• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archive mensuelle de octobre 2010

Page 2 sur 2

La ville a inauguré 4 nouveaux commerces dans le 17e avec Vital’Quartier

La SEMAEST s’est vue confier par la Ville de Paris, une mission appelée Vital’Quartier en faveur du développement économique et de la diversité commerciale dans six puis dans onze quartiers de la capitale depuis 2008 . Certains quartiers sont touchés par la faiblesse de l’activité économique, d’autres par une mono-activité nuisible, porteuse de nuisances pour la vie quotidienne des habitants : disparition des commerces de proximité, bruit, pollution, embouteillages…

Cette opération concerne le quartier La Fourch-Guy Môquet et une partie de celui d’Epinettes-Bessières. Le 12 octobre dernier, la ville représentée par Madame Lyne Cohen-Solal, adjointe en charge du commerce,  et la SEMAEST, représentée par Monsieur Philippe Ducloux ont inauguré 4 nouveaux commerces en présence d’élus de l’arrondissement et d’habitants :

  • La boulangerie CMEY : M et Mme Aberrane, 66 rue guy Môquet

laboulangeriecmey12octobre2010.jpg

  • « Les enfants d’abord », Mme Sylvie Jouve, 28 rue Guy Môquet (vêtements pour enfants)

lesenfantsdabord12octobre2010.jpg

  • « Pollen diffusion » M. Benoît Vaillant, 101 rue des Moines (diffusion d’éditeurs de livres indépendants)

pollendiffusion12octobre2010.jpg

  • « Turbulon », Mme Juliette Seidi, 41 rue Pouchet (location et vente de matériel pour enfants)

turbulon12octobre2010.jpg

Découvrez le numéro spécial Clichy-Batignolles des socialistes du 17e

double-cliquer sur l’image
jds1705sept10page1.jpg

Découvrez la publication des élus de gauche du 17e

 double-cliquer sur l’image

pub17esept2010wpage1.jpg

La ville de demain s’invente aujourd’hui

Face à la crise du logement et aux prix prohibitifs, la ville mène une politique volontariste pour permettre aux classes moyennes et populaires de s’y maintenir et de profiter d’un cadre de vie de qualité

La vérité, c’est que notre arrondissement, comme le reste de Paris, connaît un mouvement de fond de gentrification ou d’embourgeoisement des quartiers populaires. C’est la hausse spectaculaire des prix de l’immobilier et des loyers qui est au coeur du processus. La charge des loyers est de plus en plus insupportable : rares sont ceux qui peuvent acquérir leur logement aux prix pratiqués. Les familles modestes et moyennes ont de plus en plus de mal à se maintenir à Paris. Le phénomène s’accentue encore lorsque la famille s’agrandit, avec un parc de logement constitué à plus de 50% de logements de 1 ou 2 pièces.

La volonté de la Ville est donc clairement de lutter contre ce phénomène et de permettre aux familles modestes et intermédiaires de rester à Paris.
Pour cela, il est indispensable de créer du logement de qualité accessible au plus grand nombre, sauf à vouloir faire de Paris un ghetto de riches.
Il est nécessaire également de rééquilibrer la proportion de logements sociaux sur l’ensemble de Paris. La Ville s’efforce donc d’en produire dans tous les arrondissements déficitaires comme le 17e avec ses 10,4%. Notre arrondissement compte 6 000 demandeurs de logement social. Ce nombre augmente chaque année et continuera d’augmenter avec les prix et la crise économique.
La Ville a mis en place tout un panel de mesurepour aider les Parisiens : résorption de l’habitat insalubre, aides financières pour les familles qui consacrent une partexcessive de leur budget au loyer, prêt à 0% pour les primo-accédants…

Mais la première et la plus efficace des mesures n’en reste pas moins de renforcer l’offre de logement social pour toutes les catégories socioprofessionnelles.

Faut-il encore rappeler que 72% de la population parisienne y a droit ?

Nous avons la chance dans le 17e d’avoir cette grande emprise foncière où un programme varié et équilibré de 3 000 logements peut être envisagé : 10% detrès social en PLAI (loyer à 5,6 euros /m2), 25 % de socialen PLUS (6,3 euros / m2), 15% d’intermédiaire en PLS (12,4 euros /m2), 20% de logements privés locatifs à loyers maîtrisés (17 euros /m2), et 30% en secteur libre accession (prix de vente moyen entre 5780 euros /m2 dans l’ancien et 8700 dans le neuf ). Cet équilibre général sera respecté dans chaque lot du projet. Il n’y aura pas un secteur réservé au social et l’autre au privé.

Mais la mixité ne se fait pas uniquement par la classification des logements, elle passe aussi par les publics spécifiques visés : 500 logements sont prévus pour les étudiants et jeunes travailleurs et 200 pour les personnes âgées dépendantes. 35% des logements seront des 4 ou 5 pièces à destination des familles.

Enfin, une bonne mixité se construit par le tissu urbain et le cadre de vie qui est mis en place dans un quartier. Le projet prévoit un parc de 10 hectares, un collège, quatre groupes scolaires, trois crèches, deux gymnases, une halte garderie, un centre d’animation et un centre de protection maternelle et infantile. 30 000 m2 seront dédiés aux commerces et services de proximité en pied d’immeubles. Il y aura 140 000 m2 pour les bureaux sans compter les 118 500 m2 du nouveau Palais de Justice de Paris et de la direction régionale de la Police Judiciaire.

Contrairement à ce que laissent entendre certains, ce quartier va être très recherché, socialement et économiquement, et tous les quartiers alentours en profiteront. Pendant que certains jouent les oiseaux de mauvais augure, la ville durable et solidaire, elle, avance… malgré eux.

Découvrez le numéro spécial Clichy-Batignolles des socialistes du 17e

jds1705sept10page1.jpg

Bertrand Delanoë dans le 17e

viewmultimediadocument.jpgAfin de rendre compte de son action municipale sur les 12 derniers mois, Bertrand Delanoë effectue chaque année, un compte rendu de mandat en organisant des réunions publiques dans chacun des 20 arrondissements parisiens.

 

Le compte-rendu de mandat annuel de Bertrand Delanoë dans le 17e aura lieu

mardi 19 octobre à 18 h 15

au Gymnase Biancotto,

6 av. de la Porte de Clichy

(PC3, RER C, ligne 13 Porte de Clichy)

Thème : « la place des jeunes dans la cité »

avec  Monique DAGNAUD, Directrice de recherche CNRS, membre du CSA de 1991 à 1999.

Appel à candidatures : pour les étudiants souhaitant participer au festival artistique « ICI&DEMAIN », les inscriptions sont ouvertes !

La Ville de Paris lance un appel à candidatures en direction des étudiants qui souhaiteraient participer à la 8e édition du festival artistique étudiant « ICI&DEMAIN ». Ils ont jusqu’au 22 novembre 2010 à minuit pour déposer leur candidature sur le site internet du festival (icietdemain.paris.fr).

A l’issue de l’appel à candidatures, une quarantaine de projets seront sélectionnés pour faire partie de la programmation du festival qui se déroulera du 10 au 24 mars 2011.

Animé depuis 2004 par la Maison des Initiatives Etudiantes (MIE), le festival permet à tous les étudiants de Paris et de l’Ile-de-France d’aller à la rencontre du grand public pour leur faire partager leurs créations artistiques dans de nombreux domaines : théâtre, chant, danse, courts métrages, arts plastiques et numériques, musique, photographie, etc.

Depuis sa création en 2004, le festival « ICI&DEMAIN » a ainsi attiré près de 90 000 spectateurs qui ont découvert près de 550 projets portés par des étudiants. A l’occasion de la dernière édition du festival en 2010, les Parisiennes et Parisiens ont pu assister gratuitement à 42 spectacles, concerts, expositions ou projections dans une trentaine de lieux culturels de la capitale et en banlieue.

INFOS PRATIQUES :

Qui peut participer ?
Tous les étudiants (post bac) de Paris et d’Ile-de-France.

Quel projet présenter ?
Le festival comporte quatre catégories : musique, arts plastiques, spectacle vivant et courts métrages.

Comment participer ?
Les étudiants doivent se connecter sur le site icietdemain.paris.fr et déposer leur candidature en ligne avant le 22 novembre 2010.

Qui sélectionne les projets ?
Un jury composé d’étudiants, de journalistes, de professionnels du monde des arts et de la culture et de représentants de la Ville de Paris.

Qu’est ce qu’on gagne ?
Les projets sélectionnés seront produits, dans des conditions professionnelles, dans des salles de spectacles et lieux culturels parisiens à l’occasion du festival. Un prix sera décerné au meilleurprojet dans chacune des 4 catégories.


Renseignements auprès de la Maison des Initiatives Etudiantes
: 01 49 96 65 30 ou mie@paris.fr

Information culturelle

la Métisse

 

la Métisse

Inscrivez vous dès à présent à la 9ème édition  

du festival tremplin Ile de France la Métisse 2010

Ce concours à vocation culturelle, a pour but la découverte, la promotion et la diffusion d’œuvres musicales de jeunes artistes d’Ile de France.

Le festival est ouvert à toute personne âgée de 18 à 35 ans résidant en Ile de France.

Vous êtes jeune compositeur, interprète, vous habitez l’Ile de France ? Composez 4 titres de 4 minutes maximum chacun dans le registre des musiques actuelles (rock, reggae, variété, techno, soul, R’n’B, garage, jazz, contemporain…) et envoyez-les accompagnés de photos, vidéos, d’une biographie sur CD et d’un chèque de règlement des frais administratifs d’un montant de 10 euros  avant le :

30 octobre 2010

«Association La Métisse

9ème Festival Première scène

Tremplin Ile de France 2010

65 bis quai de Seine 75019 PARIS »

 

La première sélection s’effectue en ligne courant le mois de novembre par un jury composé de majors compagnies, de labels indépendants et de journalistes musicaux.

La seconde s’effectue sur scène lors de la finale au New Morning où seuls concourront les trois finalistes.

PRIX DES GAGNANTS

Une compilation des 15 finalistes sera éditée sous le label de la Métisse.

Les 3 finalistes sélectionnés se produiront courant décembre au New Morning en première partie d’un artiste de notoriété nationale, voir internationale. De plus ils joueront lors de la prochaine édition du festival Solidays.

Illuminations de fin d’année : aide de la ville aux commerçants.

Le montant total des subventions de la ville accordées aux associations de commerçants pour les illuminations de fin d’année se montent à 104 500 €. Le 17e est le deuxième plus gros bénéficiaire de ces subventions après le 15e arrondissement.

La Ville de Paris demande aux commerçants de se regrouper pour leurs commandes de sorte à réduire les coûts, mais également de favoriser les technologies LED pour réaliser des économies d’énergie et contribuer à l’effort collectif en la matière.

12



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA