• Accueil
  • > Mandat d'élu
  • > Enquête publique secteur Clichy-Batignolles – Révision simplifiée du plan local d’urbanisme à Paris

Enquête publique secteur Clichy-Batignolles – Révision simplifiée du plan local d’urbanisme à Paris

Une enquête publique s’ouvre ce lundi 24 janvier 2011 et porte sur la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme sur la ZAC Clichy Batignolles (17e). Elle se clôturera le 4 mars 2011 inclus.

Elle est l’aboutissement d’une concertation approfondie depuis plus d’un an sur un grand secteur d’aménagement (54 ha), au coeur de la métropole, emblématique de l’ambition que la Ville de Paris porte pour le renouvellement urbain dans cette partie de territoire et pour le développement d’une ville mixte et durable.

Cette enquête doit permettre de recueillir les avis du public sur les modifications à venir du Plan Local d’Urbanisme. Elle porte notamment sur les adaptations du PLU permettant d’accueillir le futur Palais de Justice de Paris et la Direction Régionale de la Police Judiciaire. Il s’agit d’un programme ambitieux intégrant un bâtiment signal de grande hauteur.

Ces évolutions concernent également la localisation des équipements publics et, sur certains terrains, la possibilité de permettre aux immeubles de logements de tout type (sociaux et privés) d’atteindre ponctuellement une hauteur de 50 m afin de contribuer au maintien d’unobjectif prioritaire de création de logements dans la ZAC et de développer un paysage
diversifié et une silhouette urbaine moins compacte, à l’échelle du parc Martin LUTHER KING de 10 hectares.

Madame Catherine Marette, architecte DPLG, a été nommée commissaire enquêteur et Monsieur Michel Lemasson, cadre retraité France Télécom, nommé commissaire enquêteur suppléant.

Le dossier d’enquête publique ainsi que les registres d’enquête sont à la disposition du public à la Mairie du 17e arrondissement – 16/20 rue des Batignolles Paris 17e. Le public peut toutefois adresser par écrit ses observations au siège de l’enquête, à la Mairie du 17e arrondissement, à l’attention du commissaire enquêteur. Celui-ci assurera des permanences à la mairie du 17e arrondissement pour informer et recevoir les observations du public les jours suivants :

  • le lundi 24 janvier 2011 de 09h à 12h
  • le mercredi 02 février 2011 de 14h à 17h
  • le samedi 12 février 2011 de 09h à 12h
  • le jeudi 17 février 2011 de 16h à 19h
  • le mardi 22 février 2011 de 09h à 12h
  • le vendredi 04 mars 2011 de 14h à 17h.

Toutes les informations liées au dossier d’enquête et à l’organisation de celle-ci sont données sur les sites internet de l’opération Clichy Batignolles www.clichy-batignolles.fr et dela Ville de Paris www.paris.fr

Pour en savoir plus : télécharger les panneaux de l’exposition et le dossier d’enquête publique 

3 Réponses à “Enquête publique secteur Clichy-Batignolles – Révision simplifiée du plan local d’urbanisme à Paris”


  • Oh bravo ! quelles merveilleuses trouvailles !

    Le « bâtiment signal » dans la « silhouette urbaine » !

    Avant on disait « une tour HLM moche » mais il est vrai qu’en France il n’ y a plus d’aveugles, seulement des non-voyants, plus de caissières mais des hôtesses de caisse !

    « bâtiment signal » … il va y avoir une grande pub de dentifrice dessus ?
    Et « signal » de quoi ? de l’entrée du périph ou de l’usine de traitement des déchets toute proche telle que l’annonçait le projet urbain ?

    Moi je propose « Bâtiment verrue » ou « Boudin promontoire » (en hommage au pâtre de Victor Hugo)

    En politique, ce qui compte c’est la sémantique comme machine à illusions pour les foules.

    Alors qu’on détruit les tours juste de l’autre côté du périph car on en voit depuis des décennies les conséquences catastrophiques dans les banlieues, Pharaon Delanöe, qui veut comme tout bon politique, laisser son empreinte de bétonneur-bâtisseur à la postérité, les reconstruit dans Paris.

  • @ Donot,

    Bonjour,

    Comme d’habitude, vous exagérez et déformez les faits. Le bâtiment signal dont il est question n’est en aucun cas des immeubles d’habitation mais l’immeuble qui abritera le futur TGI qui devrait dépasser les 100 mètres de haut.
    De la même façon, vous savez très bien qu’aucune usine de traitement des déchets n’est prévue. Il s’agit d’un centre de tri de déchets, et non de traitement, et il sera entièrement couvert et sans nuisance de fumées ou de bruit pour les habitants.
    Vous êtes sans doute partisan d’envoyer toutes les nuisances générées par notre vie parisienne aux communes et aux citoyens extérieurs de Paris. Le problème est que ces communes et habitants sont de moins en moins d’accord pour cela.
    Quant aux « tours » d’habitation, on détruit celles qui sont le plus dégradées et le plus proches du périphérique. Les habitants de la « tour » Bois-le-Prêtre ont choisi – eux – la réhabilitation de leur lieu de vie avec mise en place pour chacun de jardins d’hiver. C’est l’isolement d’un immeuble, son non intégration dans la vie de quartier et l’urbanisme qui pose problème, non pas sa hauteur.
    Enfin, quant à vos propos récurrents sur Bertrand Delanoë, ma foi, ils prouvent où vous vous situez…
    Bonne journée.
    Isabelle Gachet

  • Bonjour,

    je suis allé voir l’enquête publique en février.

    c’était très intéressant :

    - la maquette était conçue de manière à ce qu’on ne voit pas la tour du futur TGI (en fait, en regardant mieux, on s’apercevait qu’elle était là mais sous forme d’un mince rectangle de plastique … totalement transparent !!!!). Aucune des 2 autres visiteurs présents avec moi dans la salle ne l’avait vue non plus.
    Il a fallu que l’enquêtrice mette le doigt dessus ! Bien dissimulé donc, le « signal », dans le cadre de la « concertation ». mais sûr qu’il sera bien visible une fois construit, une Tour à chaque porte de Paris, c’est cela … pour mieux repérer l’entrée du périph de loin ?

    - idem pour l’usine de tri des déchets (si c’est bien cela, au final) et la centrale à béton (dont vous oubliez de parler) au milieu des habitations. Rien ne les distinguait sur la maquette des petits cubes figurant les habitations et sur la brochure elle ne sont indiquées que sous un nom de code qui ne permet pas à un non professionnel non initié au projet de les identifier.
    Les 2 personnes présentes avec moi, n’avaient rien vu et n’étaient au courant de rien … elles ont été très surprise quand l’enquêtrice, à ma demande, a été obligée d’en parler un peu. Et nous avons bien ri de leur dissimulation (pourquoi si c’est si anodin ?)sous des noms de code incompréhensibles !

    - idem pour les cubes figurant l’habitat qui visiblement n’étaient pas à l’échelle (par rapport aux arbres, censés eux faire ressortir une verdure importante) : il s’agit de blocs de 15 étages (pour avoir une idée de la réalité regardez dans une rue des Batignolles, les immeubles font 6 étages … là ce sera plu du double en hauteur. Vous pouvez aussi aller voir derrière la gare Montparnasse : barre de 17 étages qui donne une bonne idée de ce qu’il y aura à Cardinet (il paraît que là on ne peut pas dire « barres » parce qu’ elles seront tronçonnées en 2 ou 3 parties rapprochées … toujours la sémantique !)

    Bilan : une belle consultation en trompe l’oeil.

    On verra au final, si j’exagère … j’ai un peu vécu pour savoir ce que valent les beaux discours (y compris ceux qui promettent de s’intéresser au terrain vague appelé Boulevard des Batignolles).

    Quant au côté où je me situe, vous donnez dans la facilité et faites au contraire fausse route … mais peu m’importe. Mais aujourd’hui je fais partie de ceux qui n’y croient plus du tout.

Laisser un Commentaire




Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA