Archive mensuelle de mars 2011

6ème édition du Forum de la Diversité et du Premier Emploi : jeudi 31 mars à la Cité des Sciences et de l’Industrie

La 6ème édition du Forum de la Diversité et du Premier Emploi, organisé par la Ville de Paris en collaboration avec l’association Carrefour pour l’Emploi, aura lieu le jeudi 31 mars de 9h à 18h à la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Ce forum permet de recruter directement les jeunes franciliens de 18 à 30 ans dans toute leur diversité, notamment ceux susceptibles d’être victimes de discrimination lors de leur recherche d’emploi du fait de leur implantation géographique dans des quartiers défavorisés, de leur origine ou encore de leur niveau d’expérience.

Près de 200 exposants proposeront 3 000 offres d’emploi aux niveaux de qualification très différents.

Un espace sera dédié à des associations spécialisées dans l’accompagnement des jeunes diplômés (AFIP, AFIJ, MOZAIK RH, APC RECRUTEMENT) et à la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité).
802 jeunes ont été recrutés sur ce forum en 2010, dont 23 % en CDI.

En 2010, la Ville de Paris a aidé près de 30 000 chômeurs parisiens à retrouver du travail par des actions soutenues, visant notamment à favoriser le recrutement direct des demandeurs d’emploi les plus touchés par le chômage en les rapprochant des entreprises cherchant à recruter :

  • plus de 200 sessions de recrutement direct organisées au sein des 6 Maisons des Entreprises et de l’Emploi au dernier trimestre 2010 ;
  • de nombreux forums pour l’emploi mis en place, avec un taux de retour à l’emploi des visiteurs allant de 7 à plus de 10 %.

Forum de la Diversité et du Premier Emploi
Jeudi 31 mars de 9h à 18h
Espace Condorcet de la Cité des Sciences et de l’Industrie : 30 avenue Corentin Cariou – Paris 19e
Entrée libre

Politique de la Ville : la Ville de Paris lance 7 nouvelles mesures pour ses quartiers populaires

Alors que l’Etat se désintéresse des quartiers populaires (un plan « Espoir Banlieue » inadapté aux enjeux, aucune mesure nouvelle annoncée, baisses drastiques des crédits dédiés aux associations  : – 20% en 2011 à Paris après une diminution équivalente en 2010), la Ville de Paris se mobilise depuis 2001 pour ses 14 quartiers (1) Politique de la Ville et les 330 000 habitants (soit 15 % de la population parisienne) qui y vivent, en y consacrant notamment un budget de 266 millions d’euros par an.

Sans attendre l’Etat mais en sollicitant son accompagnement, la Ville de Paris a décidé, face à l’urgence sociale, d’amplifier ses actions dans ces quartiers avec des solutions audacieuses :

  • faciliter l’insertion professionnelle des habitants des quartiers Politique de la Ville
    • en leur réservant 30 à 35 % des 1600 emplois aidés et 30% de ses stages dès 2012 ;
    • en préparant 100 jeunes par an aux concours de la fonction publique dès 2011.
  • - lancer un plan inédit pour lutter contre l’illettrisme et apprendre le français
    • en augmentant de 50% d’ici 2014 le nombre de personnes bénéficiant de cours de français (qui concernent déjà  4300 personnes par an) ;
    • en doublant le nombre de Diplômes Initiaux de Langue Française (DILF) attestant d’un niveau de maîtrise (en passant de 400 actuellement à 800 d’ici 2014) ;
    • en suivant 100 jeunes illettrés de plus par an dès 2011 (en plus des 100 déjà suivis).
  • suivre individuellement 1000 jeunes par an dès 2012 pour éviter le décrochage scolaire (contre 500 actuellement) avec le dispositif « réussite éducative » ;
  • expérimenter 4 « Accorderies » dans les quartiers dès 2012 sur le modèle québécois, qui regroupent les personnes qui souhaitent échanger entre elles différents services (déménagement, courses, covoiturage, achats groupés…).
  • créer dès 2011 un fonds d’innovation sociale pour les associations qui mènent des projets d’entreprenariat social, notamment dans le secteur de la récupération et du recyclage.
  • étendre la démarche « Nature + » à l’ensemble des quartiers Politique de la Ville d’ici 2014 pour transformer les « coins et recoins » délaissés en espaces végétalisés artistiques ou ludiques (jardins partagés, murs végétalisés, fresques…) en lien avec les habitants.
  • réalisera 2 nouvelles opérations « Rénov commerces » pour rénover, sécuriser et embellir des boutiques dans les 19e et 20e arrondissements.

La politique de la Ville à Paris : 14 quartiers dans 8 arrondissements – 330 000 habitants (soit 15 % de la population parisienne) – près de 23% des personnes sous le seuil de bas revenus (942 euros par unité de consommation) contre 12% pour l’ensemble de Paris – 9% y sont allocataires du RSA contre 5% pour l’ensemble de Paris.

(1)  Les 14 quartiers inscrits en Politique de la Ville à Paris sont : Grange aux Belles / Ste Marthe et le secteur des Portes St-Denis / St Martin (10e), Fontaine au Roi (11e), Quartiers sud (13e), Porte de Vanves (14e), Portes de Clichy, Pouchet et St Ouen (17e), Porte Montmartre / Porte de Clignancourt et Moskowa (18e), Amiraux Simplon (18e), Goutte d’Or (18e), La Chapelle (18e), Riquet / Michelet (19e), Danube Solidarité (19e), Belleville Amandiers (20e), St Blaise (20e), Porte de Montreuil / Python Duvernois / Fougères (20e).

Baisse du prix de l’eau à Paris et accès à l’eau pour tous

La majorité municipale parisienne a fait le choix de reprendre en gestion publique le service de l’eau par la régie Eau de Paris.  La régie est dont en charge aujourd’hui de la production, de la distribution et de la facturation. Cette maîtrise publique de l’ensemble du service permet de dégager chaque année environ 35 millions d’euros de gains. Il était donc normal d’en faire bénéficier les usagers parisiens puisque ce sont eux qui financent intégralement, à travers leur facture, le service de l’eau.

Après vingt-cinq années de flambée continue de la facture sous la délégation au secteur privé, période pendant laquelle le prix de l’eau avait augmenté de 260%, pour la première fois le prix de l’eau va baisser à Paris. Cette baisse de 8% sera effective à partir du 1er juillet prochain. Elle permettra de restituer aux usagers parisiens 76 millions d’euros sur la période 2011-2015.

Ce choix s’accompagne d’un très haut niveau d’investissement, d’une gestion renforcée du patrimoine, d’une politique de préservation de la ressource en eau et d’une qualité de service améliorée, mais également également d’un ensemble de mesures sociales ciblées pour les plus démunis.

Une aide préventive à l’eau adossée aux aides au logement a été mise en place afin de prévenir les problèmes de paiement de la facture. Cela constitue une première en France. Nous doublons aussi la contribution d’Eau de Paris (500 000 €) au Fonds Solidarité pour le Logement afin d’améliorer la prise en charge des impayés d’eau des ménages parisiens. Par ailleurs, sous réserve de l’existence d’une convention, les squats peuvent être alimentés en eau tant que la décision de justice n’a pas été prise. Parallèlement nous travaillons avec les bailleurs sociaux et des associations pour l’installation de kits d’économiseurs d’eau. Un premier partenariat s’est monté entre la régie Eau de Paris et Paris Habitat. Cette initiative présente des vertus à la fois économiques – gain de 100€ annuel sur le budget eau et énergie de chaque ménage – et écologiques – baisse moyenne de 15% des consommations d’eau.

Avec la baisse du prix de l’eau pour tous et ces mesures d’aide sociale à l’eau, le droit à l’eau à Paris ne relève pas du slogan mais de l’application concrète.

Qui a dit ? : « Mais c’est terminé ce temps là où on installe des logements face à la voie ferrée »

…. Jean-François Lamour, chef de file de l’UMP parisienne… dans une dépêche AFP du 24 mars 2001

La droite du 17e, visiblement, n’est pas d’accord, car elle souhaite que, pour le projet Clichy-Batignolles, les logements sociaux soient construits et concentrés le long de la voie ferrée à la place de bureaux qui se retrouveraient dans une tour de 150 mètres de haut avec les logements de luxe remplaçant les logements privés à loyer maîtrisé et en accession…

Cherchez l’erreur !!!

Clichy Batignolles – Newsletter Mars 2011

Clichy Batignolles - Newsletter Mars 2011 dans Mandat d'élu header

 

 

 

 

MARS 2011

credit-Atelier_Francois_Grether dans Mandat d'élu actu_title Futur Palais de Justice de Paris : plus que deux architectes en compétition Lancée le 2 juin 2010, la consultation pour la réalisation du Futur Palais de Justice de Paris au nord de l’opération Clichy-Batignolles se précise avec la sélection de 2 équipes… pour en savoir plus >>> spacer

mipim Paris Batignolles Aménagement a présenté les prochaines étapes de l’opération Clichy Batignolles au salon du MIPIM Organisé du 8 au 11 mars 2011, le salon du MIPIM (Marché international des professionnels de l’immobilier) a été l’occasion pour la Ville de Paris et Paris Batignolles Aménagement… pour en savoir plus >>> spacer

InfoChantierCB_022011_Page_1 chantier_title Aux quatre coins du site les travaux s’engagent La phase de démolition et de préparation des terrains entamée à l’été 2008 fait place aujourd’hui à la réalisation du projet Clichy-Batignolles. Celui-ci va… pour en savoir plus >>> spacer

101005_la_plage_verte_-Celine_Orsingher_Atelier_Jacqueline_Osty__Associes concertation_title Réunion publique de présentation des projets de la rue Cardinet et de la deuxième partie du Parc Le 10 janvier dernier, une réunion publique présidée par Fabienne Giboudeaux, Adjointe au Maire de Paris, chargée des espaces verts et Annick Lepetit, Députée, Adjointe au Maire de… pour en savoir plus >>> spacer

Une nouvelle phase de concertation s’ouvre au printemps Engagée en avril 2009, la concertation s’est poursuivie en 2010 avec aujourd’hui un bilan de 22 ateliers et 8 groupes projets autour des thèmes « ambiance urbaine », «… pour en savoir plus >>>

maison

Les contacter par email : contact@parisbatignolles.fr

Le projet Clichy Batignolles s’expose au Printemps de la démocratie locale le 26 mars 2011 – Porte Pouchet

Une information de Paris Batignolles Aménagement
A l’initiative d’Hamou BOUAKKAZ, Adjoint au Maire de Paris chargé de la démocratie locale et de la vie associative, et avec le concours de Pierre MANSAT, Adjoint au Maire de Paris chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Ile-de-France, la 8ème édition du « Printemps de la démocratie locale » aborde cette année la question de la participation des habitants, « de l’immeuble à la métropole ».

La matinée « Porte ouverte » organisée le 26 mars prochain Porte Pouchet sera le théâtre d’animations ludiques et festives, croisant les regards et savoirs sur la ville et sur la vie qui permettront aux habitants, associations, parisiens et métropolitains, notamment des communes riveraines de Clichy la Garenne et de St Ouen, de découvrir autrement ce quartier en pleine transformation et d’échanger à partir de leurs différentes expériences et pratiques de la citoyenneté.

Projet local et métropolitain, Clichy Batignolles sera présenté à cette occasion aux habitants du 17ème et des communes voisines.

Le projet Clichy Batignolles s’expose au Printemps de la démocratie locale le 26 mars 2011 - Porte Pouchet dans Mandat d'élu JCB_10N0909301

RENDEZ VOUS DE 10H à 13H Sur le mail Bréchet devant le centre sportif Max Roussié situé 28, rue André-Bréchet 75017 Paris

PROGRAMME 

- Une permanence autour de la maquette du projet Clichy Batignolles ;
- Un reportage et une animation radio assurés par des jeunes autour des témoignages des habitants ;
- Un speed-dating pour partager les savoir-faire ;
- Deux balades urbaines inédites pour redécouvrir la Porte Pouchet ;
- Des maquettes interactives pour comprendre l’évolution du quartier ;
- Deux conférences balades, à 10 h et 13 h, au cimetière des Batignolles ;
- Un jeu débat sur les sciences ;
- Une autre perception de la ville à travers des lectures de poètes et d’écrivains du 17e ;
- Une buvette pour se restaurer et échanger.

Mon intervention sur le « projet » de tour de luxe de la droite du 17e

En conseil d’arrondissement du 21 mars 2011
En demandant la construction d’une tour de luxe de 150 mètres à côté du TGI, la droite du 17e montre une fois de plus son acharnement à vouloir empêcher la création de logements accessibles au plus grand nombre, et plus particulièrement les logements sociaux auxquels 72 % des Parisiens peuvent avoir accès. Elle méprise l’attente des 6 000 demandeurs du17e. Elle ignore la réalité de la situation et des besoins. Elle veut une fois de plus remettre en cause l’accord signé entre l’Etat et la ville en la matière.

Elle est également parfaitement hypocrite en prétendant que ces bouleversements ne retarderaient ni le projet, ni la venue du TGI, et ne remettraient pas en cause les équilibres généraux.

Quant à l’architecte qui prétend avoir un nouveau regard, il a en réalité pillé le projet de M. Grether, sans même avoir pris contact avec lui. Nous ignorons d’ailleurs à quel appel d’offre il a répondu, et surtout qui a payé son travail et comment.

Il s’est allègrement affranchi des contraintes du projet, topographiques, financières et légales… Outre sa tour de luxe aberrante, totalement isolée et difficile d’accès, il propose de remplacer des espaces verts en pleine terre par des espaces végétalisés sur dalle. Il détruit le travail de la paysagiste pourtant validé à de nombreuses reprises et approuvé encore récemment en réunion publique. Il réduit de fait les espaces verts. Les quelques logements sociaux qu’il admet sont relégués le long des voies ferrées, montrant son mépris pour le confort des futurs habitants. Alors qu’une certaine densité est nécessaire au développement du commerce de proximité et favorise le vivre ensemble, il réduit délibérément celle-ci sur la nouvelle voie. Il végétalise un pont alors que la SNCF a mis son veto à cette option pour des raisons de sécurité. Il explose le budget du projet prétendant que sa tour de luxe comblera le fossé.

Tout cela est bâclé, et ne sert qu’à alimenter la mauvaise foi de la droite du 17e et à faire parler d’elle. Ce n’est rien d’autre qu’une action de communication aux frais du contribuable parisien. On ne peut s’asseoir allègrement sur les validations démocratiques successives du projet, mobiliser le ban et l’arrière ban des militants et sympathisants de l’UMP du 17e pour faire la claque, voire proférer des insultes n’y changera rien. Les 168 000 habitants du 17e méritent mieux, beaucoup mieux.

Cantines : La mairie du 17e doit rembourser les familles lésées

Conseil d’arrondissement du 21 mars 2011

Voeu relatif au remboursement par la Caisse des Écoles du 17e arrondissement
des sommes indûment perçues
auprès des familles

Considérant que, conformément à l’engagement pris devant les Parisiens en mars 2008 par le maire de Paris, le Conseil de Paris a adopté le 11 mai 2010 une grille tarifaire unique pour la restauration scolaire,

Considérant que cette mesure de justice sociale, fondée sur les quotients familiaux de la CAF, met un terme à des disparités de tarifs entre les arrondissements, et entre les familles, en raison de leur lieu d’habitation, et qu’elle rééquilibre l’effort financier qui leur est demandé en faveur de celles aux revenus moyens et modestes,

Considérant que grâce à cette réforme, 65 % des familles parisiennes voient le tarif de cantine de leurs enfants baisser,

Considérant que la réforme était applicable dès le 1er jour de la rentrée scolaire 2010-2011,

Considérant que la Maire du 17e, à l’instar de 4 autres maires d’arrondissement de droite s’opposant à la délibération votée par le Conseil de Paris, s’est mise hors la loi en décidant d’en boycotter la mise en œuvre,

Considérant que, présidente de la caisse des Écoles, la Maire du 17e a donné l’ordre de refuser toute possibilité de recalcul du quotient familial, alors même que les familles le demandaient et s’étaient déplacées auprès de la Caisse pour y faire procéder,

Considérant que son obstruction a donc empêché, dans le 17e, que les tarifs applicables aux familles soient calculés sur la base du quotient familial de la CAF désormais retenu pour tous les arrondissements parisiens,

Considérant que, dès le 21 juin 2010, puis à nouveau le 3 septembre 2010, au lendemain de la rentrée scolaire, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a saisi en urgence le Tribunal administratif pour faire appliquer la nouvelle grille et ainsi ne pas pénaliser les familles des 5 arrondissements concernés,

Considérant, enfin, le jugement du Tribunal administratif en date du 17 décembre 2010 qui a validé au fond la légalité de la réforme,

Considérant que ce jugement du Tribunal administratif a d’autre part condamné l’obstruction des maires réfractaires en leur faisant injonction d’appliquer sous délai de deux mois les nouveaux tarifs, et a annulé rétroactivement les décisions de ces maires,

Considérant que la Maire du 17e a, dans son courrier aux parents du 18 janvier 2011, non seulement délibérement omis de préciser les conséquences réelles de cette décision de justice pour les parents lésés, mais également fait fi des délais donnés par le tribunal,

Considérant que les familles de ces arrondissements doivent donc voir l’ensemble des repas d’ores et déjà facturés être recalculés conformément à la grille municipale,

Considérant qu’il convient en conséquence que la Caisse des Écoles du 17e arrondissement procède à un nouveau calcul des tarifs applicables pendant le temps scolaire et périscolaire ainsi qu’à un remboursement des trop perçus qu’elle a facturés aux parents et encaissés depuis l’entrée en vigueur de la réforme,

Considérant que les élus d’opposition avaient déjà, lors d’un précédent vœu déposé en Conseil d’arrondissement du 20 septembre 2010, souligné que la Caisse des Écoles devrait rembourser les parents d’élève qui auraient trop versé par rapport à la nouvelle tarification,

Considérant que la Ville a réalisé une affiche pour informer les parents d’élèves qu’ils pouvaient demander par écrit que les repas qui leur ont été d’ores et déjà facturés soient recalculés en fonction de la grille municipale et réclamer le remboursement du trop perçu,

Les élus d’opposition : Annick LEPETIT, Patrick KLUGMAN, Isabelle GACHET, Julien BOUCHER, Muriel GUÉNOUX, Lamine N’DAW, Rémy CADORET, Nadia SALEM, Sabri LABIODH

FORMULENT LE VOEU SUIVANT :


Que la maire du 17e, en sa qualité de présidente de la caisse des Écoles de l’arrondissement :

  • respecte le jugement du Tribunal administratif,
  • prenne acte de l’annulation des décisions qu’elle a prises, et des préjudices moraux et financiers qui en ont découlé pour les familles du 17e,
  • s’engage à procéder au remboursement de toutes les sommes indûment perçues,
  • leur laisse un délai raisonnable pour effectuer leur demande de remboursement et faire calculer leur quotient familial,
  • mette à disposition des familles un formulaire de demande de remboursement adapté afin de faciliter les démarches des familles, notamment les plus fragiles,
  • informe largement les parents d’élèves de la possibilité d’être remboursés par tout moyen de publicité dont elle dispose,
  • corrige les informations erronées figurant sur le site internet de la mairie du 17e, à la rubrique « Caisse des Ecoles », en remplaçant « À compter du 1er mars 2011 » par « À compter du 1er septembre 2010 », date de l’entrée en vigueur légale de la grille unique pour la restauration
    scolaire.

Rapport sur la collecte des déchets : la Chambre régionale des comptes donne raison à la Ville

La Chambre régionale des Comptes vient de rendre public son rapport définitif sur la collecte des déchets ménagers à Paris. Une version provisoire de ce rapport, entachée d’erreurs, avait fait l’objet d’abondantes reprises et commentaires dans la presse à partir du 9 mars.

François Dagnaud, adjoint chargé de la propreté et du traitement des déchets avait fait valoir le point de vue de la Ville en contestant plusieurs allégations contenues dans la version indûment diffusée.

Dans son rapport définitif, la CRC prend acte des explications apportées par la Ville, s’agissant notamment  des performances de la régie municipale, qu’elle reconnaît deux fois supérieures à ses estimations initiales (491 tonnes de déchets sont collectés par éboueur et par an, contre une estimation de 284 tonnes dans le rapport provisoire), après prise en compte de la totalité des missions de collecte assurées par le service public municipal, comme la collecte des encombrants et celle des marchés alimentaires.

Au-delà, le rapport définitif confirme le satisfecit adressé à la Ville sur le niveau exceptionnel du service aux Parisiens. Il confirme aussi la pertinence des priorités d’action retenues depuis 2008, en faveur de la réduction de l’absentéisme par exemple.

Le rapport fera l’objet d’une communication au Conseil de Paris du 16 mai 2011.

Galerie Carole Kvasnevski : Stéphane Helliot expose en avril

Carole Kvasnevski
www.artcok.com

affichestphanehelliot.jpg

www.stephanehelliot.com

« Vies urbaines »

De Madagascar à la grisaille de l’Allemagne de l’Ouest, de l’éblouissement de l’extase aux ténèbres de la camisole chimique, le parcours de Stéphane Helliot est fait d’ombres et de lumières. Il a puisé dans son vécu une force que l’on retrouve dans ses compositions. Sa peinture délivre un mélange chaotique de force et de sensibilité. Avec les années, un équilibre bien particulier s’y est installé et son style devient nettement reconnaissable. Il a ‘cultivé’ son instinct et la peinture le comble de bienfaits.

Lire la suite de ‘Galerie Carole Kvasnevski : Stéphane Helliot expose en avril’

12



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA