Archive pour la Catégorie 'Mandat d’élu'

Page 4 sur 46

Paris fête ses marchés en fanfare

Lyne Cohen-Solal, adjointe chargée du commerce, de l’artisanat, des professions indépendantes et des métiers d’art, inaugurera jeudi 26 mai à 10h la Fête des marchés, au marché Maubert dans le 5ème arrondissement.

La Fête des marchés, aura lieu du 26 au dimanche 29 mai dans tous les marchés découverts et, pour la première fois, dans les marchés couverts de la capitale.
A cette occasion, six fanfares de la Grande Masse des Beaux-Arts viendront jouer sur une vingtaine de marchés. Plus de 5 000 commerçants accueilleront les Parisiens sur leurs étals afin de leur faire partager leur passion et leur connaissance des produits.

Des animations dans chaque marché permettront également de gagner les tout nouveaux sacs « Les marchés de Paris » garnis de produits frais des commerçants des marchés.

Paris compte 71 marchés découverts et 11 marchés couverts répartis sur l’ensemble du territoire parisien.
Afin de valoriser la fraîcheur et la qualité des produits vendus sur ses marchés de proximité, la Ville organise chaque année des animations conviviales et festives : l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les marchés de quartier.

Ainsi, des cours de cuisine sont organisés toute l’année sur les marchés en partenariat avec la Fédération Française de Cuisine Amateur (les dates des cours sur Paris.fr).

Programme des interventions des fanfares :

Le jeudi 26 mai :
Marché Saxe Breteuil (7e) de 8h à 9h – Fanfare Jacky Parmentier
Marché Mortier de 8h à 9h – Fanfare Gratkipoils
Marché Maubert (5e) de 10h à 11h – Fanfare Jacky Parmentier
Marché Réunion (20e) de 10h à 11h – Fanfare Gratkipoils
Marché Brune (14e) de 12h à 13h – Fanfare Jacky Parmentier
Marché Bastille (11e) de 12h à 13h – Fanfare Gratkipoils
Marché La Chapelle (18e) de 12h à 13h et de 18h à 19h – Fanfare Press Beat

Le vendredi 27 mai :
Marché Père Lachaise (11e) de 8h à 9h – Fanfare Kosmonot
Marché Daumesnil (12e) de 8h à 9h – Fanfare Jacky Parmentier
Marché Molitor de 8h à 9h – Fanfare Ladiestylées
Marché Aguesseau (8e) de 10h à 11h – Fanfare Ladiestylées
Marché Auguste Blanqui (13e) de 10h à 11h – Fanfare Jacky Parmentier
Marché Place des Fêtes (19e) de 10h à 11h – Fanfare Kosmonot
Marché La Chapelle (18e) de 12h à 13h – Fanfare Kosmonot
Marché Navier (17e) de 12h à 13h – Fanfare Ladiestylées
Marché Monge (5e) de 12h à 13h – Fanfare Jacky ParmentierMarché Brassens (15e) de 16h à 17h – Fanfare Caviar ExtremMarché Bourse (2e) de 18h à 19h – Fanfare Caviar Extrem
Le samedi 28 mai :
Marché Lefebvre (16e) de 8h30 à 9h30 – Fanfare Ladiestylées
Marché Amiral Bruix (16e) de 9h à 10h – Fanfare Press Beat
Marché La Chapelle (18e) de 9h à 10h – Fanfare Caviar Extrem
Marché Cervantès (15e) de 10h30 à 11h30 – Fanfare Ladiestylées
Marché Saxe Breteuil (7e) de 11h à 12h – Fanfare Press Beat
Marché Baudoyer (4e) de 11h à 12h – Fanfare Caviar Extrem

Le dimanche 29 mai :
Marché Auguste Blanqui (13e) de 9h à 10h – Fanfare Gratkipoils
Marché Brune (14e) de 9h à 10h – Fanfare Kosmonot
Marché Mortier (20e) de 10h à 11h – Fanfare Press Beat
Marché La Chapelle (18e) de 10h à 11h – Fanfare Caviar Extrem
Marché Villemain (16e) de 11h à 12h – Fanfare Kosmonot
Marché Bercy (12e) de 11h à 12h – Fanfare Gratkipoils
Marché Réunion (20e) de 12h à 13h – Fanfare Press Beat
Marché Place des Fêtes (19e) de 12h à 13h – Fanfare Caviar Extrem
Marché Maubert (5e) de 12h30 à 13h30 – Fanfare Ladiestylées
Marché Monge (5e) de 13h à 14h – Fanfare Kosmonot
Marché Bastille (11e) de 13h à 14h – Fanfare Gratkipoils

Les primaires : comment cela marche ?

27291083862404.jpg

La Ville de Paris s’oppose aux fermetures de places d’hébergement dédiées aux familles sans abri à Paris et en première couronne

A l’occasion du conseil d’administration du Samu Social du vendredi 20 mai 2011, l’Etat a annoncé une réduction brutale des moyens dévolus au Samu Social de Paris pour l’hébergement des familles à l’hôtel entraînant une diminution de 3000 nuitées/jour pour la fin de l’année 2011.

Les instructions données par le Préfet de Paris au Samu Social ne permettent plus de prendre en charge de nouvelles familles en couple avec enfant lorsqu’elles sollicitent le 115. Les familles qui accéderont à un hébergement seront ballottées d’hôtel en hôtel sur des prises en charge de courte durée interdisant la scolarisation des enfants.

Cette décision, qui intervient après la fermeture depuis le 31 mars de 900 places en centre d’hébergement sur Paris, indique clairement la volonté du gouvernement de faire porter le poids de la réduction des déficits publics sur les plus démunis et les familles mal logées. Elle aura pour conséquence la remise à la rue de familles sans solution d’hébergement et la reconstitution dramatique de campements de personnes sans abri en Ile-de-France.

Au 6 avril 2011, le Samu Social de Paris prenait en charge 4900 familles (15 800 personnes) en Ile-de-France. Le budget 2011 fixé par l’Etat permet de financer globalement 7100 nuitées/jour, contre 9364 financées en 2010, soit une diminution de 24%.

Membre du conseil d’administration du Samu social, Olga Trostiansky, adjointe au maire de Paris chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion, a dénoncé ces mesures de régression sociale en demandant leur retrait afin d’examiner leur validité juridique. La Ville et la FNARS – Ile-de-France (qui regroupe les principales associations de solidarité) ont rappelé que la loi fait obligation à l’Etat de respecter le principe d’inconditionnalité de l’accueil, de continuité des prises en charge et de non remise à la rue des familles sans abri.

Alors que les centres d’hébergement sont totalement saturés et qu’il manque 13 000 places d’hébergement en Ile-de-France, la Ville de Paris s’oppose fermement à cette décision et fera examiner toutes les voies de droit permettant de l’abroger.

La Ville de Paris lance un appel au prêt en vue de recueillir des documents inédits relatifs à la Libération de Paris

Dans le cadre des cérémonies du 25 août, date anniversaire de la Libération de Paris, la Ville de Paris lance cette année un appel aux prêts, voire aux dons, en vue de recueillir des documents relatifs à la Libération de Paris. Cet appel concerne toutes les générations et tous les témoins potentiels de cette période.

La Ville de Paris et les historiens associés à cette démarche espèrent faire émerger des documents encore inédits, ou rarement vus : manuscrits, objets, photos, tracts et affiches, et éventuellement films. Le 18 juin, puis du 20 au 24 juin, le Mémorial du Maréchal Leclerc – Musée Jean Moulin accueillera les personnes désireuses de confier leurs documents à la Ville de Paris. Sur place, un comité d’expert placé sous l’égide de Christine Levisse-Touzé, directrice du Mémorial, procèdera à l’examen attentif des documents.
Ce comité rassemble les équipes du Mémorial du Maréchal Leclerc – Musée Jean Moulin, du Musée de l’Ordre de la Libération, du Musée de la Résistance Nationale de Champigny et du Comité d’Histoire de la Ville de Paris (CHVP).

Les plus pertinents de ces documents inédits ont vocation à figurer dans l’évocation historique sur la parvis de l’Hôtel de Ville le 25 août 2011, sur le thème : Le Peuple de Paris dans la résistance à l’occupant nazi.

« Nous espérons mobiliser les Parisiens afin qu’ils fassent ce travail de recherche dans leurs archives personnelles, qu’ils soient impliqués au maximum dans l’évocation historique de ce moment important et que les objets recueillis nous parlent des Parisiens eux-mêmes et de ce qu’ils ont vécu dans ces moments difficiles », détaille Catherine Vieu-Charier, adjointe chargée de la mémoire et du monde combattant.

Où présenter vos documents ?
Le 18 juin et du 20 au 24 juin, de 10h à 18h
au Mémorial Leclerc – Musée Jean Moulin
23, Allée de la 2eme DB
Jardin Atlantique
75015 Paris
Accès : Jardin Atlantique, au-dessus de la gare Montparnasse
Métro : lignes 4, 6 et 12, Montparnasse-Bienvenue
Bus : 28, 58, 91, 92, 94, 95, 96

Au-delà du 24 juin, le Mémorial Leclerc – Musée Jean Moulin sera en mesure de recevoir les personnes qui souhaitent lui confier des documents, mais uniquement sur rendez-vous.

Renseignements et prise de rendez-vous au 01 40 64 39 44/42

Fête de la Rose de Paris

Fête de la Rose de Paris dans Mandat d'élu fete-de-la-rose-de-paris

Samedi 18 Juin 2011

FETE DE LA ROSE

ESPLANADE STALINGRAD – M° JAURES – Paris 19ème

Pour la deuxième fois depuis 33 ans, la Fédération de Paris du Parti socialiste organise une Fête de la Rose le samedi 18 juin de 13h à 20h sur l’Esplanade de la Bataille de Stalingrad (19e).

Il s’agit d’un événement festif tourné vers la population : des animations pour tous les âges des tous petits aux plus grands, des stands du monde associatif, des démonstrations, des débats, de la musique. Bref, une fête populaire et familiale permettant de mettre en exergue nos valeurs, nos combats, nos réseaux, tout en se faisant plaisir.

Contact : federation@ps-paris.org / 01.42.80.64.40

Fichiers joints

application/pdf iconfdr-2011.pdf

Rue Cardinet, de la place pour tous

Mairie de Paris

Dans la foulée des travaux du parking, la rue Cardinet sera entièrement réaménagée et rénovée : promenade plantée, création de pistes cyclables et de stationnement pour les deux-roues, réorganisation des zones de livraison … Tout un ensemble d’aménagements pour améliorer votre cadre de vie.

Cet aménagement de qualité marque une nouvelle étape dans la transformation du quartier, en lien avec l’opération Clichy-Batignolles , et permettra une meilleure desserte de celui-ci.

Un aménagement de qualité

La requalification de la rue Cardinet vise à en faire un espace convivial où il est agréable de se promener grâce à plusieurs aménagements :

- l’ouverture de la perspective vers le parc Martin Luther King avec des accès vers celui-ci;
- la plantation de 34 arbres;
- la pose de nouveaux mobiliers urbains dont 16 bancs;
- l’installation d’un nouvel éclairage;
- l’utilisation de matériaux variés, tels les pavés enherbés …

Photmontage Cardinet 2

Photomontage du mail planté rue Cardinet
» Agrandir l´image

 

 

Un cadre de vie amélioré pour un quartier mieux desservi

Ces nouveaux aménagements faciliteront les déplacements, permettant une meilleure desserte du quartier :

- une promenade sur un grand mail planté;
- des trottoirs élargis;
- des passages piétons pour traverser en sécurité;
- des pistes cyclables protégées rue Cardinet;
- un couloir de bus ouvert aux vélos au carrefour avec l’avenue de Clichy;
- le maintien des arrêts de bus actuels.

Vue du Parc Martin Luther King
Photomontage du parc Martin Luther King
» Agrandir l´image

 

Le stationnement évolue

La réorganisation du stationnement le long de la rue permettra le maintien de 16 places de stationnement, dont une pour les personnes handicapées.
600 autres places seront créées dans le parc de stationnement souterrain résidentiel Cardinet.

Les 5 places de livraison seront conservées mais réorganisées au plus près des besoins : les places rue Truffaut et Nollet seront conservées, une place de la rue Cardinet sera déplacée vers la rue Lemercier.

Enfin, une vingtaine de places de stationnement pour les deux roues motorisés ainsi qu’une cinquantaine de places pour les vélos seront créées.

Le calendrier des travaux

En juin 2011 : Travaux préparatoires sur les réseaux.

De juillet 2011 à mars 2012 : En coordination avec l’aménagement du parking et du parc paysager: aménagement de la chaussée, du trottoir et du mail planté.

A partir de mi 2012 : Aménagement du trottoir impair et finition du mail planté en coordination avec les travaux des bâtiments de Paris Habitat.

» Consulter la plaquette d’information format pdf

Aménagement de la rue Cardinet, 17e

Zoom sur le parking Cardinet

Situé sous le mail planté de la rue Cardinet, entre les rues Truffaut et Lemercier, le parking Cardinet propose la réservation de places de stationnement à un tarif préférentiel pour les résidents. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous pré-inscrire en téléphonant au 01.44.82.68.00 ou en envoyant un courriel à cardinet@saemes.fr

Ouverture du parking : automne 2011

6 niveaux – 600 places, dont 12 places pour les personnes à mobilité réduite, 6 places pour véhicules de petit gabarit, une zone de stationnement moto d’environ 30 place et une zone de stationnement vélo de 30 places également.

3 accès piétons (Nollet, Truffaut et Lemercier) : deux sont équipés d’un ascenseur, le dernier débouchant en surface permettant ainsi l’accès des personnes à mobilité réduite et des cyclistes.

Pour plus d’informations sur ce parking : www.saemes.fr

Vernissage de Rosy Lamb à la galerie L’Oeil du Prince

A la suite de l’exposition « Hanna » de Rosy Lamb qui s’est tenue à la Green Flowers Art Gallery,  la galerie L’Oeil du Prince a le plaisir de vous inviter à la prolongation de cette exposition exceptionnelle.

Vernissage le jeudi  26 mai de 18h30 à 22h
Exposition du 27 mai au 7 juin 2011

rl1.jpg

rl7.jpg     fdss.jpg
HANNA a travaillé pendant plusieurs années dans l’atelier de ROSY. Elle a posé pour de nombreux tableaux pendant ce temps.  Ce printemps elle repart vivre en Suède. L’exposition des portraits d’HANNA représente la fin d’une époque et le début d’une autre pour l’artiste et son modèle.
La plupart des peintures d’HANNA sont à l’huile sur des panneaux de plâtre, une technique originale qui permet une interaction  subtile entre la texture de surface, avec le relief d’une sculpture, et l’image peinte.
ROSY LAMB est une artiste américaine peintre et sculpteur, diplômée en 1999 du Pennsylvania Academy of the Fine arts.  Son atelier est à Paris depuis 10 ans. Elle a exposé à Montréal, à Londres, à Hong Kong et aux Etats-Unis. Valérie de Lauzon-Bacques
(http://www.greenflowersart.fr/gfa/index.php?option=com_content&task=view&id=69&Itemid=66)

Galerie L’Oeil du Prince
30 rue Cardinet

75017 Paris

Yann & Laetitia Deshoulières

Métro Wagram ou Monceau
01.42.26.50.49
info@loeilduprince.com

www.loeilduprince.com
du mardi au samedi de 11H à 19H30
et souvent le dimanche à partir de 15H00

Réunion publique de concertation mobilien 31, le mercredi 25 mai à 19h

mobilien31b5.jpg

Mon intervention sur le rapport de la CRC sur la gestion parisienne des déchets

Monsieur le Maire, chers collègues,

Je me réjouis que nous puissions enfin débattre en séance publique du Conseil de Paris du rapport de la Chambre régionale des comptes d’Ile de France. C’est l’occasion de revenir sur les informations partielles et erronées diffusées sur ce rapport au mois de mars dernier.

François Dagnaud, chargé de ce dossier s’est exprimé publiquement à ce moment-là afin de faire valoir le point de vue de la Ville contre les allégations et inexactitudes visant avant tout à décrédibiliser le service public de la propreté. En effet, comme par hasard, cette offensive médiatique d’origine inconnue est venue compléter fortuitement la campagne pétitionnaire lancée par la droite parisienne en faveur de la privatisation du service public.

Or, le rapport officiel qui nous est présenté aujourd’hui prend acte des explications apportées par la Ville au mois de mars et reconnaît la qualité du service global rendu aux Parisiens. L’efficacité et la diversité des prestations des agents de la propreté ont ainsi été saluées par la CRC :

-          Collecte en porte à porte 7 jours/7, 364j/365,

-          Collecte sélective bihebdomadaire – innovation de notre majorité qui a permis en 10 ans de multiplier par 4 les tonnages de recyclables triés

-          Des prestations de nettoyage dès 6h du matin dans chaque rue au moins deux fois par semaine pour les moins fréquentées (25%), cinq jours par semaine pour la plupart (60%), et deux fois par jour pour les plus difficiles (15%).

-          Service gratuit d’enlèvement des encombrants à la demande

Alors certes, on doit regretter un taux d’absentéisme trop important. Néanmoins, je tiens à rappeler ici que les agents effectuent un travail physique très dur dans des conditions souvent difficiles : sous la pluie, dans le froid… Sysiphes de la propreté, les agents ne sont malheureusement pas toujours considérés à leur juste valeur par nos concitoyens.

La ville doit donc travailler à l’amélioration des conditions de travail des personnels, ce qu’elle fait d’ailleurs, et doit tout faire pour réduire ce taux d’absentéisme et améliorer encore le service aux Parisiens.

Certes, ce grand service public de la propreté n’est pas parfait mais il reste d’un niveau exceptionnel. Je trouve scandaleux que la droite parisienne tente d’accréditer dans l’opinion que l’état de la propreté à Paris serait catastrophique, et que la faute en incomberait directement à son statut public.

Pour ce faire, l’UMP parisienne s’est découvert un nouveau mode d’expression : la pétition. Autant ce mode d’expression est parfaitement légitime quand il est à l’initiative de citoyens ou qu’il aborde des sujets de fond ou de société, autant il est peu crédible quand il sert simplement d’outil de marketing politique et de collecte de coordonnées.

Je ne suis pas étonnée que cette opération politicienne ait démarré fin janvier suite aux vagues de froid que nous avons connu l’hiver dernier avec des chutes de neige exceptionnelles, pendant lesquelles les services ont été débordés avec le déneigement et le dégivrage et après les grèves nationales de cet automne…

S’il existe bien chez une partie des Parisiens, un sentiment d’insatisfaction, il est beaucoup trop facile de nier que ce problème est lié aux nouveaux usages des espaces publics et surtout à une montée en puissance des incivilités quotidiennes. Il n’existe pas de recettes miracles. La propreté est un combat quotidien et une co-production de tous les acteurs. Pour maintenir un espace public propre, le meilleur moyen est encore de ne pas le salir, de ne pas le dégrader.

Les Maires de droite dépenseraient leur énergie bien plus intelligemment et bien utilement s’ils se saisissaient avec le co-pilotage des prérogatives dont ils disposent : travail de proximité avec les services pour cibler les secteurs prioritaires, sensibilisation des professionnels, des syndics, des riverains, politique localisée de verbalisation. Ils bénéficient pour ce faire du soutien des services centraux et des opérations de communication de la Ville.

Or, que font-ils ? C’est bien simple : rien ! Ils ne font rien !

Et c’est bien cela que je déplore dans mon arrondissement, le 17ème : l’ump locale polémique mais reste inactive, inopérante, inefficace, inutile.

Les campagnes de la Ville ne sont pas relayées localement et aucune action de sensibilisation de proximité au respect de l’espace public n’a été mise en œuvre. Ils refusent d’assumer leurs rôles, revendiquent fièrement leur incompétence et présentent la privatisation comme le remède miracle à tous les maux… A les lire, ce qu’il faudrait, c’est augmenter sans cesse les moyens affectés à la propreté, sans souci réel du bien public. Si on suivait leur logique, il faudrait dépenser toujours plus, il faudrait presque envisager de mettre un agent derrière chaque habitant… C’est ridicule !

Ils encouragent ce faisant l’irresponsabilité des usagers alors que ce qu’il faudrait au contraire les appeler à plus de respect vis-à-vis des agents, de leurs concitoyens et de l’espace public de manière générale. Ce ne sont pas les agents qui déposent cartons, bouteilles, sacs et encombrants en vrac sur nos trottoirs. Ce ne sont pas les agents qui ne ramassent pas les déjections canines.

En conclusion, ce rapport confirme bel et bien et la pertinence des priorités retenues par notre municipalité depuis 2008, et le niveau exceptionnel de service dont nous disposons à Paris, notamment en termes de collecte de déchets. Au-delà des polémiques partisanes, ce dont nous avons besoin pour améliorer la propreté de l’espace public, le maillon faible en quelque sorte du système, c’est donc de poursuivre avec l’ensemble des acteurs (à l’échelle parisienne et à l’échelle des arrondissements), les démarches partenariales de communication, de prévention et de sanction des incivilités afin que chaque parisien puisse se sentir responsable de la qualité de vie dans notre environnement urbain.

Je vous remercie.

Mon intervention en conseil de Paris sur le futur conservatoire du 17e

Monsieur le Maire

Votre engagement est sans faille pour faire des enseignements artistiques l’un des axes prioritaires de votre politique culturelle, et pour en garantir l’égal accès pour tous. Les 17 conservatoires de la Ville de Paris sont des lieux privilégiés d’apprentissage et d’expression en musique, danse et art dramatique, où, chaque année, 19 000 jeunes éveillent leur sensibilité artistique. Depuis 2006, où les conservatoires ont été repris en régie, vous avez créé 1.900 places supplémentaires pour les jeunes parisiens, et 1 000 autres seront créées d’ici la fin de la mandature. C’est dans ce cadre que 3 nouveaux conservatoires seront livrés dans les 12ème, 13ème et dans notre 17ème arrondissement et le conservatoire des arrondissements du centre installé au Forum des Halles sera totalement reconstruit.

En ce qui concerne le 17e, l’investissement dans ce nouvel équipement d’envergure illustre bien votre volonté d’aider tous les arrondissements.

J’ai eu la plaisir de participer au jury d’architecture qui a choisi le projet retenu. Ce beau projet offrira des conditions de travail plus performantes. Il comportera trois pôles d’enseignement : la musique, la danse et les arts dramatiques.

Le projet prévoit un grand hall d’accueil, une salle de diffusion de 300 places, des salles pour l’enseignement musical en individuel et en groupe, des salles de chant, de percussions, 3 grandes salles de pratique de la danse, des salles de répétition théâtrale….: 1300m² seront dédiés à la musique,  600m² seront dédiés à la danse et 200m² seront réservés aux arts dramatiques. L’ensemble représentera une surface utile d’environ 3000 m2.

Ce nouvel équipement favorisera les pratiques collectives, l’interdisciplinarité et les pratiques pédagogiques. Il permettra aux élèves de se produire en public ; ce qui constitue le cœur de leur formation. Sa localisation permettra l’accès du site à de nouvelles catégories d’usagers, et donnera un signal fort à ce quartier périphérique de l’arrondissement en le valorisant.

Nous vous remercions donc de l’intérêt tout particulier que vous portez à notre arrondissement, n’en déplaise à la droite locale et surtout nous vous remercions d’avoir fait ce que la droite n’a jamais fait pour celui-ci.

Mon intervention en conseil de Paris sur le futur conservatoire du 17e dans Mandat d'élu pdf Délibération 2010 DPA 17 exposé des motifs.pdf

123456...46



Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA