander plus de transparence à la Mairie du 17e tant sur l’utilisation de son budget alloué par la Ville que sur les investissements de la Ville dans l’arrondissement. Sur le premier sujet, il nous a été répondu – comme d’habitude – que tout était transparent, et que nous n’y comprenions rien ! Notre demande d’un document explicatif des dépenses et des choix faits notamment en matière de travaux d’urgence (568 000 euros) et de dotation d’investissement (plus de 500 000 euros en 2009). Nous ne saurons donc pas quels travaux sur la voirie et les bâtiments publics à leur charge ils auront décidé de faire. Ces montants sont dépensés sans information aucune. Seules les lignes budgétaires comptables nous sont adressées. Elles sont peu parlantes et surtout aucune explication n’y est donnée, sauf à la volée, en conseil d’arrondissement, lorsque nous avons l’outrecuidance de poser des questions.Retour sur le conseil d'arrondissement du 28 juin 2010 dans Mandat d'élu doc voeu ESA juin2010.doc

Quant  à notre demande que la Mairie du 17e émette une information sur les investissements localisés dans le 17e de la Ville de Paris, le premier adjoint m’a affirmé que j’inventais le montant de 338 852 265 € et que – là encore – je n’y connaissais rien. Il a toutefois reconnu dans un courrier l’existence de ces investissements, mais que comme ils ne font pas partis des investissements localisés discutés annuellement avec eux, ils n’avaient pas à en informer la population. Il précise qu’il considère qu’il s’agit de la politique d’investissement du Maire et donc qu’ils n’ont pas à en informer la population. Le premier adjoint oublie, ce faisant, que tous ses investissements ont fait l’objet de délibération présentée en conseil d’arrondissement (logements sociaux, projets d’aménagements..). Il oublie également que les autres investissements localisés, discutés annuellement avec eux, sont aussi entièrement du fait de la volonté du Maire de Paris d’investir dans le 17e. De la même façon, c’est encore le Maire de Paris qui a décidé de multiplier par 7 depuis 2001 le budget propre de l’arrondissement, pour lequel la Mairie du 17e ne fait pas preuve d’une grande transparence…

doc dans Mandat d'élu voeu investissements localisés ca 09 juin 2010.doc

pdf lettre de réponse du 1er adjoint.pdf

Nous avons également présenté un voeu sur la révision de la carte d’éducation prioritaire, refusé par la droite, comme de bien entendu : doc voeu révision carte scolaire prioritaire juin2010.doc

Le sort a été le même pour notre voeu pour une amélioration et une plus grande transparence dans l’attribution des dérogations qui contribue à diminuer les risques de fermetures de classe : doc voeu modalités affectation et dérogation juin 2010.doc

Sinon faut-il mentionner le clivage politique au sein de la droite sur les logements sociaux et l’aménagement des terrains Cardinet ? Et pourquoi pas  ! La Maire du 17e a refusé de voter le voeu de certains membres de sa majorité demandant de limiter à 20% la part des logements sociaux sur la ZAC Clichy-Batignolles… Elle n’a pas explicité sa décision, imposant le vote contre et refusant à tout membre de sa majorité municipale de s’exprimer sur le sujet… Décidément, le refus du débat devient sa marque de fabrique, de même que le « pétitionnisme » à tout crin…

Le 53 en service le dimanche

a453.jpg

VIDOCQ EN LIBERTE dans le cadre du Rififi

Rodolphe Trouilleux, historien et Jean Grimaud, metteur en scène me font revivre à l’occasion du Festival du Rififi aux Batignolles et Epinettes et des Journées Européennes du Patrimoine.

Vous ne connaissez de moi que le personnage de séries télévisées où l’on me présente essentiellement comme un truand qui est passé de l’autre coté. Ça plait à tout le monde, c’est vendeur ! Mais ces caricatures sont-elles suffisantes pour cerner mon profil ?

Savez vous que je suis humaniste avant tout. Savez-vous que j’étais de mon vivant contre la peine de mort ? Savez-vous que j’étais pour la présomption d’innocence ? la réinsertion des condamnés qui avaient purgé leur peine ? Savez-vous enfin que je n’ai jamais volé (à part mes pauvres parents quand j’avais 17 ans : paix à leur âme) et que je n’ai pas de sang sur les mains ? L’image qu’on a donné de moi est loin de la réalité !

J’ai essayé toute ma vie d’introduire le plus possible d’humanité dans la vie publique, bien sûr en arrêtant les voleurs et les assassins, mais aussi en essayant qu’on les traite avec le respect que l’on doit à tout être humain. Je constate que ces questions sont toutes d’actualité et presque 200 ans plus tard le débat reste ouvert.

 

Pour voir le 1er volet de cette théâtralisation (la suite en 2011) je vous invite à venir.

 

Samedi 18 et Dimanche 19 Sept. à 14h, 15h, 16h, 17h et 18h

L’Avant Rue-Friches Théâtre Urbain
134 rue de Tocqueville 75017 Paris
(Porte d’Asnières, bus 53, Métro Wagram)

 

VIDOCQ EN LIBERTE
Théâtre

Considérations sommaires sur les prisons et la peine de mort Paris, 1835. Vidocq rend visite à son éditeur en vue de la publication de son fameux texte : « Considérations sommaires sur les prisons et la peine de mort ».

Devant l’éditeur médusé et son entourage, le célèbre bagnard repenti, devenu chef de la Sûreté, défend énergiquement son analyse humaniste de la situation pénitentiaire. Une occasion unique de redécouvrir un texte original et méconnu dont l’actualité du propos demeure troublante.

De Rodolphe Trouilleux et Jean Grimaud.

Co-réalisé par la Compagnie Clarance et le Festival du Rififi aux Batignolles

Samedi 18 et Dimanche 19 Sept. à 14h, 15h, 16h, 17h et 18h

Paf : 4 € – Gratuit pour les moins de 12 ans.

Réservations : www.durififi.com ou par tel : 01 42 56 28 36 ou bureau du festival

 

Les bagnes au temps de Vidocq

Exposition

 

En contrepoint du spectacle « Vidocq en liberté », cette exposition retrace l’univers des bagnes à cette période : portraits, itinéraires, quotidien, écrits en mémoire de ces 100 000 hommes forçats de Toulon, Brest ou Rochefort.

http://histoirelocale.blogspot.com/search/label/Le%20Projet%20Vidocq

Tarif des cantines : saisine du tribunal administratif

Communiqué de presse de M. Bertrand DELANOË

Devant la disparité des tarifs parisiens de restauration scolaire mettant à mal l’égalité d’accès des familles à ce service public, j’ai présenté le 11 mai dernier au Conseil de Paris une grille harmonisant ces tarifs dans tout Paris, comme je m’y étais engagé devant les Parisiens en 2008. Le Conseil a adopté cette mesure de justice sociale, qui permet à 65 % des familles de payer les repas de leurs enfants moins cher, malgré l’hostilité patente de l’opposition qui contestait la légitimité de cette décision.

Le Préfet de Région, chargé de contrôler la légalité des délibérations du Conseil, n’y a vu aucun problème juridique.

Je constate pourtant aujourd’hui que les maires des 6e, 8e, 15e, 16e et 17e arrondissements ont décidé de ne pas appliquer cette réforme à l’heure où les petits Parisiens font leur rentrée.

Cette posture idéologique, bassement politicienne, prend en otage et pénalisera des milliers de familles parisiennes pour lesquelles le mois de septembre est, en cette période de crise, une période financièrement très délicate.

C’est pourquoi, en cette rentrée scolaire, j’ai saisi le tribunal administratif en urgence afin que la délibération du Conseil de Paris soit immédiatement appliquée dans ces arrondissements.

Le tramway arrivera à la Porte d’Asnières en 2016

Annick Lepetit,  députée de la 17e circonscription et adjointe au maire de Paris en charge des transports et des déplacements, vient d’annoncer que la concertation sera lancée début 2011 pour l’extension du tramway entre la
Porte de la Chapelle et la Porte d’Asnières. Ce tronçon de 4 Km permettre de desservir le futur Tribunal de Justice et le quartier de la Porte d’Asnières.

Les travaux devraient débuter en 2014 et l’inauguration se tenir en 2016.

Ce prolongement est estimé à  200 millions d’euros. Il est impératif que, cette fois-ci, l’Etat participe financièrement, car ce tronçon sera essentiel pour la desserte du TGI. Alors qu’il a contribué à tous les autres tramways comme celui de Bordeaux, l’Etat s’est toujours refusé à participer au tramway parisien. On se demande bien pourquoi ?

Annick Lepetit a naturellement rappelé que le souhait de la majorité parisienne est naturellement que le tramway fasse à terme le tour de la capitale.

12



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA